Les principaux leviers de la Russie sont les établissements diplomatiques et une utilisation habile pour atteindre ses propres objectifs, des problèmes internes des pays européens

Les principaux leviers de la Russie sont les établissements diplomatiques et une utilisation habile pour atteindre ses propres objectifs, des problèmes internes des pays européens
le 16 décembre 2015.

Kiev, le 16 décembre 2015 – L’apparition des «amis du Kremlin » dans beaucoup de pays européens n’est pas accidentelle, c’est le résultat de la politique ciblée de la Fédération de Russie qui vise à mettre fin à l’unité de l’OTAN et à entraver le déroulement de la politique consolidée de l’Union Européenne. La propagande comme moyen de flouer la vérité, de dénaturer les valeurs et de créer de faux mythes, ainsi que les établissements diplomatiques et l’utilisation habile, pour ses propres objectifs, des problèmes internes des pays européens sont les principaux leviers de ce jeu caché. C’est ce que démontre le film documentaire d’Olga Maltchevska, journaliste de TSN, sur le fonctionnement des leviers du Kremlin en Tchéquie, diffusé à l’Ukraine Crisis Média Center.

Même si le gouvernement tchèque a introduit des sanctions contre la Russie, Miloš Zeman, président du pays, a multiplié les déclarations scandaleuses à propos de l’Ukraine. Il a notamment déclaré que l’annexion de la Crimée était «une restauration de la justice historique». Cette déclaration a provoqué l’indignation des Tchèques qui ont fait le parallèle entre la politique du Kremlin et les événements de 1938 (le rattachement des Sudètes au Reich). Dans le film, Martin Poutna, expert culturel et littéraire tchèque, déclare : «L’Europe a encore cédé, mais nous, les Européens considérons que c’est une honte». La position du Président a vexé la société tchèque : environ 30 000 Tchèques ont manifesté en brandissant des «cartons rouges» contre Zeman. Pourtant, le président ne s’inquiète pas. Selon Ondřej Soukup, journaliste tchèque, Miloš Zeman adore être au centre des controverses. «C’est un jeu, il adore être au centre des attentions». Cependant, la spécificité de la nature du président tchèque n’est pas la raison unique qui explique sa position vis-à-vis de la Russie. Les facteurs les plus importants sont son entourage depuis les 10 dernières années ainsi que les liens étroits avec les influents hommes d’affaires russes. Il y a beaucoup d’entreprises russes en Tchéquie, notamment, Vemex s.r.o., «fille tchèque» de Gazprom et Lukoil Aviation Czech, «fille tchèque» de Loukoil qui fournit en essence les aéroports clès du pays. Vemex s.r.o est dirigé par Vladymir Ermakov, un des camarades de Zeman, les dirigeants de Lukoil Aviation Czech sont les conseillers de Miloš Zeman et ils ont d’ailleurs financé sa campagne électorale.

Il est également à noter que depuis les quatres dernières années, 11 espions russes ont été trouvés et expulsés de Tchéquie. Selon Andor Šándor, l’ancien dirigeant du Service de renseignement tchèque, en réalité, il y en a beaucoup plus : environ la moitié des employés de l’ambassade russe en Tchéquie pourraient être coupables d’espionnage.

Les Tchèques ont déjà rassemblé plus de 10 000 signatures pour la destitution de Miloš Zeman. Cependant, même s’il abandonne son poste, «les amis de Poutine» pourront s’activer dans n’importe quel pays européen, à titre d’exemple, Marine le Pen (Front National) en France, Aléxis Tsípras (SYRIZA) en Grèce, Silvio Berlusconi (Italie) etc. «Il ne faut pas négliger cette menace, il s’agit de nouvelles méthodes de  guerre. Les mécanismes utilisés par les Russes  transforment tous les moyens normaux de coopération, économie, commerce, relations diplomatiques et culturelles, en outils de guerre», a déclaré Bohdan Yeremenko, dirigeant du Fonds de charité «Maidan des Affaires Etrangères».Il ajoute «l’objectif principal est de ne pas occuper des territoires, mais de détruire la capacité de résistance».  Selon Bohdan Yeremenko, la politique actuelle de la Russie vise à détruire l’unité de l’OTAN et à entraver le déroulement de la politique consolidée de l’Union Européenne. Selon Evgen Fedtchenko, un des fondateurs du site StopFake. Org, la politique la plus efficace est l’utilisation des problèmes internes des pays pour atteindre son objectif. Souvent, la Russie essaie de se positionner en tant qu’ami, qui a «beaucoup d’expérience» dans la résolution de ces problèmes.  «C’est un moyen de recrutement très efficace : on détermine les problèmes et on travaille pour les élargir et introduire des outils d’influence dans chaque pays. Il est très important que les gouvernements considèrent cela comme une menace et qu’ils réagissent. Malheureusement, le monde n’a pas encore compris qu’il s’agissait d’une véritable propagande et d’une réelle création d’un réseau d’espions».

«La plus grande et plus importante erreur de la Russie,  elle ne sait pas où elle commence et où elle se termine », disait Václav Havel.  Sa citation a été reprise par Oxana Pelenska, journaliste de radio Svoboda à Prague. «Après le début du conflit en Ukraine, les Tchèques ont enfin commencé à distinguer clairement les Ukrainiens et les Russes et une partie importante de la société tchèque soutient activement l’Ukraine ».

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter