#Pulse of Europe – un mouvement pour l’unité de l’Union européenne

#Pulse of Europe – un mouvement pour l’unité de l’Union européenne

Olena Shubkina, Christian Dieter

Les appels des populistes deviennent de plus en plus forts en Europe, mais aussi dans le monde entier. 2017 pourrait devenir une année décisive pour la préservation de l’Union Européenne. Des élections législatives ou présidentielles sont prévues dans plusieurs pays de l’Union Européenne, alors que les populistes utilisent depuis longtemps la crise à l’intérieur de l’Union pour remporter des élections. Sera-t-il facile d’enterrer l’unité et les valeurs européennes? Malgré une telle perspective, beaucoup d’Européens essaient de préserver cette unité et de rappeler les libertés et les valeurs européennes.

Le renforcement de l’unité européenne

L’initiative civique «Pulse of Europe », qui soutient l’Union Européenne, prend de l’ampleur en Europe. Une initiative bien rare de nos jours alors qu’une grande partie de la société est mécontente des gouvernements, alors que les citoyens ne font plus confiance aux politiciens. Les partisans de ce nouveau mouvement veulent expliquer les raisons pour lesquelles il vaut mieux préserver l’Union Européenne. Car l’Union Européenne est un projet qui a offert aux Européens après la guerre la paix, la liberté et l’indépendance. Les organisateurs du mouvement déclarent que la société devrait à nouveau ouvrir les yeux et prendre conscience des idées européennes.

Pour réaliser ce rêve, des milliers d’Européens se rassemblent chaque semaine à 14h00 dans des villes européennes, notamment, à Berlin, à Munich, à Amsterdam, à Paris, à Hambourg, à Strasbourg, à Bruxelles et à Lisbonne. 

Le point de départ  

Après les élections aux États-Unis qui ont amené Donald Trump au poste de président, Daniel Röder, un avocat allemand de Frankfurt, s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus rester en marge des processus qui ont envahi l’Europe. Avec sa femme et ses amis, il s’est mis à organiser des manifestations de soutien à l’UE. La première manifestation, qui a eu lieu en novembre 2016, n’a rassemblé que 150 personnes. Désormais, les manifestations de Daniel Röder rassemblent environ 2000 personnes.

«Nous voulons montrer qu’une Europe unie et démocratique existe toujours. Aujourd’hui, les protestations ne sont pas à l’ordre du jour. Aujourd’hui, il faut se réunir », a écrit Röder.

Les manifestations rassemblent des personnes de tous âges, des jeunes comme des personnes âgées estiment que l’Union Européenne a une chance d’être réformée et changée. Les gens viennent avec des petits enfants, car ils croient que l’UE pourra assurer un avenir sécurisé à leurs enfants.

Pour l’Europe

«Pour l’Europe nous sommes prêts à tout!». C’est avec ce slogan que les organisateurs exhortent la société à se joindre à eux. L’une des raisons principales du début de ces actions a été le BREXIT. Des élections législatives sont prévues aux Pays-Bas (15 mars), en Bulgarie (26 mars), en Allemagne (24 septembre), les élections présidentielles en France auront lieu les 23 et 7 avril. Les élections en France et en Allemagne pourraient être les plus catastrophiques. Selon les derniers sondages, le leader du monde politique aux Pays-Bas est le parti radical populiste de Geert Wilders qui insiste sur la sortie des Pays-Bas de l’Union Européenne. La situation est aussi alarmante en France, ou la leader du parti d’extrême droite «Front national », Marine Le Pen, a des chances de l’emporter. En Allemagne, le parti national conservateur «Alternative pour l’Allemagne» gagne en popularité, ce parti entretient des relations étroites avec la Russie et le Kremlin.

Non aux tendances nationalistes

Les organisateurs des manifestations espèrent qu’ils réussiront à sortir les Européens de leur sommeil léthargique, de leur observation passive et des discussions sur le sort de l’UE dans les couloirs politiques.

«J’espère que nous sommes plus nombreux que ceux qui disent «Le peuple c’est nous » (un des slogans du parti «Alternative pour l’Allemagne»). J’espère que les politiciens verront que nous avons confiance en l’Europe. Pour la première fois de ma vie, j’ai compris que l’Union Européenne n’existait pas toute seule », dixit un des membres de la manifestation à Frankfurt.

L’UE a besoin de réformes

Les gens qui rejoignent l’action #Pulse of Europe ne sont pas des simples fans de l’UE sous sa forme actuelle. Bien au contraire, ils essaient d’exprimer leur opinion critique sur la nécessité de réformer l’UE pour garantir sa préservation et pour continuer sur la voie des réussites. «Nous sommes persuadés que la plupart des gens croient aux idées de l’Union Européenne et en sa capacité à être réformée et développée. Et ils ne veulent pas que les valeurs européennes soient remplacées par des valeurs nationalistes ».

Les participants exigent des partis politiques qu’ils présentent un plan d’action concret pour réformer l’UE dans leurs programmes électoraux. Car les gens n’acceptent plus les choses telles qu’elles sont. «Oui aux réformes de l’UE, Non au retour vers le nationalisme» c’est un des slogans des nationalistes.

Les 10 paragraphes du programme du mouvement exhortent à reconnaître «L’indivisibilité des libertés européennes fondamentales et de la législation de l’UE » et à préserver l’UE en général, mais aussi à augmenter la responsabilité des citoyens européens concernant les décisions, à participer aux élections pour soutenir des partis pro-européens et réformer l’UE pour que «ses idées redeviennent claires et proches des citoyens».

 Les projets pour l’avenir

En Allemagne, les manifestants prévoient de sortir dans les rues chaque semaine avant les élections aux Pays-Bas. Après les résultats des élections, les organisateurs veulent revoir la stratégie et les objectifs et décider du format suivant des manifestations.

La «Marche pour l’Europe» devrait avoir lieu à Rome le 25 mars. Le même jour, le groupe «Unissons-nous pour l’Europe » prévoit d’organiser une des plus grandes marches de protestation en Grande Bretagne.

Daniel Röder explique : «C’est maintenant que nous devons nous battre pour l’Europe. Si les Européens ne soutiennent pas l’idée d’une Europe unie, rien ne pourra les aider ». Les organisateurs exhortent toutes les villes européennes à se joindre à cette action. Pour en savoir plus sur les actions de #PulseofEurope, allez sur le site du projet. http://pulseofeurope.eu

photo: Deutsche Welle

 

Partager sur les réseaux sociaux

Вконтакте Twitter