Kiev
,

10 choses qu’il faut savoir sur l’interrogatoire de Yanoukovytch

10 choses qu’il faut savoir sur l’interrogatoire de Yanoukovytch

Photo: screenshot from “Radio Svoboda” stream

Le 28 novembre, Viktor Yanoukovytch, ancien président ukrainien, a témoigné dans l’affaire des Berkuts du 18-20 février 2014. La conférence de presse a duré plusieurs heures. Internews -Ukraine a préparé une liste des principaux thèmes évoqués lors de cette conférence selon les publications de Hromadske et d’Ukraine Today. L’UCMC a traduit cette liste en français.

1. Viktor Yanoukovytch a comparu en tant que témoin dans l’affaire des massacres qui ont été perpétrés en février 2014 lors de l’Euromaidan au centre de Kiev. Cette affaire est examinée par la Cour du district de Svyatochyno. Pendant pratiquement 7 heures il a dû répondre aux questions du procureur.

2. L’interrogatoire devait avoir lieu le 25 novembre, mais il a été reporté quelques minutes après le début de l’audience, car les accusés n’étaient pas présents dans la salle du tribunal, donc une audience supplémentaire a eu lieu le 28 novembre.

3. Yanoukovytch affirme ne rien se rappeler de ses derniers jours en Ukraine (18-20 février 2014). Il assure ne plus savoir ce qu’il avait fait ces jours-là, ni avec qui il avait parlé au téléphone. Il a aussi déclaré avoir appris la nouvelle du massacre par “les infos à la télé”.

4. La réponse type de Yanoukovytch est approximativement la suivante:
Olexiy Donsky, le procureur: ” Vous vous souvenez de vos négociations avec l’opposition ou de vos coups de fil à Vladimir Poutine au moment où l’on tirait sur les activistes de l’Euromaidan?”
Viktor Yanoukovytch: “Non, je ne me souviens plus et ces discussions n’ont probablement jamais eu lieu”.

5. Yanoukovytch est persuadé que tous les événements de la place Maidan ont été préparés d’avance. Plusieurs fois, il a parlé du rôle des forces nationalistes et d’extrême-droite, en affirmant que Pravy Secteur et l’auto-défense du Maidan avaient des armes à feu, y compris des armes de snipers.

6 .L’ancien président ukrainien a souligné qu’il aurait tout fait pour arrêter les effusions de sang, notamment, “des élections présidentielles anticipées et des amendements à la Constitution”. Cependant, il n’a pas expliqué pourquoi il n’avait rien fait.

7. En évoquant l’Accord d’Association entre l’Ukraine et l’UE, Yanoukovytch a souligné que la décision d’arrêter le processus d’ntégration était juste. Cependant, plus tard, l’ancien président a déclaré qu’il voulait accélerer le processus et le rendre plus efficace au lieu de le bloquer.

8. Deux ans après sa fuite du pays, Yanoukovytch continue de se prendre pour un président légitime. “Je n’ai pas été démis de mes obligations. Je suis toujours responsable devant le peuple ukrainien”.

9. Yuriy Loutsenko, le Procureur général d’Ukraine, a lu les accusations officielles de trahison d’État portées contre Yanoukovytch. Cependant, l’avocat de Yanoukovytch a exhorté les autorités ukrainiennes à ne pas poser des questions trop dures, sachant que Yanoukovytch ne comparaissait pas en tant qu’accusé, mais en tant que témoin.

10. Les réponses de Yanoukovytch contenaient beaucoup de contradictions, mais l’accusation n’a pas réussi à lui faire dire la vérité. La prochaine audience est prévue pour le 2 décembre.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter