Kiev
,

Donbass, Sentsov/Koltchenko, Babtchenko/Liste de 47, Sociologie

Donbass, Sentsov/Koltchenko, Babtchenko/Liste de 47, Sociologie
Kiev, le 05 juin 2018.

Situation dans la zone du conflit

Les combattants pro-russes continuent de déployer des armes lourdes, interdites par les Accords de Minsk, notamment pour empêcher un retrait d’armes prévu depuis longtemps à Stanytsya Louhanska.

Le 28 mai, des obus tirés de lance-grenades anti-char ont détérioré une maison habitée dans le village de Tchermalykh. Le 31 mai, des combattants pro-russes ont tiré sur Tchermalykh avec des obus d’artillerie de calibre 122 mm et 120 mm et des mortiers de calibre 82mm, en effectuent globalement 30 tirs. Quelques maisons ont été endommagées, mais il n’y a pas eu de victimes.

Des victimes parmi les civils. Une jeune fille, Daria Kazimirova, âgée de 15 ans a été enterrée le 30 mai dans sa ville natale de Toretsk dans la région de Donetsk. Elle a été tuée par un éclat d’obus de calibre 120mm, tiré par les combattants pro-russes de leurs positions dans de village de Zalizne. Le Service du renseignement ukrainien est en possession d’une conversation des combattants pro-russes qui relatent l’action.

Le front diplomatique : la visite du ministre allemand des Affaires Étrangères. Du 31 mai au 1er juin, Haiko Maas, ministre des Affaires Étrangères allemand, s’est rendu en Ukraine pour une visite de travail. Le 1er juin, avec son homologue ukrainien Pavlo

Klimkine, ils sont arrivés dans la zone du conflit à l’est de l’Ukraine où ils ont discuté de l’introduction des forces de la paix de l’ONU dans le Donbass. Haiko Maas a également annoncé qu’une nouvelle rencontre dans le format Normandie avec les ministres des Affaires Étrangères des pays-membres aura lieu le 11 juin à Berlin.


Oleg Sentsov: 22e journée de grève de la faim – soutien international

Depuis le 4 juin 2018, Oleg Sentsov a effectué 22 jours de grève de la faim. Il exige la libération des 64 prisonniers politiques ukrainiens, détenus derrière les barreaux en Russie. Le 28 mai, Oleg Sentsov a accepté une thérapie de soutien. En attendant, de nombreuses actions ont eu lieu dans le monde.

Des actions de soutien en Ukraine et dans le monde. Une action massive de soutien à Oleg Sentsov s’est déroulée ce week-end sur la place Maidan. Environ 1 500 personnes se sont rassemblées au coeur de la capitale ukrainienne pour exprimer leur soutien à Sentsov, reconnu par l’ONG Amnesty International comme un prisonnier politique, et faire tout ce qui est possible afin de libérer tous les citoyens ukrainiens, privés de liberté pour des raisons politiques et détenus en Russie. Au total, 42 villes étrangères et 29 villes ukrainiennes se sont jointes à cette action, notamment en Australie, aux États-Unis, Allemagne, Géorgie, Israël, France, Émirats arabes unis, Koweït, Canada, Portugal, Grande-Bretagne, Grèce, Autriche, République tchèque, Suède, Suisse, Estonie, Lituanie, Lettonie, Italie et Belgique. Des manifestations isolées ont également eu lieu dans certaines villes russes : St-Petersbourg, Moscou et Kazan.

Olexandre Koltchenko déclare aussi une grève de la faim. Olexandre Koltchenko, un autre prisonnier politique du Kremlin, a annoncé une grève de la faim le 31 mai pour exiger la libération d’Oleg Sentsov. Les mères d’Oleg Sentsov et d’Olexandre Koltchenko se sont rencontrées pour la première fois en 4 ans depuis que leurs fils sont en prison. Elles se sont adressées au président ukrainien Petro Porochenko pour lui demander de contribuer à la libération anticipée des prisonniers politiques.

La mère d’Olexandre Koltchenko, a déclaré qu’elle avait reçu un appel téléphonique menaçant en provenance de Russie de la part du représentant du Conseil de surveillance de la région publique de Chelyabinsk, Vasily Katane. «Le 1er Juin, un homme m’a téléphoné. Il a dit qu’il était membre du Conseil de surveillance de la région de Tcheliabinsk, il a exigé que je persuade Sasha d’arrêter sa grève de la faim et a demandé de ne pas rencontrer d’avocat» – a-t-elle déclaré dans une interview à Hromadske Radio.


Babtchenko: Y a-t-il une “liste 47”? Qui sont-ils?

Le cas Babtchenko est devenu l’information de la semaine dernière. Depuis, on discute la liste des personnes qui, selon l’enquête, seraient devenues les prochaines victimes.

Déclaration du Bureau du procureur général. Youriy Loutsenko, procureur général de l’Ukraine, a déclaré que lors de l’enquête sur la tentative d’assassinat du journaliste Arkady Babtchenko, les enquêteurs ont reçu d’importantes preuves de l’organisateur détenu avec des services spéciaux russes et des informations précises concernant les cibles potentielles. «En raison de cette combinaison opérationnelle, l’enquête a reçu une liste de 47 personnes (!) qui pourraient être les prochaines victimes des terroristes. De préférence, ce sont des journalistes ukrainiens et anciens journalistes russes connus … Aujourd’hui, ils sont informés des dangers et leur défense est mise en place ». Il a dit que les forces de l’ordre ont reçu une liste de 47 victimes potentielles de l’entourage de Boris Herman, homme soupçonné d’avoir organisé « l’assassinat » de Babtchenko.

Que dit Boris Herman, l’«organisateur»? Boris Herman, soupçonné d’avoir organisé un acte terroriste pour assassiner le journaliste Arkady Babtchenko, ne mentionne pas les noms exacts des cibles potentielles des actes terroristes en Ukraine dont le journaliste devait devenir une cible. En même temps, il a cité le nom de son « client » de la Fédération de Russie, Viatcheslav Pivovarnik. Selon Herman, Viatcheslav Pivovarnik serait le présumé responsable du «fonds privé de Poutine » pour l’organisation d’émeutes en Ukraine. Il est aussi le copropriétaire du groupe «Groupe Kyiv Consulting» avec Boris Herman. Selon le registre d’état, Pivovarnik et Herman possèdent chacun 11% dans cette société. Selon Herman, Pyvovarnyk vit actuellement à Moscou, mais selon le registre d’état, il continue d’être non seulement le propriétaire d’un certain nombre d’autres entreprises ukrainiennes, mais aussi leur dirigeant dans certains cas.

La «Liste 47»: ce qui est connu maintenant. Des journalistes ukrainiens ont commencé à indiquer qu’ils avaient été contactés par le Service de sécurité et invités à un entretien. Lors de cet entretien, la liste des personnes à tuer aurait été annoncée. Le journaliste Serhiy Grichine a déclaré qu’il avait assisté à une réunion du Service de sécurité de l’Ukraine avec des responsables des forces de l’ordre, et la fondatrice du projet Zaborona.com, Ekaterina Sergatskova a déclaré qu’elle avait reçu une invitation, mais qu’elle ne pouvait pas venir. Le rédacteur en chef de LB.ua, Sonia Koshkina, a également confirmé qu’il existe une liste de victimes potentielles associées aux organisateurs de la tentative d’assassinat du journaliste russe, Arkady Babtchenko.

Le SBU a tenu une réunion avec certaines personnes de la liste. On a révélé la présence des présentateurs de télévision Matvei Ganapolsky et Yevgeny Kiselev. Des médias ont également rapporté que le producteur exécutif de la chaîne « UA: Krym », Osman Pashayev, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire « Dzerkalo Tyjnya», Yulia Mostovaya, le directeur adjoint de la chaîne de télévision ATR, Aider Muzhdabaev, l’observateur politique, Vitaly Portnikov, l’animateur «UA: Pershiy», Yuri Makarov, le critique de l’édition «Crimée Réalité», Pavel Kazarin, et le leader de la chaîne « ZIK », Tatiana Danilenko, étaient également présents lors de cet entretien.


Sociologie: comment les Ukrainiens évaluent-ils la lutte contre la corruption?

Les résultats du sondage mené par la Fondation des initiatives démocratiques montrent que seulement 5% des Ukrainiens interrogés sont prêts à confier la création d’un tribunal anticorruption aux représentants du président, Petro Porochenko. Parallèlement, selon une étude, ce sont les représentants des ONG anti-corruption (47%) et les experts des pays occidentaux (38%) qui recueillent le plus de confiance à cette question. L’enquête a montré que peu de citoyens sont prêts à confier cette affaire aux députés du Parlement (13%) et aux juges des organes de l’autonomie judiciaire (9%). En outre, une majorité absolue de la population (83%) considère que la lutte contre la corruption a échoué en Ukraine et 50% d’Ukrainiens ont qualifié cette lutte d ‘«échec total».


Le cinéma émergent: les courts métrages ukrainiens au festival Molodist

La 47e édition du festival de cinéma «Molodist», à Kyiv, arrive à sa fin. Il s’agit de l’un des plus grands festivals de cinéma en Europe de l’est. L’un des programmes en compétition dans le festival est un concours national où 22 courts métrages ukrainiens se sont affrontés. Le gagnant a été le film « Haltérophile» ( «Weightlifter») de Dmytro Sukholytkyy-Sobtchuktour né en coproduction avec la Pologne. Des prix spéciaux du jury ont été délivrés au film de Nikon Romantchenko, «Au-delà de la zone» ( «Unavailable») et au film «Années heureuses» ( «Les Wonderful Years», bande-annonce) de Svitlana Chymko et GalinaYarmanova.

La liste entière et la description des films de Molodist est disponible ici.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter