Autocéphalie/Primat élu, Porochenko/Conférence de presse annuelle, Sanctions, Economie/Loi martiale

Autocéphalie/Primat élu, Porochenko/Conférence de presse annuelle, Sanctions, Economie/Loi martiale
le 17 décembre 2018.

Situation dans la zone du conflit


Les combattants pro-russes continuent de violer la trêve en utilisant notamment des armes lourdes interdites par les accords de Minsk: des mortiers de calibre 120mm et 82mm ont été déployés à Khoutor Vilniy, Zaytseve, Pisky, Novoolexandrivka, Opytne, Krymske, Tchermalykh, Vodiane et Hnoutove. Des armes de chasse, des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes ont été déployés tout le long de la ligne de démarcation.

Le 11 décembre, les mercenaires pro-russes ont endommagé une canalisation principale d’approvisionnement en eau, ce qui a provoqué une coupure d’eau dans des localités situées du côté ukrainien, mais également sur les territoires occupés.
Le 17 décembre, la station d’épuration d’eau de Horlivka est tombée en panne, privant d’eau les habitants de Toretsk, Zalizne, Pivdenne, soit pratiquement 43 000 personnes.


Tomos: le Conseil de l’Église orthodoxe ukrainienne unie a élu son Primat


La conférence de presse du président: ce que Porochenko a déclaré aux journalistes


Le président Petro Porochenko a tenu une conférence de presse le 16 décembre à l’Arsenal des Arts de Kyiv. La veille, le 15 décembre, Porochenko avait pris part au Conseil de la réunification, où le Primat de la nouvelle Église orthodoxe locale ukrainienne a été élu. La dernière fois que Porochenko a rencontré des journalistes, c’était au début de 2018. Cette fois, le président devait répondre à des questions sur l’Église, la situation militaire, les prochaines élections, les agressions contre des militants et le sort des prisonniers politiques.

Le Tomos et l’Église locale. Le président ukrainien a souligné que le Patriarcat œcuménique avait déjà reconnu la nouvelle Église ukrainienne. Porochenko a également rappelé que la lutte pour une Église orthodoxe autocéphale durait depuis cent ans. Il a souligné que la création d’une Église locale autocéphale signifiait la décolonisation et la désoccupation de l’Ukraine. L’Église orthodoxe d’Ukraine ne jouira pas du statut de religion d’État et sera sur un pied d’égalité avec les autres institutions et organisations religieuses.

 À propos de Medvedtchouk, de Poutine et de la libération des prisonniers politiques ukrainiens. La libération des otages ukrainiens ne dépend que de Poutine. Viktor Medvedtchouk, cardinal gris de la politique ukrainienne, ne participera plus au groupe de contact trilatéral dès le printemps, mais il est en fait un représentant de Poutine. Porochenko le rencontre donc uniquement pour discuter de la libération des otages.

À propos du meurtre de Kateryna Handziouk. «Je partage votre inquiétude et je ne ruinerai pas l’image du pays à cause des agressions non résolues sur des activistes. Toutes les forces de l’ordre y travaillent».

A propos de la loi martiale. «S’il n’y a pas d’invasion russe à grande échelle, la loi martiale ne sera pas prolongée et la campagne électorale commencera. Mais en Ukraine, il y a toujours des risques et des menaces d’une agression russe».

Sur la décision du tribunal concernant le licenciement illégal de Nasyrov de la position de chef de l’administration fiscale. Le gouvernement n’a pas renouvelé et ne renouvellera pas Nasyro à son poste. En outre, le juge qui a décidé la réintégration de Nasyrov «n’est pas un représentant du tribunal réformé». Mais ce n’est pas une information exacte et Porochenko a promis de la vérifier.

À propos de la participation aux élections et des sondages. La campagne électorale n’a pas encore commencé et, selon Porochenko, cette conférence de presse n’était pas le lieu pour en parler. Il a aussi déclaré que «si quelqu’un de plus digne se présente, je l’aiderais».


Comment le patriarcat de Moscou a-t-il réagi à la création de l’Église locale ukrainienne?


La réaction de Moscou. Le chef de l’Église orthodoxe russe, Kirill, a informé des personnalités religieuses et politiques de différents pays, ainsi que des responsables d’organisations internationales, de la «pression» exercée par les autorités ukrainiennes sur l’Église orthodoxe du Patriarcat de Moscou en Ukraine et de «l’ingérence» des autorités ukrainiennes dans la vie ecclésiale du pays. Selon le département des relations de l’Église orthodoxe russe avec les Églises extérieures, le patriarche de Moscou a adressé un message aux dirigeants des Églises orthodoxes locales, au pape de Rome, au chef de la communauté anglicane, l’Archevêque Justin Welby de Cantorbéry, au secrétaire général du Conseil mondial des Églises, Olaf Fyuks Tweed, ainsi qu’au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, au secrétaire général de l’OSCE, Thomas Gremingen, ainsi qu’au président français Emmanuel Macron et à la chancelière fédérale Angela Merkel en tant que chefs d’État des pays faisant parti du Format Normandie. Le patriarche Kirill leur a parlé de la violation des droits et libertés des hiérarques, du clergé et des croyants de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou.

Le Synode extraordinaire à Kyiv. Le 17 décembre, une réunion extraordinaire du Saint-Synode de l’Église ukrainienne orthodoxe du Patriarcat de Moscou a lieu sur le territoire des Grottes de la Laure dans l’église de la Sainte Assomption à Kyiv.

Cette information a été communiquée par le département de l’information et de l’éducation de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou. La réunion a été dirigée par Onuphrius, métropolite de cette Église en Ukraine.

Deux métropolites: Que dit Epiphane à propos de l’avenir de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou. Le Métropolite Epiphane, qui vient d’être élu nouveau Primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine, a déclaré qu’après le Conseil de la réunification, le métropolite Onuphrius ne sera que métropolite de l’Église orthodoxe russe en Ukraine. Le patriarche œcuménique a personnellement adressé une lettre au métropolite Onuphrius, dans laquelle il est clairement indiqué qu’après le Conseil de la réunification et l’élection du Primat de cette Église réunie, le primat deviendra automatiquement le métropolite canonique de Kyiv.

À partir de cette date, il ne pourra donc plus y avoir deux métropolites de Kyiv. «En conséquence, le métropolite Onuphrius ne sera plus que le métropolite de l’Église orthodoxe russe en Ukraine», a déclaré le métropolite Epiphane, ajoutant que les paroisses du patriarcat de Moscou «se trouvaient au sein de l’Église orthodoxe russe, tout en étant enregistrées en Ukraine».


L’Union européenne prolonge les sanctions à l’égard de la Russie pour son agression en Ukraine

Le 13 décembre, lors du sommet de l’Union européenne à Bruxelles, les dirigeants européens ont pris la décision de prolonger les sanctions à l’égard de la Russie.

Cette information a été communiquée par la source officielle de l’Union européenne.

Les sanctions européennes sont des mesures prises contre la Russie pour son agression en Crimée et dans le Donbass. Elles entrent en vigueur le lendemain de la publication du décret correspondant dans le journal officiel de l’Union européenne et resteront valables 6 mois.


Economie: la loi martiale et la coopération avec le FMI

La loi martiale. L’introduction de la loi martiale en Ukraine dans le cadre de l’agression militaire de la Russie dans le détroit de Kertch n’a eu aucun effet sur les recettes budgétaires. Le vice-ministre ukrainien des Finances, Serhiy Verlanov, a déclaré que «les premières données statistiques montrent que l’introduction de la loi martiale n’a pas affecté les recettes du budget de l’État en termes de mise en œuvre de la partie recettes pour les taxes et redevances».

Il a également ajouté que la loi martiale ne comportait pas de risque pour les finances publiques et ne devrait pas affecter l’exécution du budget en 2018.

Le FMI. La Banque nationale compte sur une décision positive du conseil d’administration du Fonds monétaire international sur la question de l’aide à fournir à l’Ukraine et s’attend à ce que la tranche soit reçue d’ici le 25 décembre 2018. Cela a été déclaré par le chef de la Banque nationale de l’Ukraine Yakov Smolij lors d’un point de presse. «La réunion du conseil d’administration du FMI, où la question ukrainienne sera examinée, est prévue pour le 18 décembre. Nous attendons une décision positive concernant le programme stand-by au lieu du programme actuel du EFE, et nous prévoyons que la prochaine tranche viendra après la décision prise, mais avant le 25 décembre», a-t-il déclaré.

Le président de la Banque nationale ukrainienne a ajouté que le montant de la première tranche s’élèverait à 1,4-1,9 milliard de dollars. Le montant final sera connu après la réunion du conseil d’administration. Le 5 décembre, le Conseil des ministres a approuvé un projet de mémorandum sur la coopération entre l’Ukraine et le Fonds monétaire international.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter