Kiev
,

ONU/Nombre de victimes, Sanctions/UE/Russie, Poutine/Conférence de presse, VoxCheck

ONU/Nombre de victimes, Sanctions/UE/Russie, Poutine/Conférence de presse, VoxCheck
Kiev, le 19 décembre 2017.

La situation dans la zone du conflit

La situation dans la zone du conflit à l’est de l’Ukraine reste très tendue. Les bombardements quotidiens détruisent les infrastructures et conduisent à des pertes au sein de l’armée ukrainienne.

L’OSCE: l’intensité des bombardements la plus élevée depuis le mois de mars. Lors d’une conférence de presse, Alexandre Hug, premier adjoint du directeur de la mission de l’OSCE en Ukraine, a déclaré: «La semaine dernière, nous avons compté environ 20 000 violations du cessez-le-feu. C’est le nombre le plus important depuis mars 2017″. 

Les nouvelles données de l’ONU sur le nombre de victimes. La mission de l’ONU des droits de l’Homme a publié son 20ème rapport sur la situation des droits de l’Homme en Ukraine. Selon ce rapport, depuis le début du conflit dans le Donbass, soit du 14 avril 2014 au 15 novembre 2017, 10 303 personnes ont été tuées et 24 778 ont été blessées. Ce chiffre comprend les militaires ukrainiens, les civils et les combattants pro-russes. Le rapport en anglais.


L’Union européenne prolonge les sanctions contre la Russie

Le 14 décembre, les leaders des pays de l’Union européenne ont adopté la prolongation des sanctions économiques contre la Russie pour les six mois à venir.

Une nouvelle décision tous les 6 mois. Les sanctions économiques contre la Russie liées à son agression en Ukraine ont été introduites pour la première fois en juillet 2014 pour une durée d’un an. Au mois de mars 2015, leur suppression éventuelle a été associée à la réalisation des Accords de Minsk avant fin 2015. Comme la Russie n’a jamais respecté ces Accords, les leaders de l’Union européenne ont à plusieurs reprises prolongé les sanctions pour six mois.

La dernière fois, les sanctions ont été prolongées en juin 2017, soit jusqu’au 31 janvier 2018. Les sanctions comportent des restrictions financières et énergétiques concernant l’économie russe, ainsi que le secteur de la défense et les biens à double usage.

Y a-t-il un consensus au sein de l’UE? Donald Tusk, président du Conseil européen, a informé que, lors de la discussion sur la prolongation des sanctions à l’égard de la Russie au Sommet de l’Union européenne à Bruxelles, les leaders des pays européens s’étaient exprimés pour la première fois à l’unanimité pour la prolongation. Parallèlement, l’édition EUobserver affirme que certains chefs des États européens, dont les noms ne sont pas cités, ont déclaré que «les sanctions ne pouvaient pas durer longtemps».

La réaction de la Russie. Dmitri Peskov, porte-parole du président russe, a déclaré que le Kremlin regrettait la décision des leaders européens sur la prolongation des sanctions.

La décision formelle sur la prolongation des sanctions est attendue cette semaine.


Le régime sans visa: Pavlo Klimkine a annoncé un nouveau « cadeau » pour les Ukrainiens

À partir du  31 Décembre 2017, les citoyens ukrainiens pourront voyager aux Emirats arabes Unis sans visa pendant 30 jours, à condition d’avoir des passeports biométriques. L’Ukraine travaille sur la mise en place du régime sans visa avec le Koweït et le Qatar et également sur la simplification du régime des visas avec l’Arabie Saoudite. Cette information a été communiquée par Pavlo Klimkine, ministre des Affaires Étrangères de l’Ukraine: « La veille du Jour de l’An, un régime sans visa avec les Émirats arabes unis sera mis en place pour les citoyens ukrainiens. À partir du 31 décembre 2017, ils pourront voyager aux Émirats arabes Unis sans visa pour une durée de 30 jours, à condition d’avoir un passeport biométrique », a-t-il noté sur sa page Twitter.


La conférence de presse de Poutine: les thèses principales sur l’Ukraine

Le 14 décembre, Vladimir Poutine, Président russe, a donné sa 13e conférence de presse annuelle à Moscou. La conférence de presse a rassemblé un nombre record de journalistes: 1640, dont 750 Russes. La conférence de presse du Kremlin a duré pratiquement 4 heures.

Sur l’armée russe dans le Donbass. «Il n’y a pas d’armée russe dans le Donbass… Nous n’avons jamais dit qu’il n’y avait pas de personnes qui s’y occupaient à résoudre certaines questions dans le domaine militaire, mais cela ne signifie pas la présence des forces armées russes régulières, percevez la différence».

Sur l’armée des combattants dans le Donbass. Le chef du Kremlin a déclaré que dans le Donbass «se trouvaient certaines unités policières autosuffisants et prêtes à repousser toute action militaire à grande échelle contre le Donbass».

Sur les Accords de Minsk. Poutine affirme que Kyiv ne remplit pas les Accords de Minsk. «En ce qui concerne le format de Minsk et son efficacité: il est évident que son efficacité est basse. À mon avis, c’est tout d’abord à cause de la position non constructive des représentants des autorités actuelles de Kiev, qui n’ont pas la volonté de mettre en œuvre les Accords de Minsk, il n’y a pas la volonté de lancer un véritable processus politique”.

Sur la présence des États-Unis dans le format Normandie. C’est lors de cette conférence de presse que Vladimir Poutine a annoncé pour la première fois que la Russie n’était pas contre la présence des États-Unis dans le format Normandie. «Les États-Unis sont des membres à part entière du processus de règlement, peu importe qu’ils soient membres ou pas du format Normandie. Ils restent très profondément impliqués dans tout ce qui se passe».

Sur la mission de paix internationale de l’ONU. Le Président de la Fédération de Russie affirme qu’il n’est pas contre la mission de l’ONU dans le Donbass, mais Kyiv devrait se mettre d’accord directement avec le Donbass. Autrement dit, reconnaître les prétendues républiques. «En gros, maintenant tout se réduit à placer ce territoire sous contrôle international. Cela ne me dérange pas. Mais pour cela, les autorités de Kiev doivent négocier avec le Donbass lui-même».

Sur les élections de 2018. En 2018 Poutine présentera sa candidature aux élections présidentielles en tant qu’auto-candidat. Pour le moment, on ne sait pas qui sera à la tête de sa campagne des élections «Ce sera une auto-nomination. Bien sûr, je compte sur le soutien des forces politiques, quelles qu’elles soient, qui partagent ma vision du développement du pays et me font confiance. Je compte beaucoup sur cela. Et, globalement, je compte sur un large soutien des citoyens».


 

La sociologie: ce que pensent les Ukrainiens de leur élite politique?

Les leaders politiques. Les résultats du Centre Razoumkov prouvent que la plupart des citoyens ne voit pas de dirigeants politiques en Ukraine qui pourraient gérer efficacement leur pays. Près de la moitié (49%) des citoyens ne voient pas de partis et de mouvements politiques à qui l’on pourrait confier le pouvoir. Cependant, 39% des citoyens reconnaissent l’existence d’un leader qui peut gérer efficacement, et un tiers reconnaît l’existence de partis politiques à qui l’on peut confier le pouvoir.

Ceux qui s’intéressent à la politique. Selon l’enquête, 60,3% des sondés ne sont pas très intéressés par la politique ou ne s’y intéressent pas du tout (17,2%). Seuls 37,7% ont répondu qu’ils étaient très intéressés par la politique (5%) ou plutôt intéressés (32,7%). Les deux tiers des citoyens ukrainiens (68%) ne sont pas enclins à justifier la vente de voix aux élections. 12% des sondés justifient une telle vente par une situation financière difficile, 13% d’entre eux la considèrent avec indifférence.

L’enquête a été menée par le Centre Razoumkov entre les 22 et 27 Septembre 2017 parmi 2008 personnes interrogées dans toutes les régions de l’Ukraine, à l’exception des territoires occupés.


VoxCheck: le classement des politiciens ukrainiens pratiquant la manipulation

VoxCheck a présenté le premier classement des manipulateurs et des menteurs dans la politique ukrainienne. La notation a été établie sur la base de l’analyse de 424 déclarations de 20 politiciens ukrainiens, exprimées entre septembre et octobre de cette année. Les trois plus grands «menteurs » sont Ioulia Timochenko, l’opposant politique Vadim Rabinovich et le leader du bloc d’opposition Iouri Boïko.

Le Top-3 des menteurs. Les trois plus grands « menteurs »sont Ioulia Timochenko, l’opposant politique Vadim Rabinovich et le leader du bloc d’opposition Iouri Boïko. Par exemple, 48% des discours de Ioulia Timochenko pendant cette période relèvent de la manipulation, et 26% sont des mensonges. En deux mois, le projet a recueilli 46 citations factuelles de Ioulia Timochenko qui peuvent être vérifiées! Parmi elles, seules quatre citations ne contenaient pas de mensonges ou de manipulations, c’est-à-dire moins de 10%.

Le Top-3 des politiciens honnêtes. Les personnes les plus honnêtes du monde politique ukrainien sont Volodymyr Groisman, Premier ministre ukrainien, Petro Porochenko, Président ukrainien et Mikheil Saakachvili, ancien président géorgien. Parmi les déclarations faites par Groisman, 71% sont véridiques, 13% exagérées, 5% fausses. Pour Porochenko: 69% véridiques, 20% exagérées et 7% fausses. Pour Saakachvili, 67% de déclarations véridiques, 25% exagérées et 8% fausses.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter