Vers un développement de l’énergie photovoltaïque en Ukraine?

Vers un développement de l’énergie photovoltaïque en Ukraine?

L’énergie photovoltaïque produit de manière propre et renouvelable de l’électricité qui peut être consommée sur place ou injectée dans le réseau. Dans le monde, cette source d’énergie se développe à la fois dans les pays manquant de moyens de production comme en Afrique et à la fois dans les pays souhaitant réduire leur impact environnemental (reste du monde). L’association entre énergie solaire et Ukraine n’est pas évidente, cependant, nous allons dépasser ce préjugé sur le pays.

En 2015, il était peu fréquent de croiser des véhicules électriques (VE) en Ukraine. Un an plus tard, le nombre de VE avait fortement augmenté. Malgré le prix à l’achat, l’autonomie modérée du modèle présent et la difficulté de trouver des bornes de recharges dans le pays, un petit phénomène est apparu et on peut dire que le véhicule électrique est devenu populaire. Pourrait-on imaginer qu’un tel scénario apparaisse également avec les panneaux photovoltaïques ? Certaines centrales solaires ont dans le monde déjà plus de 10 ans, d’ici quelques années, de gros volumes de panneaux photovoltaïques apparaitront sur le marché de l’occasion. Les entrepreneurs ukrainiens saisiront-ils cette opportunité de la même manière qu’ils l’ont fait pour les voitures électriques d’occasion ?

La meilleure manière de comprendre le potentiel d’énergie photovoltaïque en Ukraine est d’effectuer une comparaison avec un pays ayant environ la même superficie et développant cette énergie : la France.

Étudier le modèle français afin de l’adapter en Ukraine

Au cours de l’année 2016, environ 2% de l’électricité produite en France provient de l’énergie photovoltaïque. En Europe, seuls l’Allemagne et l’Italie produisent davantage d’électricité provenant du Soleil que la France. La quantité d’électricité produite dépend de l’endroit où l’on se trouve : un même panneau photovoltaïque produira environ 50% de plus à Marseille que à Lille. La raison n’est pas la chaleur mais l’ensoleillement : moyenne de 1620 heures par an à Lille contre environ 2800 heures à Marseille. L’énergie reçue au sol se nomme l’irradiance (ou éclairement énergétique) et se mesure en Watt par mètre carré (W/m²), il s’agit d’une puissance par unité de surface. Voyons ainsi l’énergie reçue en France par région :

1

 

Image 1 : irradiance moyenne annuelle régionale en France (δ = 8%)

Ainsi, nous voyons que les régions du Sud ont un potentiel photovoltaïque plus important que celles au Nord. De manière plus précise, les zones littorales et les plaines méditerranéennes présentent le potentiel le plus important. L’irradiance diminue rapidement avec l’altitude et en allant vers le Nord.

Ayant maintenant vu l’énergie moyenne reçue au sol dans les régions françaises, nous pouvons faire de même pour l’Ukraine.

 

2

 

Image 2 : irradiance moyenne annuelle régionale en Ukraine (δ = 8%)

La carte de l’énergie solaire reçue au sol en Ukraine montre des valeurs qui ne sont pas si différentes de celles observées dans les régions françaises. Dans les deux cas, on remarque que l’irradiance au Sud est beaucoup plus importante qu’au Nord. Les régions d’Odessa, de Mikolaïv, de Kherson et de Zaporijjya recoivent une énergie comparable à celle de la région d’Aquitaine en France (seconde région française produisant le plus d’électricité photovoltaïque). De plus, les valeurs des deux capitales sont sensiblement les mêmes. Bien que située davantage au Nord, la ville de Kiev par son climat continental avec davantage d’heures de soleil arrive à avoir la même irradiance moyenne annuelle que Paris. Le potentiel photovoltaïque est également très important dans la République annexée de Crimée et dans les régions occupées du Dombass.

Ayant vu que l’énergie solaire reçue au sol en Ukraine est très proche de celle reçue en France, nous pouvons alors voir comment cette énergie y est utilisée.

7

Image 3 : puissance photovoltaïque installée en France (super-région françaises)

À la fin du mois de septembre 2016, la France comptait environ 380000 installations photovoltaïques reliées au réseau électriques pour une puissance totale de 7 térawatt (contre 63 TW pour le nucléaire et 25 TW pour l’hydraulique). Cela signifie que s’il faisait beau sur toutes les régions de France et d’outre-mer en même temps, la production instantanée serait de 7000 MW/heure. Les régions reçevant le plus d’énergie provenant du Soleil sont également celles étant le plus équipées de panneaux photovoltaïques et aussi celles produisant le plus.

Malgré le fort potentiel en Ukraine, cette énergie propre et renouvelable ne perce pas.

Plusieurs centrales solaires récentes de 2011 et de 2012 existent déjà en Ukraine (dont 5 centrales importantes en Crimée) et le pays a déjà produit des panneaux photovoltaïques cependant, la crise économique a fortement ralenti l’industrie photovoltaïque en raison de la dévaluation qui affaiblit le pouvoir d’achat des particuliers et la capacité d’investissement des entreprises. L’autre raison est Le prix historiquement bas du tarif d’achat de l’électricité en Ukraine qui ne permet pas un retour sur investissement intéressant pour des sociétés ukrainiennes.

Cependant, deux éléments sont à prendre en considération : l’augmentation progressive de tous les tarifs d’électricité en Ukraine et l’augmentation des performances des panneaux photoovltaïques.

Comment stimuler la production photovoltaïque en Ukraine ?

Les deux solutions principales qui permettraient de relancer l’activité seraient soit la création d’une production locale avec des prix inférieurs à ceux présents en UE (vendre un panneau de 250W HT à moins de 115 € est possible sauf quand on est habitué à des marges de plus de 50%) ou soit l’apparition de panneaux d’occasion venant d’Europe ou d’Amérique du Nord. Il existe aussi une dernière solution qui serait théoriquement possible : la prise de conscience de la part du gouvernement ukrainien que son économie énergétique dépend fortement des exportations de gaz et de pétrole qui, peu importe le chemin parcouru, provient toujours du même pays.

Le potentiel photovoltaïque en Ukraine est très important et a déjà commencé à être exploité, il devrait cependant être poursuivi dans chaque région en valorisant à la fois les projets de grande surface ainsi que ceux plus petits (les toits d’immeubles par exemple) et être en phase avec le développement des véhicules électriques. L’utilisation de l’énergie photovoltaïque permettrait ainsi de réduire la pollution de l’air, diminuer les risques de maladies respiratoires et de réduire les importations.

Sources :

http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/documents/Produits_editoriaux/Publications/Datalab_essentiel/2016/datalab-essentiel-59-tableau-bord-solaire-2016-t3-novembre2016.pdf

http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-donnees-regionales

https://www.linkedin.com/pulse/puissance-photovolta%C3%AFque-install%C3%A9e-en-france-au-1er-novembre-eyraud?trk=pulse_spock-articles&trk=hp-feed-article-title-share

Auteur :

Florian Eyraud

Doctorant Université d’Aix-Marseille

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter
Plus d’infos sur le sujet