La Russie continue de violer les droits de l’Homme sur les territoires occupés

La Russie continue de violer les droits de l’Homme sur les territoires occupés
le 12 septembre 2017.

La Russie continue de violer les droits de l’Homme sur les territoires occupés.  Il y a eu trois cas flagrants cette semaine.

Akhtem Tchiygoz, un adjoint du chef du Madjlis des Tatars de Crimée, a été condamné à 8 ans de prison ferme par le tribunal de Crimée. Il a été arrêté en janvier 2015 pour une fausse accusation : « avoir organisé des émeutes » devant le bâtiment du Conseil Suprême de Crimée le 26 février 2014. Ce jour-là, des manifestants pro-ukrainiens et des Tatars de Crimée, dirigés par Tchiygoz, ont dû affronter des pro-russes.

Une autre victime de la justice russe, Oleg Sentsov, réalisateur ukrainien, condamné pour une fausse accusation, avait été transféré en prison à Irkoutsk (Sibérie), mais quelques jours, plus tard il a été déplacé dans une autre prison qui reste pour le moment, inconnue.

Les combattants pro-russes ont confirmé qu’ils détenaient Stanislav Vassine. Les combattants pro-russes ont enfin confirmé qu’ils détenaient le journaliste ukrainien Stanislav Asseev (Vassine). Son nom a même été inclus dans la liste des personnes à échanger.

Le journaliste a été arrêté dans son appartement le 2 juin 2017 à Donetsk. Les séparatistes ont longtemps prétendu ne rien savoir sur son sort. Plusieurs organisations internationales ont exhorté les occupants à sa libération immédiate.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter