La vie à la LDNR: des mercenaires russes et étrangers

La vie à la LDNR: des mercenaires russes et étrangers

 L’armée des engagés de la DNR. Igor Girkine, dit Strelkov, ancien «ministre de la Défense de la DNR », a raconté ce que sont devenues les unités armées du Donbass. Il affirme qu’il n’y a plus de «milice populaire » parmi les combattants du Donbass. Ceux qui se battent, sont des militaires qui ont signé un contrat pour un salaire de 15000 roubles par mois (environ 250 euros).

La mort d’un des leaders des combattants. Vladimir Makovitch, un des fondateurs de la DNR, est mort le 12 mars à Donetsk. «Il y a une information sur la mort de Makovitch. Pour ceux qui ignorent qui il était, c’est l’homme qui a proclamé l’indépendance de la DNR le 7 avril 2014 », a noté Boris Berezov, ex-chef du «MAE » de la DNR

Les mercenaires russes dans les territoires occupés. Il n’y pas que des Russes qui se livrent aux combats  à l’est de l’Ukraine, il y a aussi des mercenaires venus de Serbie, de Slovaquie, de Tchéquie, du Belarus, de France, d’Italie et d’autres pays. Récemment, le SBU a informé qu’un réseau de recrutement de mercenaires occidentaux avait été découvert  dans les rangs de l’armée de la LNR, un mercenaire brésilien a été arrêté. Tomach Forro, journaliste slovaque, affirme que parmi les mercenaires qui se battent  à l’est de l’Ukraine, il y a des nationalistes qui soutienent la Russie, des membres des partis d’extrême gauche qui veulent vivre dans une Union Soviétique et des militaires qui ne peuvent pas vivre sans guerre et qui participent à tous les conflits armés dans le monde.

Comment les habitants de la DNR réussissent à partir à l’étranger. En dépit du conflit, de grandes agences de voyages continuent de travailler dans la DNR, donc les habitants peuvent toujours partir à l’étranger, mais en passant par la Russie, plus précisément, par l’aéroport de Rostov-sur-le Don.

photo: Обозреватель

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter