Kiev
,

Indépendamment des résultats des élections présidentielles françaises, la France continuera à soutenir l’Ukraine

Kiev, le 05 décembre 2016.

La France continue de suivre les événements en Ukraine et continuera de l’accompagner sur le chemin vers la démocratie. Cette déclaration a été faite par Danielle Auroi, présidente de la Commission des affaires européennes et Rémi Pauvros, président du groupe d’amitié France-Ukraine de l’Assemblée Nationale, en parlant de leur visite en Ukraine, lors d’une conférence de presse à l’Ukraine Crisis Média Center. «Nous sommes venus pour dire aux Ukrainiens que la France est solidaire avec eux et témoigner pour la France que nous sommes de leur côté», – a souligné Danielle Auroi. «Nous savons que l’Ukraine est une démocratie récente et qu’elle se construit dans d’énormes difficultés, avec  la présence militaire de la Russie, et nous sommes là pour accompagner les Ukrainiens», – a ajouté Rémi Pauvros.

Les parlementaires français ont raconté que, lors de leur visite en Ukraine, ils s’étaient entretenus avec leurs homologues du parlement ukrainien, ainsi qu’avec des représentants de la société civile et étaient agréablement surpris par l’activisme de la société civile et son implication dans les réformes.

Les parlementaires français ont aussi déclaré que la France tiendrait ses engagemenst concernant les formats de Minsk et de Normandie, indépendamment des résultats des élections présidentielles en France. «L’Union Européenne n’est pas seulement un marché, l’Union Européenne est un engagement formel sur des valeurs, dont la possibilité pour les peuples de décider d’eux-mêmes de leur avenir et le respect de l’intégrité territoriale des États. Même s’il y a des changements de majorité ou des modifications du comportement, je vois mal la mise en cause du jour au lendemain de l’ensemble de nos engagements par rapport à l’Ukraine, malgré certains parlementaires qui ont pour le moment une position beaucoup plus radicale», a déclaré Rémi Pauvros.

Danielle Auroi a souligné qu’elle était très surprise d’entendre les médias ukrainiens dire que la France s’opposerait à la libéralisation du régime des visas entre l’Ukraine et l’Union Européenne. Si ces rumeurs persistent, elles pourront avoir un impact négatif sur l’opinion publique en France. «Nous ne comprenons pas ces accusations affirmant que la France voudrait empêcher le régime sans visas entre l’Ukraine et l’Union Européenne. La France est quand même un pays de droit et la France est un des pays qui ont accueilli beaucoup de réfugiés à l’heure actuelle. Nous sommes très surpris par ces accusations et il faut qu’elles cessent».

«Il ne s’agit que des simples clauses de sauvegarde que l’Union Européenne  demande au cas où la cessation des visas provoquerait quelques problèmes. Dès qu’il y a un accord sur les clauses de sauvegarde, la décision sur la cessation des visas sera prise et appliquée immédiatement».

Les parlementaires ont constaté que l’échange d’informations sur les avantages de la coopération franco-ukrainienne aura été utile pour l’Ukraine tout comme pour la France.

Partager sur les réseaux sociaux

Вконтакте Twitter