Investiture de Zelensky, L’équipe Zelensky à Bruxelles, Kolomoisky/Interview

Investiture de Zelensky, L’équipe Zelensky à Bruxelles, Kolomoisky/Interview
le 06 mai 2019.

Situation dans la zone du conflit

Les combattants pro-russes ont violé la trêve dans le Donbas en déployant des mortiers de calibre 120mm et 82mm, ainsi que de véhicules de combat, des lance-grenades et des mitrailleuses lourdes.

Le 2 mai, les formations armées de la Fédération de Russie ont tiré sur les positions des militaires ukrainiens aux abords de Novolouhanske avec des mortiers de calibre 82mm et aux abords d’Avdiivka avec des mortiers de calibre 120mm.


Quand l’investiture de Zelensky aura-t-elle lieu et pourquoi la date est-elle importante?

Le président nouvellement élu, Volodymyr Zelensky, lors d’une réunion avec les dirigeants des factions parlementaires, a proposé pour date de la cérémonie de son investiture le 19 mai.

En outre, il a envoyé une lettre au président de la Verkhovna Rada Andriy Parubiy, lui demandant de désigner cette date pour l’investiture. Le président nouvellement élu espère que la Verkhovna Rada décidera de la date de l’investiture lors de la réunion du 14 mai.

Pourquoi la date de l’investiture est-elle importante? Il est extrêmement important pour le président nouvellement élu que l’investiture ait lieu d’ici au 27 mai 2019, car ce n’est que dans ce cas qu’il aura la possibilité de dissoudre la Verkhovna Rada avant la date limite. En vertu de la loi de la Verkhovna Rada, il est impossible de la dissoudre 6 mois avant les élections législatives, qui sont prévues pour le 27 octobre 2019.

En attendant, il n’y a pas de majorité pro-présidentielle dans le parlement actuel, et il est extrêmement important que le président nouvellement élu ait un soutien au parlement, car sans un parlement efficace, il sera très difficile de commencer à mettre en œuvre ses promesses électorales et son taux de popularité va baisser. Six mois avant les élections législatives, il risque de perdre une part considérable de l’appui du public.

Dans l’intervalle, les résultats officiels des élections ont été annoncés le 3 mai et, conformément à la loi, l’investiture doit avoir lieu avant le 3 juin.

Un parlement qui ignore le nouveau président. Lors de la réunion des chefs des factions de la Verkhovna Rada avec le président nouvellement élu de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, les chefs des factions de la majorité «Bloc Petro Porochenko», Arthur Gerasimov et «Front populaire», n’y ont pas assisté. Zelensky a déclaré qu’ils avaient peut-être des raisons pour cela, mais a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une question d’attitude personnelle envers lui, mais d’une question de respect pour le peuple ukrainien qui avait choisi un nouveau président.


Les négociations de l’équipe Zelensky à Bruxelles: le vecteur reste inchangé

Les conseillers du président nouvellement élu de l’Ukraine Volodymyr Zelensky, Oleksandre Danyliuk et Ruslan Riabochapka, ont poursuivi les discussions à Bruxelles sur le soutien apporté aux premières étapes du nouveau chef de l’État ukrainien.

Le 3 mai, les conseillers du nouveau président ukrainien ont rencontré les cabinets de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations en vue de l’extension, Johannes Hahn.

«Le principal sujet de la discussion a été la participation des partenaires occidentaux dans la mise en œuvre des mesures anti-corruption, des réformes judiciaires et économiques et de l’État de droit. Ces questions sont la priorité absolue du président nouvellement élu de l’Ukraine», a déclaré le service de presse de Volodymyr Zelensky. Lors de son séjour à Bruxelles, Ruslan Riabochapka a déclaré que l’Union européenne soutenait la révision et les nouvelles approches de la réforme judiciaire en Ukraine. Riabochapka a également révélé que le système de lutte contre la corruption de l’Ukraine devrait montrer les résultats concrets de son travail dans un avenir proche ou donner à la société ukrainienne une réponse sur l’absence de résultats.

La coopération avec le FMI. Christine Lagarde, présidente du Fonds monétaire international, a promis que le FMI continuerait à soutenir l’Ukraine. Le Fonds est prêt à continuer à soutenir l’Ukraine dans ses efforts», a résumé la présidente du FMI. Oleksandre Danyliuk a déclaré que le rétablissement de la responsabilité pénale pour enrichissement illégal était l’une des conditions du maintien de la coopération entre l’Ukraine et le FMI. «La responsabilité pénale pour enrichissement illégal sera rétablie. De plus, nous avons proposé un outil supplémentaire qui contribuera à atténuer les effets négatifs de l’amnistie des capitaux obtenus illégalement, résultat d’une décision de la Cour constitutionnelle de l’Ukraine», a déclaré Ruslan Ryabochapka.


Les prisonniers politiques: une délégation ukrainienne au Tribunal international du droit de la mer

Le président Petro Porochenko a signé un décret sur la participation d’une délégation ukrainienne aux audiences sur l’affaire relative à l’immunité de trois navires de la marine ukrainienne et des 24 membres de leurs équipages. Ce document spécifie les noms des délégués qui assisteront aux audiences. La délégation sera dirigée par la vice-ministre des Affaires étrangères chargée de l’Intégration européenne, Olena Zerkal. La Russie a déclaré qu’elle ne participera pas aux audiences sur les mesures provisoires dans le cas de l’immunité des navires de guerre ukrainiens et de leurs membres d’équipage devant le Tribunal international du droit de la mer.


L’interview scandaleuse de l’oligarque Igor Kolomoisky

La chaîne Bihus.Info sur YouTube a publié la première partie de l’interview de l’oligarque Igor Kolomoisky qui est associé au vainqueur de l’élection présidentielle, Volodymyr Zelensky, et se trouve en conflit ouvert avec le président en exercice, Petro Porochenko. Ci-dessous, nous présentons les principales thèses de cet exposé sur l’oligarque déshonoré parti s’installer en Israël.

A propos des élections. «Nous avons un fan club de Zelensky. Pendant l’élection présidentielle, Kolomoisky était contre Porochenko. Nous pensons, avec Avakov, que le résultat de Zelenski est une victoire commune. Porochenko a perdu les élections, car il ne disposait pas de la chaîne de télévision 1 + 1. En février 2016, Porochenko a accepté d’acheter 25% de la chaîne de télévision à Surkis. Ensuite, il a voulu négocier avec moi pour que je lui vende 25% supplémentaires. Le montant qu’il m’a proposé était d’environ 250 millions d’euros».

À propos du régime de Yanoukovitch et de Maidan. «Le gouvernement de Yanukovitch a provoqué le Maidan, mais la révolution est toujours une mauvaise chose. Le résultat de Maidan est moins 13 millions de personnes, moins la Crimée et le Donbass. Andriy Portnov (ancien chef du bureau présidentiel à l’époque de Yanoukovitch) – n’est pas un apologiste du régime de Yanoukovitch, il ne faisait que son travail. J’ai de bonnes relations avec lui. Il n’a rien fait du tout et il n’a aucun rapport avec l’équipe de Zelensky».

A propos de la «guerre civile». «Il y a une guerre civile dans le Donbass, plutôt même un conflit civil. Des Ukrainiens se battent contre des Ukrainiens. La Russie a provoqué et soutenu une partie des Ukrainiens. Sans elle, les Ukrainiens auraient conclu la paix. La phase chaude de la guerre est dans le Donbass et la phase froide dans le reste du pays. Le côté froid se manifeste dans la haine et les meurtres, en particulier les meurtres de journalistes: Oles Bouzina est tué d’un côté et Pavlo Cheremet de l’autre.

À propos de PrivatBank.  «PrivatBank a été nationalisé illégalement. En outre, l’État a violé le contrat sur la nationalisation de PrivatBank: dans le budget 2017 la possibilité de reprise de possession d’actions n’est pas prévue. Je suis prêt à échanger le montant de la compensation de 2,5 milliards de dollars pour nationalisation illégale contre quelque chose. Par exemple, contre des obligations. Sinon, on peut faire une restitution: emportez ce qui est à vous, mais rendez-nous ce qui est à nous. D’une manière générale, lors de la purification du système bancaire des banques peu fiables, 60 banques sur 80 ont été éliminées injustement».


La nouvelle loi sur les langues en Ukraine: les mythes versus les faits.
Vidéo de l’équipe HWAG de l’UCMC 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter