Kyiv
,

Deuxième Guerre mondiale en Ukraine

Deuxième Guerre mondiale en Ukraine

Partie I. Une guerre, quatre dates: quand a-t-elle commencé pour les Ukrainiens?

Presque toute l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale dans le sud de l’Europe de l’Est peut être suivie en répondant à une seule question: quand a-t-elle éclaté sur le territoire de l’Ukraine? La réponse à cette question n’est pas simple, car au début de 1939, toutes les terres qui appartiennent aujourd’hui à l’Ukraine étaient réparties entre quatre Étatsl’Union soviétique, la Pologne, la Roumanie et la Tchécoslovaquie – dont les populations traversaient une période difficile d’autodétermination et de relations confuses avec leurs voisins.

La Tchécoslovaquie – 14 mars 1939

Pour une partie des Ukrainiens, la guerre a commencé près d’une demi-année avant de devenir  « mondiale ». Certes, pas directement avec l’Allemagne d’Hitler, mais avec la Hongrie comme alliée.

À la fin du 19ème siècle, une région appelée Ruthénie subcarpatique  (aujourd’hui oblast de Transcarpatie) a été incluse dans le territoire de la Tchécoslovaquie. Le 8 octobre 1938, elle a obtenu son autonomie au sein de la Tchécoslovaquie déjà fédérale. La population de l’Ukraine carpatique, comme région nouvellement formée, était d’environ 725 000 personnes. Parmi la majorité ukrainienne (des Ruthènes),on comptait des Juifs et d’autres peuples, près de 16% des habitants de la région autonome étaient Hongrois. Dans la nuit du 13 au 14 mars 1939, la Hongrie a attaqué l’Ukraine carpatique autonome. Le soutien de la Hongrie par l’Allemagne a été confirmé le 2 novembre 1938 lors du premier arbitrage de Vienne (Wiener Schiedsspruch), selon lequel la Hongrie devait recevoir les terres tchécoslovaques avec la «grande majorité de la population hongroise». Le 16 mars, après des batailles sanglantes, les troupes hongroises ont capturé la capitale de l’Ukraine carpatique, Khoust. Ensuite, fin mars, le président et une partie du gouvernement ont quitté le pays qui a ainsi cessé d’exister. Presque simultanément, le 15 mars, les troupes allemandes ont occupé d’autres régions de Tchécoslovaquie.

Au cours des deux années suivantes, la Hongrie a continué à bénéficier du soutien allemand dans l’annexion des territoires des pays voisins, et depuis 1940, s’étant jointe au pacte tripartite (Dreimächtepakt), elle a participé à la Deuxième Guerre mondiale aux côtés de l’Allemagne. Le 27 juin 1941 La Hongrie a déclaré la guerre à l’Union soviétique.

La Pologne – 1er septembre 1939

Depuis 1921, d’après le traité de Riga polono-soviétique, des régions de la Galicie orientale (aujourd’hui oblasts de Lviv, d’Ivano-Frankivsk et une partie de l’oblast de Ternopil),de la Volhynie (aujourd’hui oblasts de Volhynie et Rivne comme des parties des oblasts de Jytomyr, Ternopil et Khmelnytsky) et de la Polésie (aujourd’hui partie du Bélarus) ont été cédées à la Pologne. La grande majorité des habitants de ces territoires étaient Ukrainiens et des Bélarusses.

Le 23 août 1939, Hitler et Staline se sont mis d’accord sur la division de l’Europe de l’Est sur la base d’un protocole secret, le  pacte Molotov-Ribbentrop, sur une entente de non-agression. Le 1er septembre, l’Allemagne a attaqué la Pologne. Le même jour, la Deuxième Guerre mondiale a également commencé pour les citoyens de Lviv avec une attaque aérienne de la Wehrmacht. Le 17 septembre, au prétexte de défendre des Ukrainiens et des Bélarusses, mais, en fait, se basant sur les ententes avec Hitler, les troupes soviétiques ont traversé la frontière orientale de la Pologne. En quelques jours, tous les territoires de l’Ukraine occidentale actuelle étaient occupés. La Galicie orientale et la Volhynie ont été annexées à la RSS d’Ukraine, et la Polésie, habitée principalement par des Bélarusses, à la RSS du Bélarus.

La Roumanie – 26 juillet 1940

Si en Ukraine carpatique la guerre a été conduite par la Hongrie comme alliée de l’Allemagne, la Bessarabie (aujourd’hui Moldavie et des parties des oblasts de Tchernivtsi et d’Odessa) et la Bucovine du Nord (aujourd’hui partie de l’oblast de Tchernivtsi) qui avaient appartenu à la Roumanie, ont été capturées par l’Union soviétique qui, à l’époque, se considérait encore comme partenaire de l’Allemagne en vertu du pacte Molotov-Ribbentrop.

Le 26 juillet 1940, la Roumanie a reçu un ultimatum de l’Union soviétique qu’elle a donc finalement accepté afin d’éviter une confrontation sanglante et désespérée. À l’époque, ses alliées – la France et la Grande-Bretagne – ne pouvaient pas la protéger : la Grande-Bretagne a quitté le continent après la bataille de Dunkerque deux mois plus tôt, tandis que la France a capitulé devant l’Allemagne le 22 juin 1940. Au début d’août 1940, les territoires du nord et du sud de la Bessarabie et de la Bucovine du Nord, habités principalement par des Ukrainiens, sont devenus des régions de l’Ukraine soviétique. La partie centrale de la Bessarabie a formé la RSS de Moldavie.

À l’automne 1940, la Roumanie, avec l’Allemagne, a commencé les préparatifs de guerre avec l’Union soviétique. L’attaque de l’armée allemande et de deux armées roumaines en Bucovine et Bessarabie a eu lieu le 2 juillet 1941, 10 jours après le début de la guerre entre l’Allemagne et l’Union soviétique.

L’Ukraine soviétique – 22 juin 1941

Hitler, qui était en état de guerre avec la Grande-Bretagne, avait besoin des ressources de l’URSS au plus vite. En décembre 1940, les préparatifs de l’opération Barbarossa ont commencé. L’invasion des troupes allemandes a eu lieu le matin du 22 juin 1941, le long de la ligne de front qui s’étendait de la Baltique à la mer Noire. L’attaque aérienne a été couverte par plus de quatre mille avions, mais comme la plupart des avions militaires soviétiques étaient détruits et donc bloqués dans les aérodromes, les habitants de Kyiv ont aussi subi une attaque aérienne. L’équipement militaire soviétique était inférieur à l’équipement allemand et les soldats étaient dirigés par des officiers inexpérimentés. En même temps, le pacte Molotov-Ribbentrop constituait un piège: Staline a envoyé ses troupes à l’ouest d’une ligne de défense bien fortifiée pour défendre de nouvelles frontières non fortifiées. Les troupes soviétiques ont rapidement reculé. Kyiv a cédé trois mois plus tard – le 19 septembre 1941. À la fin de l’année, après de sanglantes batailles, presque toute l’Ukraine était occupée par l’Allemagne. (Plokhy, p. 340-3)

Literature and links

English:

Serhii Plokhy: The Gates of Europe: A History of Ukraine, New York: Basic Books, A Member of the Perseus Books Groop, 2015

Liens vers les matériaux de l’UCMC:

Infographie «L’Ukraine dans la Deuxième Guerre mondiale»

Version anglaise: http://uacrisis.org/3700-ukraine-second-world-war

Infographie «Entre les fronts»

Version multilingue: http://uacrisis.org/de/23305-between-the-devil-and-the-deep-blue-sea-ukraine-in-world-war-ii

Deutsch:

Zu Tschecho-Slowakei und Karpato-Ukraine, plus Literaturliste in verschiedenen Sprachen:

http://ome-lexikon.uni-oldenburg.de/regionen/karpato-ukraine/

Zu Polen und Molotow-Ribbentrop-Pakt:

“Kriegserklärung an Europa. Der Hitler-Stalin-Pakt und seine Folgen”, HEFT 81 in Horch und Guck, Bürgerkommittee Leipzig e.V., 2015 – http://www.horch-und-guck.info

Zu Dreimächtepakt:

Rolf-Dieter Müller: An der Seite der Wehrmacht: Hitlers ausländische Helfer beim »Kreuzzug gegen den Bolschewismus« 1941–1945. Fischer TB, Frankfurt a.M. 2010

Chronologie:

https://www.dhm.de/lemo

https://chroniknet.de/extra/zeitgeschichte/das-jahr-1939/

Version ukrainienne:

L’Ukraine carpatique: http://zakarpattya.net.ua/News/23694-Dlia-ukraintsiv-Druha-Svitova-viina-rozpochalasia-ne-22-chervnia-1941-roku-a-14-bereznia-1939-ho

 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter