Le respect pour l’Ukraine est très important pour le monde stable

Le respect pour l’Ukraine est très important pour le monde stable
le 05 janvier 2017.

La réponse de Kostiantyn Yeliseev, chef adjoint de l’administration présidentielle à l’article de Victor Pintchouk dans Wall Street Journal

Les compromis sous conditions de la Russie est une fausse politique du monde sur l’Ukraine.

Concernant l’article de Victor Pintchouk « L’Ukraine doit faire des concessions douloureuses pour la paix avec la Russie », voici ce que je peux dire : je suis d’accord avec son appel honorable pour la paix dans le Donbass, mais je ne peux accepter de faire des concessions sur la base de peur.

La peur et la faiblesse sont de mauvais conseillers.

Elles ne font qu’augmenter les appétits de la Russie en la poussant vers une agressivité encore plus vorace et en causant des souffrances humaines supplémentaires.

C’est la raison pour laquelle l’Ukraine s’est toujours prononcée pour un règlement du conflit basé sur les intérêts nationaux et la volonté des Ukrainiens désirant que leur pays soit indépendant et fleurissant, des Ukrainiens qui souhaitent faire leur choix sans prendre en compte la dictature agressive.

Laissez-moi vous indiquer clairement «des lignes rouges » que personne en Ukraine n’oserait franchir ni aujourd’hui, ni dans l’avenir :

Il n’y aura pas de détour dans la question d’intégration européenne et euro-atlantique d’Ukraine.

Cela voudrait dire abdiquer l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Cela ressemblerait au retour de l’Ukraine vers un passé soviétique, et cela, même monsieur Pintchouk ne l’aurait pas salué.

Le refus de l’intégration  européenne serait un suicide politique pour tout politicien ukrainien qui aurait osé appeler à un détour si important, surtout à la Révolution de Dignité, avec des exigences en matière de réforme et de modernisation de l’Ukraine.

– Aucune concession concernant le territoire ukrainien que ce soit le Donbass, ou la Crimée.

Ces territoires ne peuvent pas faire partie du compromis même dans les intérêts pour la paix. Ils appartiennent à l’Ukraine et cela est confirmé au niveau international, y compris par la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU, ainsi que par le Bureau de Procureur de la Cour pénale internationale.

Jamais l’Ukraine ne renoncera aux Ukrainiens qui se sont retrouvés derrière un rideau de fer suite à l’intervention russe en Crimée et dans le Donbass.

– Non aux élections dans le Donbass tandis qu’une botte militaire russe piétine la terre ukrainienne.

L’Ukraine se prononce pour des élections locales, mais uniquement à la base de la législation russe et selon les normes de l’OSCE. Il n’y aucun doute que le Kremlin aimerait rendre légitime l’occupation hybride du Donbass et ses régimes de poches par les mains des Ukrainiens. Mais il ne faut pas tomber dans ce piège.

Les compromis selon les conditions de la Russie sont une mauvaise chose.

Un des chefs de la nouvelle administration présidentielle des États-Unis a dit un jour : « l’histoire montre que la faiblesse ne fait qu’allumer le mal » (ceci est une phrase de Mike Pence, prochain vice-président des États-Unis).

Les concessions faites à l’agresseur n’ont jamais contribué à une paix stable, ni à des vies humaines sauvées. Bien au contraire, cela redonnerait de la vigueur à l’agression et créerait toujours plus de souffrances humaines.

Le texte est traduit par l’Ukraine Crisis Média Center

 

Partager sur les réseaux sociaux

Вконтакте Twitter