Il faudra environs 4 jours pour réparer et remettre en marche les lignes de transmission qui alimentent et fournissent en électricité la péninsule de Crimée

Il faudra environs 4 jours pour réparer et remettre en marche les lignes de transmission qui alimentent et fournissent  en électricité la péninsule de Crimée
le 22 novembre 2015.

À Kiev, le 22 novembre 2015 –  Le 22 novembre, les 4 lignes électriques qui fournissent la péninsule de Crimée et une partie des régions de Kherson et de Mykolaiv en électricité sont complètement désactivées. «Hier, le 21 novembre à 23h20, deux lignes aériennes de 330 kV – Kakhovka -Ostrowska et Kakhovka –Djankoї ont été désactivées simultanément en raison de leur endommagement. Il nous faudra  environs 4 jours pour les réparer et les remettre en marche. Actuellement, 6 équipes de réparation sont sur place, ainsi que toute le matériel nécessaire, en présence des dirigeants des systèmes énergétiques de Dnipro et du Sud », a déclaré Iouri Kasytch, chef adjoint de la société «Ukrenergo » lors d’une conférence à l’Ukraine Crisis Média Center.

Les lignes de 330kV Melitopol-Djhankої ont été désactivées le 20 novembre à 4h28 du matin entre les systèmes de Dnipro et de Crimée.  En outre, lors de la réparation du court-circuit à 330 kV sur la ligne Kahovka-Djhankoї, un interrupteur aérien sur la ligne «Kahovka » a été endommagé.

«Tous ces événements ont conduit à la nécessité de déconnexion supplémentaire urgente des deux unités de centrales thermiques », a ajouté Iuori Kasytch, en soulignant que le déchargement des centrales est très dangereux.

Pour le moment, la fourniture d’électricité aux deux zones de la région de Kherson depuis le poste de « Titan » est effectuée grâce à un schéma de réserve. Selon Iuori Kasytch , la fourniture d’électricité fiable aux régions de Kherson et Mykolaiv est menacée, car «en raison de la déconnexion d’une ligne de transmission de 220kV et 2 x 330 kV, le circuit des connexions électriques de la station de Kahovka n’est plus fiable du tout. Si on désactive un autre élément sur cette station, cela pourrait provoquer un « trouble de cascade » qui conduirait à la désactivation de la moitié de la région de Kharkiv ».

Iuori Kasytch a souligné que le système énergétique commun de l’Ukraine était construit de telle façon qu’il est impossible de le séparer en zones indépendantes. «Respectivement, l’endommagement des lignes d’électricités dans une région d’Ukraine peut  affecter la fiabilité de l’approvisionnement en électricité dans d’autres régions du pays ».

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter