Kyiv
,

Les résultats de la première “mi-temps” du Parlement ukrainien. Partie 3: le côté sombre : rire ou bien pleurer?

Les résultats de la première “mi-temps” du Parlement ukrainien. Partie 3: le côté sombre : rire ou bien pleurer?

Les analystes politiques évaluent le travail du Parlement comme insatisfaisant. L’attitude des députés envers la discipline parlementaire manque de responsabilité. Ainsi, en 2017, en raison de l’absentéisme, plus de 55 000 euros ont été déduits des salaires des députés. La deuxième « maladie » des parlementaires ukrainiens est le vote multiple. Les députés les plus habiles parviennent à appuyer sur plusieurs boutons pour voter simultanément pour cinq de leurs « confrères », faisant ainsi approuver tel ou tel projet de loi à pleine vapeur. Aucune sanction pour cet acte illégal n’est prévue. Le troisième problème majeur du Parlement est la corruption. Plus d’un tiers des députés modernes ukrainiens sont actuellement impliqués dans des enquêtes anticorruption, y compris un certain nombre de fraudes aux appels d’offres, d’achats de votes lors des élections et de déclarations électroniques frauduleuses. Aucun député n’a encore été reconnu coupable de ces actions.

À en juger par le grand nombre d’initiatives législatives présidentielles adoptées par le Parlement, il est suggéré que le Parlement ne contrebalance pas le président, mais qu’il réalise la volonté politique du chef de l’État. Au cours des six derniers mois, sur 275 actes législatifs adoptés 83% le sont à l’initiative du Président de l’Ukraine, 24% sont les propositions du Gouvernement et seulement 10% sont les projets de loi des députés eux-mêmes. La communication entre le Parlement et les ministères laisse aujourd’hui beaucoup à désirer. Les experts critiquent également les tendances au populisme si répandues parmi les parlementaires et les électeurs : les premiers promettent beaucoup mais font peu, tandis que les seconds élisent des populistes d’année en année sans contrôler leur travail.

De plus, les analystes politiques critiquent la qualité du travail des députés dans les comités et les conseils de conciliation, où ils devraient débattre des projets de loi de manière approfondie. Les députés ayant des conflits d’intérêts font partie de chaque comité spécial; toutefois, ils sont les plus nombreux dans le Comité agraire, où les schémas de corruption sont omniprésents.

En résumé

C’est la première fois depuis l’effondrement de l’Union soviétique que l’Ukraine a connu l’introduction d’autant  de réformes importantes, au moins au niveau législatif. Cela est dû, en grande partie, à l’activité des citoyens conscients, dont une grande partie sont devenus membres des autorités législatives et exécutives tandis que d’autres contrôlent et mettent en avant le travail de ces derniers, aussi bien qu’à la pression extérieure du côté du FMI et de l’Union européenne.

Le Parlement actuel reflète de nombreuses tendances négatives dans la société : l’Ukraine n’a combattu ni le népotisme traditionnel (sans parler des autres formes de corruption), ni l’esprit affairiste et clanique ; elle n’a pas appris les principes fondamentaux de la démocratie moderne qui présupposent la séparation des branches du pouvoir où le contrôle doit être réciproque, le système des partis dont chacun doit défendre les intérêts d’un segment particulier de la population et non pas promettre de satisfaire tout le monde, gardant à l’esprit seulement les intérêts commerciaux de leurs chefs et sponsors.

Il est peu probable que nous puissions aujourd’hui évaluer objectivement les performances du Parlement actuel, parce que la plupart des résultats seront visibles au cours des années, voire des décennies à venir. Toutefois, dans l’Ukraine d’aujourd’hui il existe de nombreux succès, comme la décentralisation réussie, la transformation fondamentale de l’armée ukrainienne, une croissance économique sensible, les nouveaux visages au pouvoir, pour n’en mentionner que quelques-uns. Pourtant, tout cela aurait été impossible sans le soutien législatif du Parlement.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter