La chronologie du conflit du 30 juin au 6 juillet : l’armée ukrainienne subit des pertes

La chronologie du conflit du 30 juin au 6 juillet : l’armée ukrainienne subit des pertes
le 07 juillet 2017.

Le 30 juin, les combattants ont ouvert le feu à 2 reprises dans le secteur de Lougansk (Chtchastya et Popasna), à 12 reprises dans le secteur de Donetsk ( Kamenka, Avdiivka, la mine Boutivka, Vasylivka et Yasynouvata), où ils ont utilisé des armes lourdes, telles que des systèmes d’artillerie, des chars, des véhicules de combat et des lance-grenades, et à 8 reprises dans le secteur de Marioupol (Mariinka, Doukoutchaevsk, Pavlopil et Vodyane) avec des armes légères. Au total, 1 militaire ukrainien a été tué, 6 militaires ont été blessés.

La situation était très instable le 1 juillet. Les attaques ont continué à Kamenka-Avdiivka-la mine Boutivka où les combattants ont utilisé des chars, des véhicules de combat, des mortiers et à Zaytseve, où l’ennemi a utilisé des véhicules de combat. Dans le secteur de Marioupol, l’ennemi a utilisé des mortiers et des canons d’artillerie à Krasnogorivka et Mariinka, notamment pour tirer sur les quartiers résidentiels, ainsi que des mortiers pour tirer sur Vodyane. Dans le secteur de Lougansk, un seul bombardement a eu lieu à Novoolexandrivka. Au total, 1 militaire a été tué et 9 ont été blessés.

Le 2 juillet, les affrontements les plus acharnés ont eu lieu dans le secteur de Marioupol, où les combattants ont tiré 100 obus sur les positions des militaires ukrainiens, notamment avec des systèmes d’artillerie et des mortiers. La situation était légèrement plus calme dans le secteur de Lougansk où les combattants ont tiré 4 fois, mais avec des systèmes d’artillerie de calibre 152mm et des mortiers. Dans le secteur de Donetsk, les combattants ont tiré sur Louganske avec des lance-grenades, des mortiers et des véhicules blindés. Il s’est agi de l’affrontement le plus violent de la journée, en effet deux militaires ukrainiens ont été tués et 3 ont été blessés.

Le 3 juillet, à Kamenka, dans le secteur de Donetsk, les militaires ukrainiens ont découvert des preuves supplémentaires de l’agression russe à l’est de l’Ukraine. Selon Andriy Lysenko, porte-parole du ministère de la Défense ukrainien, ce sont des restes d’obus, des médicaments et des équipements militaires produits en Russie. «Telles sont les cargaisons que la Russie livre régulièrement dans les territoires ukrainiens occupés ». Durant ces 24 heures, les combattants pro-russes ont attaqué les militaires ukrainiens dans tous les secteurs, en utilisant des mortiers, des véhicules de combat, des armes légères; deux militaires ukrainiens ont été blessés à Zaytseve et Gnoutove.

Deux autres militaires sont morts le 4 juillet et 3 ont été blessés. Ce jour là, les combattants ont utilisé des systèmes de lance-roquettes multiples «Grad » et des systèmes d’artillerie de calibre 122mm dans le secteur de Marioupol, où un habitant âgé de 59 ans a été blessé dans le dos. Dans le secteur de Lougansk et Donetsk, les combattants ont utilisé surtout des armes légères.

Le 5 juillet, les combattants ont utilisé uniquement des armes légères : des lance-grenades, des mitrailleuses et des armes de chasse. Aucun militaire ukrainien n’a été tué, ni blessé.

Le 6 juillet, aucun militaire ukrainien n’a été tué, mais deux ont été blessés suite à l’explosion de leur véhicule sur une mine. Avdiivka a été le seul endroit où des affrontements sérieux ont duré.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter