Kyiv
,

Kyiv, ville tendance. Pourquoi la capitale ukrainienne apparaît de plus en plus souvent dans les publicités de marques mondiales

Kyiv, ville tendance. Pourquoi la capitale ukrainienne apparaît de plus en plus souvent dans les publicités de marques mondiales

Les marques occidentales sont tombées sous le charme de la capitale : Apple, Google, Diesel, Mazda et Lacoste commandent le tournage de leur publicité dans la mégalopole ukrainienne, écrit le journal Novoe Vremia. UCMC vous en propose une version abrégée.

La gare de Kiev dans la présentation d’Apple

Aujourd’hui, le point culminant du développement de l’industrie ukrainienne de production publicitaire est devenu l’apparition de plusieurs emplacements de Kiev durant la présentation des nouveaux produits Apple, le 12 septembre 2017 dans la ville californienne de Cupertino.

Dans la vidéo, le fameux skater espagnol Kilian Martin roule expertement dans la gare de Kiev, et à la station de métro Zoloti Vorota pour promouvoir le nouveau modèle de montre Apple Watch, sur fond de paysages urbains et de figurants de Kiev.

Le studio ukrainien Radioaktive a pris part au tournage. Créé en 1998 par trois américains, dont deux ont des racines ukrainiennes, il est devenu un des leaders de l’industrie de la publicité à Kiev.

Les entrepreneurs ukrainiens ont obtenu cette commande grâce à leur victoire lors d’un appel d’offre d’une agence de publicité américaine. Ces derniers ont à leur tour signé un contrat avec Apple, et ont cherché des pays dans lesquels ils pourraient tourner un clip rentable et de bonne qualité. C’est comme ça que les américains ont prêté attention à l’Ukraine.

Rapport qualité/prix

Les productions publicitaires ukrainiennes attirent les étrangers, en premier lieu, par leurs bas prix : tourner une publicité en Ukraine coûte en général 4-5 fois moins cher que de le faire dans un pays européen développé ou aux Etats Unis.

En même temps, les marques occidentales ne sont pas prêtes à donner leurs tournages de haut niveau aux spécialistes locaux de ce profil. Le plus souvent, elles envoient leurs propres opérateurs. Les productions ukrainiennes ont alors le rôle d’organiser les tournages : logistique, fourniture d’équipement technique, figurants, logement et nourriture. Mais il faut savoir que les studios de production étrangers portent de plus en plus souvent leur attention aux spécialistes ukrainiens peu chers pour des projets locaux, explique Julian Ulibin, directeur et fondateur des productions Shoot Group.

Les studios du pays sont techniquement prêts aux commandes étrangères les plus originales. Sur le marché local, il y a deux grandes maisons de location : Patriot et Illuminator. Ces dernières louent tout le matériel indispensable aux tournages : éclairage, caméras.

Ulibin, de Shoot Group, estime que la plus grande fierté de son studio est la présence de High Speed Motion Control, un robot qui peut déplacer une caméra à une vitesse de 6 mètres/seconde, et garantir un effet d’”eau gelée”. “De tous les pays d’ex-URSS, nous sommes les seuls à l’avoir, précise le directeur. Il y en a encore quelques uns en Union Européenne, alors nous recevons souvent des demandes de là-bas, pour tourner des publicités de produits alimentaires : c’est moins cher chez nous”.

Un autre avantage de l’Ukraine est la possibilité d’obtenir l’autorisation de tourner dans des endroits où n’importe quel autre pays développé l’aurait catégoriquement refusé, nous a raconté Pavlo Vrzhesh de l’agence créative Banda.

“Bien des pays interdisent de filmer dans les métros, quelle que soit la somme payée, dit-il. Je ne peux pas m’imaginer comment Apple aurait pu filmer sa pub dans la gare de New York, et combien cela leur aurait coûté”.

Ses dires sont confirmés par Natalia Makogon, conseillère du président du métro de Kiev. S’accorder sur un tournage dans le métro de la capitale n’est pas chose difficile : il ne faut que remplir un questionnaire sur le site, et être prêt à payer les estimations, qui incluent le prix de l’électricité, de l’utilisation des wagons, et le salaire des techniciens.

Quelles sont les marques qui montrent l’Ukraine dans leur publicité?

Le studio Family Production a filmé il y a peu de temps, à Kiev, une publicité pour la marque de vêtements italienne Diesel. En deux semaines, elle a réuni plus de 200 000 vues; c’est un très bon chiffre pour ce genre de contenu. Le directeur de cette pub fut le spécialiste français François Roussel, qui avait déjà filmé des clips pour les Rolling Stones, Snoop Dogg et Madonna. Roussel avait choisi pour le tournage le quartier en construction de Podil-Voskresensk.

Ce même quartier était la scène de tournage de la pub de la marque automobile Mazda en 2016. Pour le tournage, on a ramené le célèbre pilote de voiture brittanique Ben Collins. Dans la vidéo, il conduit sur un pont, dans une voiture conséquente, ne comptant que sur les capteurs et les indicateurs de la voiture qui lui permettent de ne pas tomber à l’eau.

Le studio Radioaktive, dont nous avons parlé au début de cet article, a participé à des tournages pour la marque de vêtements française Lacoste, et avant avec cela avec Google, Xbox, General Electric et Heineken.

Le charme est dans l’ésthetique de Kiev, explique Dmytro Suzhanov, producteur exécutif de Toy Production, qui a filmé une pub à Kiev pour l’opérateur télécom brittanique Virgin Media, la marque automobile italienne FIAT, et pour le géant de l’énergie américaine Chevron.

“Le marché global s’intéresse à l’architecture soviétique, et aux objets intérieurs modernes, souligne-t-il. Mais jamais Pirohovo ne pourrait l’intéresser : ce n’est que l’esthétique interne qui le peut. Le monde a besoin de cosmopolitisme”.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter