La fondation caritative «Caritas» donne aux malades de l’est de l’Ukraine des ordonnances d’un montant de 4000 hryvnia leur permettant d’acheter des médicaments dans les pharmacies. Un programme d’aide psychologique sera lancé le mois prochain.

La fondation caritative «Caritas» donne aux malades de l’est de l’Ukraine des ordonnances  d’un montant de 4000 hryvnia leur permettant d’acheter des médicaments dans les pharmacies. Un programme d’aide psychologique sera lancé le mois prochain.
le 11 février 2016.

Kiev, le 11 février 2016.  Selon les données de la Direction générale des statistiques de la région de Donetsk,  maintenant il ne reste que la  moitié des établissements de soins parmi ceux qui étaient en fonction avant le début du conflit. En 2013, la région de Donetsk comptait 186 hôpitaux et cliniques, en 2014 il n’en reste que  75. De plus, seul un tiers du personnel médical est en fonction, a déclaré Valentyn Pougatchov,  présentateur du projet «Les voix de la zone frontalière» lors d’une conférence de presse on-line à l’Ukraine Crisis Média Center.

Avant le début de «l’opération antiterroriste», nom officiel donné à la guerre non déclarée, dans la région de Lougansk il y avait 126 hôpitaux, à la fin de 2014, il n’en reste que  27, avec un tiers du personnel médical. Certaines villes, par exemple Maryinka de la région de Donetsk, sont restées sans hôpitaux, déclare Roman Sementchenko, médecin d’urgence. À Krasnogorivka, une autre ville proche, un seul département neurologique subsiste. Le chauffage central ne fonctionne pas, alors les chambres pour les patients sont chauffées avec de vieux poêles. « L’hôpital principal qui offre tous les services médicaux est situé à Kourahovo. Bien sûr, il est surchargé, alors il n’est  plus possible d’assurer des soins hospitaliers appropriés aux patients. Dans cette situation où les hôpitaux de l’est de l’Ukraine sont surchargés et la quantité de médicaments insuffisante, ce sont les ogranisations caritatives qui viennent au secours des populations. C’est la fondation caritative «Caritas Ukraine», entre autres, qui fournit  des médicaments  aux établissements médicaux et qui offre des services de réhabilitation.  Actuellement  en Ukraine, cette organisation est présente dans 20 départements et dans 12 régions ; elle compte environ 1000 médicaux et volontaires.

Dans le cadre de son projet pilote, «Caritas» donne aux malades de l’est de l’Ukraine des ordonnances d’un montant de 4000 hryvnia leur permettant d’acheter des médicaments  dans des pharmacies locales.   Ce projet a été mis sur pied dans le cadre du programme «Caritas Autriche», déclare Roman Spryniuk, prêtre de l’Église gréco-catholique ukrainienne. Les ordonnances  sont données aux catégories sociales qui se trouvent dans des situations les plus difficiles. «Dans la plupart des cas, les gens souffrent de maladies cardiovasculaires, de diabète ancien et de cancers. Nous faisons un suivi de ces patients à l’aide de fiches et leur offrons des ordonnances d’un montant de 4 000 hryvnia. Ainsi les gens peuvent acheter les médicaments dont ils ont besoin dans des pharmacies locales qui sont partenaires de notre projet», précise Roman Semenchenko. Selon lui, le programme est déjà opérationnel à Krasnogorivka, Gnutovo, Pavlopil et Tchermalyk. «Aujourd’hui 23 personnes bénéficient de ces certificats médicaux à Maryinka et 23 – à Krasnogorivka», ajoute-t-il.

Au mois de mars,  le lancement d’un programme médical et des services d’aide psychologique aux habitants de la zone du conflit, seront effectifs. «Là, beaucoup de personnes  vivent avec des troubles de stress post-traumatiques ; ils recevront une aide médicale et psychologique. Dans  le cadre de ce programme, nos médecins et les médecins de «Caritas» travailleront avec ces personnes pendant 2 ans», précise le prêtre. Selon lui, tous ces programmes sont très importants: il est assez difficile de fournir des médicaments  dans la zone du conflit ainsi que de sortir les malades de cette région.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter