L’Eurovision : la Russie riposte avec une chanteuse en fauteuil roulant

L’Eurovision : la Russie riposte avec une chanteuse en fauteuil roulant

La Russie a sélectionné la chanteuse qui représentera le pays à l’Eurovision 2017 en Ukraine. Ce sera Yulia Samoylova. In s’agit d’une chanteuse handicapée, qui se déplace en fauteuil roulant. Les activistes du mouvement «Vidsitch » ont publié l’informationfigurant sur la page de Samoylova sur un réseau social qui montrait qu’elle était allée chanter en Crimée occupée. Ils exigent d’interdire à Samoylova l’entrée en Ukraine.

La porte-parole du SBU a déclaré que l’institution était entrain de vérifier cette information et donnera une réponse officielle, sans engagement mais certains utilisateurs des réseaux sociaux supposent déjà que la Russie s’attendait à ce que Samoylova soit interdite d’entrée en Ukraine et avait choisi sciemment une personne handicapée pour provoquer un scandale.

Qui est-elle?

Yulia Samoylova est né le 7 Avril, 1989 à Ukhta, dans la République de Komi. Elle était en bonne santé jusqu’à ce que ses parents l’emmènent se faire vacciner contre la poliomyélite. La vaccination a engendré des complications et Yulia s’est retrouvé en fauteuil roulant. Elle affirme aimer la chanson depuis sa plus tendre enfance. Yulia a commencé par chanter dans les kermesses de son école avant de remporter quelques concours de chant fédéraux et régionaux. En 2008, elle fonde un groupe de musique, TerraNova, durant ses études de psychologie à l’Académie moderne des sciences humanitaires, qu’elle termine en  2010.

Elle devient par la suite célèbre après avoir participé à la troisième saison de l’émission de télé-réalité Facteur A sur la chaîne Russie 1 en 2013. Elle termine ainsi à la deuxième place lors de la finale. En 2014, elle a interprété la chanson «Ensemble » lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques d’hiver à Sotchi.

Pourquoi est-elle choisie?

La Russie a hésité plusieurs mois avant de choisir la personne qui représentera le pays à l’Eurovision 2017. Certains stars russes ont appelé à boycotter le concours sous prétexte «qu’un artiste russe sera[it] mal reçu à Kiev ». Quelques artistes ont d’ailleurs refusé de déposer leurs candidatures pour la sélection. Les producteurs russes ont donc trouvé une personne handicapée pour l’envoyer dans un pays qu’ils estiment dangereux pour les autres.

Quant à Samoylova, elle se dit heureuse :

«Je suis très heureuse que cela se produise dans ma vie, car c’est la chose dont je rêvais depuis mon enfance : je regardais la télé et je rêvais, je m’imaginais sur la scène. Et ma maman rêvait avec moi, elle me soutenait que cela allait m’arriver et cela m’est arrivé. Je suis encore sous le choc, je n’arrive pas à croire que tout cela m’est arrivé. Je suis heureuse».

Pourquoi elle pourrait être interdite sur le territoire ukrainien?

Les activistes du mouvement «Vidsitch » ont publié l’information figurant sur la page d’un réseau social de Samoylova montrant qu’elle est allée chanter en Crimée occupée. Ils exigent d’interdire à Samoylova l’entrée en Ukraine.

Yulia Samoylova a en effet participé à un festival en Crimée le 27 juin 2015, «Le monde du sport et de la paix ». Elle a aussi publié un post sur sa page personnelle d’un réseau social écrit dans les meilleures traditions de la propagande russe : elle y accuse les États-Unis de vouloir attaquer la Russie, parle du « peuple uni » (les Ukrainiens et les Russes) etc.

Le Service de sécurité ukrainien a promis de vérifier cette information et de prendre une décision réfléchie et non-engagée.

Les réactions sur son élection

Pavlo Klimkine, ministre des Affaires Étrangères ukrainien a estimé que la sélection de Samoylova pour l’Eurovision était une provocation : «Le SBU est en train de la vérifier. Je pense qu’une loi doit être égale pour tout le monde. Depuis plusieurs années, la Russie n’arrête pas ses provocations ».

Anton Moucharskiy, artiste ukrainien, pense lui qu’il faut laisser venir Samoylova en Ukraine, mais lui organiser une rencontre avec des anciens combattants ukrainiens devenus handicapés suite à leurs blessures. «Il faut l’accueillir à l’aéroport avec une centaine de soldats handicapés pour que la Russie se rende compte du nombre de personnes ayant des besoins spéciaux qui sont apparus suite à cette guerre… Bien entendu, la Russie veut utiliser cette situation pour alimenter leur machine de propagande. Il ne faut pas refuser. Quelle arrive. Mais il faut l’utiliser pour promouvoir notre situation. La Russie tue nos citoyens. Montrez-lui nos gars, les anciens combattants de l’ATO devenus handicapés suite à cette guerre. Placez-les dans les premiers rangs».

Yuriy Boutousov, journaliste ukrainien et rédacteur en chef de l’édition «Censor » a noté sur sa page Facebook : «Le pays qui tue des Ukrainiens tous les jours et mène la propagande anti-ukrainienne envoie sa candidate pour l’Eurovision en Ukraine. Ce pays envoie une chanteuse handicapée pour provoquer la pitié des spectateurs européens, tandis qu’il serait plus logique d’envoyer des survivants du de chœur militaire de l’Armée rouge avec leur chanson «Des gens polis» sur l’occupation de l’Ukraine ».

Les autorités russes nient toute accusation et assurent qu’il s’agit d’une choix légitime sans aucune arrière-pensée. Dmitri Peskov, attaché de presse de Vladimir Poutine s’est exprimé à ce sujet : «Tout le monde a déjà été en Crimée. Et ceci est un concours international, donc le pays qui l’organise cette année devrait suivre les règles du concours. Je n’utiliserais pas des mots tels que «provocation », ceci est le choix d’une chaîne russe qui envoie la participante, donc nous n’y voyons aucune provocation ».

Le scandale de l’émission de télé-réalité

La situation est encore plus ambiguë à cause d’un scandale qui a éclaté en Russie la semaine dernière. Un jeune homme handicapé, Evgeni Smirnov, s’est présenté au concours de la télé-réalité «Instant de la gloire ». La réaction des membres du jury sur sa prestation a été loin d’être correcte : Renata Litvinova, réalisatrice russe l’a appelé «homme amputant» et lui a proposé de s’attacher une jambe artificielle, tandis que Vladimir Pozner, journaliste célèbre a déclaré que sa prestation ne pouvait pas être évaluée de manière objective.

Est-ce que c’est justement ça que la Russie espère en envoyant une chanteuse en fauteuil roulant à l’Eurovision? Que sa prestation ne puisse pas être «évaluée de manière objective»? En tout cas, cela ressemble bien à une tentative de coincer l’Ukraine et créer un scandale à l’Eurovision.

photo: Комсомольская правдаru_open

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter