La chronologie du conflit du 7 au 14 juillet 2017: les civils sont en danger

La chronologie du conflit du 7 au 14 juillet 2017: les civils sont en danger
le 16 juillet 2017.

En dépit du cessez-le-feu, le conflit à l’est de l’Ukraine continue. La semaine dernière, les combattants pro-russes se sont acharnés sur Mariinka, dans le secteur de Marioupol, en visant soigneusement les quartiers habités de la ville.

Le 7 juillet, un militaire ukrainien a été tué et un autre blessé. Les affrontements se sont faits plutôt rares: 6 violations du cessez-le-feu dans le secteur de Lougansk, 8 dans le secteur de Donetsk et 11 dans le secteur de Marioupol. Dans tous les secteurs, les combattants ont utilisé des armes de chasse, des mortiers et des lance-grenades, ainsi que des véhicules de combat dans le secteur de Donetsk.

Les combattants pro-russes continuaient d’utiliser des mortiers le lendemain, le 8 juillet. Aucun militaire ukrainien n’a été tué ce jour-là, cependant deux militaires ont été blessés à Chyrokine et Novotroitske dans le secteur de Marioupol, où la trêve a aussi été violée à Krasnogorivka et Pavlopil. Dans le secteur de Donetsk, les combattants ont tiré sur Avdiivka, Pisky, la mine Boutivka, et sur Stanytsya Louganska et Krymske dans le secteur de Lougansk. Dans la soirée, deux civils, un homme et une femme, ont marché sur une mine qui a explosé, près du point de contrôle «Mayorsk» dans le secteur de Donetsk. L’homme est mort sur le coup, la femme a été transportée à l’hôpital.

La situation n’a pas vraiment changé le 9 juillet: les combattants violent toujours le cessez-le-feu à Krymske et Stanytsya Louganska dans le secteur de Lougansk, à Avdiivka et Pisky dans le secteur de Donetsk où deux militaires ont été blessés, et à Mariinka, Gnoutove, Pavlopil et Novotroitske dans le secteur de Marioupol. Aucun militaire ukrainien n’a été tué.

Volodymyr Tourtchyne, un militaire ukrainien blessé le 29 juin dans le secteur de Marioupol, est décédé à l’hôpital de Dnipro le 10 juillet. Par ailleurs, aucun militaire ukrainien n’a été tué, ni blessé ce jour-là, malgré les tirs des combattants qui violaient toujours le cessez-le-feu. À titre d’exemple, 10 attaques ennemies ont été enregistrées dans le secteur de Lougansk, 8 dans le secteur de Donetsk et 20 dans le secteur de Marioupol. Les combattants pro-russes utilisent surtout des armes de chasse, des mortiers et des lance-grenades.

Le 11 juillet, la situation la plus tendue a été observée toujours dans le secteur de Marioupol, où les combattants tiraient avec des lance-grenades et des armes de chasse. Dans le secteur de Lougansk, seulement huit attaques ont été constatées, dont cinq, par contre, ont eu lieu avec des armes lourdes. Dans le secteur de Donetsk, il n’y a eu que 2 attaques. Un militaire ukrainien a été tué en marchant sur une mine.

Les combattants pro-russes ont continué à être très actifs dans le secteur de Marioupol le 12 juillet, mais aussi dans le secteur de Lougansk, où ils ont tiré plus de 35 obus, contre 10 dans le secteur de Marioupol. Cependant, la situation est restée plutôt calme dans le secteur de Donetsk, où les séparatistes n’ont violé le cessez-le-feu que 3 fois. Aucun militaire ukrainien n’a été tué, l’un d’entre eux a été blessé.

Si, durant toute la semaine, la situation était calme dans le secteur de Donetsk, à partir du 13 juillet, elle a dégénéré. C’est là, où les combattants ont violé le plus souvent le cessez-le-feu, y compris en utilisant des armes lourdes. Les affrontements les plus sérieux ont eu lieu dans l’arc de Svitlodarsk, où l’ennemi a tiré avec des armes légères et des véhicules de combat. Dans le secteur de Lougansk les combattants tiraient avec des mitrailleuses lourdes à Krymske, dans le secteur de Marioupol ils ont tiré sur Mariinka en endommageant quelques maisons dans les quartiers habités de la ville. Ce jour-là, un militaire ukrainien a été tué, un autre a été blessé.

 

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter