« Notre but est de présenter l’Ukraine comme un pays d’innovations ». L’Ukraine à la Foire du livre de Francfort

« Notre but est de présenter l’Ukraine comme un pays d’innovations ». L’Ukraine à la Foire du livre de Francfort

«La plus ancienne et la plus importante Foire du livre du monde na jamais été enfermée autour du business des livres. Tous les ans, elle souligne l’influence de la littérature, des écrivains et des intellectuels sur la politique et la formation d’opinions publiques » estime Olga Jouk, directrice du département culturel du ministère des Affaires étrangères d’Ukraine. Elle a exprimé ses impressions quant à la présence de l’Ukraine à la Foire du livre de Francfort dans un texte publié dans l’édition ukrainienne «Levy bereg». L’UCMC a traduit en français quelques extraits de ce livre.

Ma première impression de la Foire : la taille digne d’aéroport d’une grande ville, la médiatisation à grande échelle, 10 000 journalistes accrédités, 2000 bloggeurs à la cérémonie d’ouverture. Et l’assurance incroyable dans la force de parole quand Jürgen Boss, Président de la Foire cite Umberto Eco : «La littérature organise le monde ». Lors d’une conférence de presse, les speakers principaux ont expliqué leur opinion contre l’euroscepticisme et la xénophobie : «Nous pouvons et nous devons changer cela ».

L’espace ukrainien. 

Cette année, la Foire a accueilli plus de 7100 participants venus de 100 pays. Comment l’Ukraine était-elle présentée?  Il y avait en fait deux domaines d’activité.

D’un côté, Meridian Czernowitz, à l’appui du ministère de la Culture présentait sur la scène internationale de la Foire les discussions au sujet de littérature et de guerre avec la participation des auteurs ukrainiens et étrangères, dont Yuriy Androuchovitch, Serhiy Jadan, Iryna Zilyk, Peter Pomerantsev, Igor Pomerantsev etc.

De l’autre côté, le programme sur la scène de l’Ukraine était nettement plus interactif avec des lectures de poésie, des présentations sur des sujets d’art, des réunions des éditeurs ukrainiens avec ses homologues étrangers, des activités traditionnelles comme repas du soir avec du vin et de la communication informelle.

Dans le hall où les stands nationaux sont basés, la plate-forme ukrainienne ouverte et lumineuse était difficile à rater et c’est la première fois qu’elle attirait autant de monde. La réalisation de ce projet était possible grâce au ministère des Affaires étrangères d’Ukraine, l’Ambassade d’Ukraine en Belgique et le consulat général d’Ukraine à Frankfurt. Notre objectif était de parler de l’Ukraine comme d’un pays des innovations qui a déjà donné et qui pourrait donner au monde beaucoup d’idées artistiques, qui maitrise la langue du design modern et qui attire des industries de création.

La conception virtuelle du stand et des matériaux d’information ont été conçu par Alyona Solomadina, Directeur artistique d’Arsenal des Art.  L’idée de cet espace est combinée avec le succès d’une partie du programme consacré à la mise à jour de l’avant-garde ukrainienne, représentée par des experts de renom tels que Jean-Claude Markade et Myroslava Mudrak, auteurs de livres sur la période ukrainienne de Tatiana Filevska.

L’Ukraine a gagné encore un point important : les livres ukrainiens apparaissent désormais dans la collection « Meilleur design des livres du monde entier » du fonds allemand « Art de livre ». Ce fond coopère avec des concours de design spécialisés et des institutions d’art du monde entier. Cela veut dire que des livres ukrainiens auront chaque année leur place à cette exposition très populaire, seront présents dans les annuaires internationaux, auront plus de succès et possibilité d’être vendu à l’étranger, donc l’Ukraine sera encore plus reconnue comme un pays moderne et créatif avec un grand potentiel sur le marché des livres.

En général, stand ukrainien cette année réincarne la positive. Tout d’abord, ceci est le premier exemple du projet de ce genre qui ne se repose pas sur les bénévoles. Cette expérience est optimiste, car les institutions d’État et les ONG ont travaillé ensemble pour la première fois : le ministère de la Culture, le ministère des Affaires Étrangères, l’Arsenal des Arts, Meridian Czernowitz, le Forum des Éditeurs et l’Association des Éditeurs, Isolation, ainsi que 15 éditions. Ce travail commun est un grand pas en avance  pour surmonter la méfiance, trouver le modèle optimal de la représentation Ukraine à l’étranger et la compréhension des besoins organisationnels et les caractéristiques de ces projets. Le stand ukrainien à la Foire du Livre de Frankfurt était visité par Evgen Nichtchouk, ministre de la Culture d’Ukraine et Andriy Melnyk, ambassadeur d’Ukraine en Allemagne.

La perspective en 2017 : Institut du livre et l’année de la langue ukrainienne en Allemagne

Il est important de réaliser la nécessité de la présence d’Ukraine lors des grands forums culturels internationaux. L’autre événement clé de l’année est la création de l’Institut ukrainien du livre. Ceci est une institution ayant beaucoup de possibilités, mais qui sera aussi responsable de la création des programmes de soutien de traduction des livres ukrainiens vers d’autres langues étrangères, de la coordination de travail avec les éditeurs et les partenaires dans la préparation des présentations à l’étranger.

En 2017, la littérature ukrainienne a eu une occasion de s’affirmer puissamment à Francfort en Allemagne, mais peut-être dans d’autres pays de langue allemande comme l’Autriche ou la Suisse dans le cadre de l’année de la langue ukrainienne en Allemagne et de la langue allemande en Ukraine, dont les ministres des Affaires Étrangères de deux pays se sont mis d’accord en septembre 2016.

photo: Facebook

 

Partager sur les réseaux sociaux

Вконтакте Twitter