L’Ukraine et l’Eurovision : une histoire d’amour et de politique. Deuxième partie: 2010-2017

L’Ukraine et l’Eurovision : une histoire d’amour et de politique. Deuxième partie: 2010-2017

L’Ukraine participe au concours européen de chant de l’Eurovision depuis 14 ans seulement. Cependant, durant ces 14 années, le pays a remporté deux victoires qui ont provoqué plusieurs scandales politiques avec son voisin, la Russie. Voici un bref retour en arrière sur les prestations des artistes ukrainiens au concours de chant le plus populaire d’Europe.

2010. Un faux pas évité

En 2010, c’est au tour de la chanteuse Alyocha (Olena Topolya) de représenter l’Ukraine à Oslo en Norvège. Elle chante une chanson intitulée «Sweet People », dans laquelle elle s’adresse aux gens pour leur demander de préserver la planète. Cette chanson est très émouvante et remplie de sens, mais un brin trop fade pour le concours de chant populaire qu’est l’Eurovision. Alyocha n’atteint que la 10e place.

Il est intéressant de savoir qu’au début, elle voulait chanter une autre chanson «To Be Free». Mais le jury de l’Eurovision a décidé que cette chanson n’était rien d’autre que le plagiat d’une chanson écrite aux États-Unis en 1977. Encore pire, selon les règles du concours, la chanson candidate ne devait  être chantée publiquement  que 6 mois avant le concours, alors que Alyocha s’était empressée de faire sortir la chanson le 12 avril 2008, soit presqu’un an avant le concours. Donc, Alyocha a dû remplacer cette chanson par «Sweet People ».

Depuis le concours, la jeune femme a sorti 3 albums, quelques bandes –sons pour des films et a reçu de nombreux prix. On peut dire que tout marche bien pour elle.

2011. Un château de sable

En 2011, l’Eurovision se déroule à Düsseldorf, en Allemagne.  Comme chaque année, l’Ukraine organise un concours national pour  sélectionner l’artiste qui  la représentera  à l’Eurovision.  C’est une jeune chanteuse Mika Newton (Oxana Gritzay) qui est choisie lors de la finale. Cependant, deux jours plus tard, le jury a estimé que les résultats avaient été truqués et a décidé de refaire la finale. Il est intéressant que les trois concurrentes qui sont arrivées en tête soient  Mika Newton, Jamala  (gagnante de l’Eurovision 2016) et Zlata Ognevich ( arrivée à la 3ème place en 2013). Ces deux dernières refusèrent la proposition et se retirèrent définitivement de la sélection.

C’est donc Mika Newton qui chante sa chanson «Angel» à l’Eurovision 2011. Sur scène, elle est accompagnée par  Ksenia Simonova,  une artiste qui réalise des animations de sable sur un écran géant. La chanson est très mélodieuse, Mika porte une belle robe avec de petites ailes et chante sur fond  de beaux dessins changeant. Le public et le jury aiment bien et Mika se retrouve à la 4e place.

Après l’Eurovision, Mika Newton a déménagé aux États-Unis pour vivre son rêve américain. Depuis, on n’entend plus beaucoup parler d’elle.

2012. Encore un faux pas

L’accusation de plagiat, survenue en 2010, se répète en 2012. C’est fois, l’Ukraine est représentée par Gaitana,  une chanteuse ukrainienne d’origine congolaise, née d’un père congolais et d’une mère ukrainienne.  Elle a passé ses 5 premières années au Congo-Brazzaville  et est de retour dans la capitale ukrainienne en 1985 où  elle s’engage dans un parcours musical et sportif. En 1991 Gaitana remporte un concours pour enfants. En 2003 elle sort son premier album en russe, avec lequel elle obtient  une grande popularité en Russie. Puis deux ans plus tard un autre album voit le jour, cette fois principalement en ukrainien.

En 2012, elle représente l’Ukraine à l’Eurovision en Azerbaïdjan, à Bakou, avec la chanson «Be My Guest ». Cette chanson va lui attirer des ennuis, car on y entend des notes des chansons «Сlocks» Coldplay  «When Love Takes Over» Kelly Rowland feat. David Guetta.  Malgré cela, Gaitana est autorisée à présenter cette chanson, mais elle ne lui porte pas  bonheur. Gaitana finit 12e. C’est un résultat plutôt médiocre, étant donné sa voix très puissante et son talent hors du commun.

Ce mauvais résultat n’a pas découragé Gaitana, elle continue toujours de chanter et reste aussi populaire qu’avant sa prestation sur la scène de l’Eurovision.

2013. De l’Eurovision à la politique

En 2013, l’Eurovision part pour la Suède, ou plus précisément, à Malmö. C’est fois, c’est une chanteuse ukrainienne, née en Russie d’une mère ukrainienne et d’un père serbe, Zlata Ognevich, qui remporte la sélection nationale et  part en Suède. C’est qui est drôle c’est que Zlata présente sa candidature à l’Eurovision pour la troisième fois. En 2010, elle avait perdu contre Alyocha et en 2011 contre Mika Newton. Cette fois, la chance lui sourit et Zlata remporte la sélection ukrainienne pour l’Eurovision 2013, avec la chanson “Gravity”. Elle se classe 3e lors de la finale, avec 214 points.

Sa prestation n’était  pas aussi féerique que celle de Verka Serdutchka ou Ruslana, mais tout de même très spectaculaire. Habillée dans une belle robe couleur crème,  Zlata Ognevitch est arrivée sur la scène portée par Igor Vovkovinsky, l’homme  le plus grand des États-Unis. Igor est Ukrainien d’origine, sa taille est de 2,34 mètres.

Depuis sa prestation réussie à l’Eurovision, Zlata ne reste pas au chômage. Bien au contraire, elle sort un nouvel album pratiquement chaque année. La chanteuse s’est également  essayée à la politique.  En 2014, elle s’est fait élire au parlement ukrainien sur la liste du Parti radical d’Oleg Lyachko. Cependant, le 10 novembre 2015, elle a annoncé sa décision de se retirer de la politique et de rendre son mandat, car elle «est allée au parlement afin d’écrire des lois pour la culture et au lieu de cela, elle s’est retrouvée  au milieu d’une guerre entre deux clans politiques. Elle a tout de même participé à la rédaction de 7 projets de lois.

2014. Une chance ratée

Malgré le tourbillon politique et la guerre qui l’a suivi, l’Ukraine participe à l’Eurovision 2014 à Copenhague au Danemark. C’est la jeune chanteuse Mariya Yaremtchouk, fille de l’acteur ukrainien Nazar Yaremtchouk, qui est sélectionnée pour représenter le pays au concours.  Sa sélection provoque une vague de mécontentement au sein de la société ukrainienne. En effet, la jeune chanteuse est une partisane du Parti des régions de Victor Ianoukovitch, l’ancien président ukrainien fugitif, accusé du meurtre des manifestants sur la place Maidan. En hiver 2013, quand les Ukrainiens sont sortis sur la grande place au centre de Kiev pour lutter contre le pouvoir corrompu,  Mariya Yaremtchouk a soutenu publiquement ce pouvoir. Donc, les activistes ukrainiens ont estimé qu’elle était  indigne de représenter son pays. D’autant plus que l’artiste avait  choisi une chanson, « Tic Toc», faite  pour danser et s’amuser, alors que les Ukrainiens auraient nettement préféré une chanson plus patriotique ou qui évoquerait la situation dramatique du pays.

Les experts aussi estimaient qu’une chanson attirant l’attention sur la situation en Ukraine aurait été mieux perçue par les Européens et  aurait pu apporter la victoire à Mariya. Ils avaient probablement raison. Malgré cette chanson entraînante, Maria a fini à la 6e place.

Depuis, elle a sorti 2 albums. Et rien d’autre.

2015. Une pause

Étant donnée sa situation politique et économique très difficile, l’Ukraine n’a pas participé à l’Eurovision 2015.

2016. La grande victoire controversée

En 2016, l’Ukraine fait son retour à l’Eurovision, qui a lieu à Stockholm en Suède.  Cette fois, la sélection est bonne : c’est  Susana Jamaladinova, dit Jamala, chanteuse ukrainienne d’origine Tatare de Crimée, qui part à Stockholm.  Elle a écrit elle-même sa chanson intitulée «1944 » et dédiée à la déportation des Tatars de Crimée en 1944, à l’époque stalinienne. La chanson sera  interprétée à la fois en anglais et en tatar de Crimée. Comme il fallait s’y attendre, «1944 » a provoqué un vrai scandale : la Russie a demandé aux organisateurs du concours de supprimer la candidature de Jamala, car «sa chanson est clairement politisée ». Alors que le règlement de l’Eurovision interdit toute chanson ou toute prestation ayant un caractère politique.  Cependant, après de longues analyses, les experts ont  tout même décidé que la chanson n’était pas politisée, donc Jamala a été retenue.

Toute cette agitation a bien entendu attiré l’attention du public et a fait une belle publicité à l’Eurovision 2016. Sans parler de la Russie, où la participation de Jamala à l’Eurovision a été le sujet numéro 1 pendant un bon bout de temps. D’autant plus que cette année-là, les organisateurs ont introduit un nouveau système de vote. Désormais chaque pays attribuera deux fois les points : une fois pour le télévote et une fois pour les jurys nationaux. La procédure du vote se déroulera donc de façon différente : tout d’abord, les porte-paroles des pays participants seront appelés pour donner  seulement les points des jurys. Les points de 1 à 8 et les 10 points seront affichés à l’écran. Seuls les 12 points seront énoncés oralement. Les présentateurs du show sur place annonceront ensuite les résultats cumulés du télévote dans les quarante-trois pays participants. Il est très drôle de noter que l’Ukraine n’a remporté ni le vote des jurys, ni le télévote ; l’Australie ayant remporté le premier avec 320 points et la Russie le second avec 361 points. Et cependant, suite à l’addition de tous les points, c’est bien Jamala qui a remporté cette édition de l’Eurovision avec un total de 534 points, soit le plus haut score jamais atteint par une chanson gagnante de l’Eurovision.

Bien entendu, la Russie n’a jamais réussi à accepter cet  échec. Elle s’est même adressée à l’Union européenne de radio-télévision pour demander d’annuler les résultats, mais sa demande a été rejetée. Cependant, les médias russes continuent encore de prétendre que «les votes ont été truqués ».

Quant à Jamala, elle poursuit sa carrière avec beaucoup de succès, elle donnera,  notamment, un grand concert solo le 12 mai 2017, soit la veille de la finale de l’Eurovision.

2017. On attend…..

Alors, grâce à Jamala, en 2017 l’Eurovision revient en Ukraine. Le nouveau défi pour le pays est de ne pas répéter l’échec douloureux de l’Eurovision 2005 qui s’est déroulé à Kiev et où les artistes ukrainiens ont eu un  résultat catastrophique.

Donc, suite à une longue sélection,  c’est le groupe de rock O.Torvald de Poltava qui a été choisi pour représenter l’Ukraine. Le groupe interprétera une chanson intitulée «Time ». On croise les doigts et on attend………….

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter