Kiew
,

Trump/Poutine, Sommet de l’UE/Sanctions, Sentsov/Prisonniers politiques

Trump/Poutine, Sommet de l’UE/Sanctions, Sentsov/Prisonniers politiques
Kiew, le 03 juillet 2018.

Situation dans la zone de conflit

Nouvelle trêve à partir du 1er juillet. Legroupe de contact tripartite à Minsk a décidé de déclarer un régime de cessez-le-feu surles 426 kilomètres dela ligne defront durant les deux mois d’été à partir du 1er juillet. La partie ukrainienne affirme que les unités des Forces unies respecteront strictement cette décision.

Nouvelles violations. En dépit de la décision prise parle groupe, les troupes d’occupation russes ont violé la trêve à deux reprises. Dans le secteur de Horlivka, ils ont tiré avec des mortiers de calibre 120mm, dans le secteur de Louhansk avec des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes de chasse.

Dans le secteur de Donetsk, les combattants pro-russes ont tiré sur les positions des militaires ukrainiennes à Mariinka, Avdiivka, Pivdenne, Opytne, Novomykhailivka.

Réunion Trump et Poutine: à quoi s’attendre?

La réunion du16 juillet à Helsinki. Les présidents de la Russie et des États-Unis, Vladimir Poutine et Donald Trump, discuteront « de toute une série de questions très difficiles » lors d’une réunion à Helsinki le 16 juillet. Cela a été annoncé le 29 juin par l’attachéde presse du président russe Dmitri Peskov. « Beaucoup de gens attendent de cetteréunion une conversation très sérieuse sur des questions très difficiles », a-t-il dit, ajoutant que de « sérieux préparatifs »précédaientle sommet d’Helsinki.

Syrie, Ukraine et élections américaines: de quoi vont parler les présidents.Le président américain Donald Trumpa déclaré quelors de laréunion avec le président russe Vladimir Poutine à Helsinki le 16 juillet, la question de l’ingérence de la Russie dans les élections américaines serait soulevée. S’adressant aux journalistes, le chef de la Maison Blanche a également déclaré que lors du sommet, il discuteraitdes conflits en Syrie et en Ukraine et d’autres questions internationales. «Je discuterai de tout avec lui (Poutine – ndlr). Nous parlerons de l’Ukraine, de la Syrie, des élections … nous ne voulons pas que quiconque intervienne dans les élections », a souligné le président américain.

Compromis concernant le G8? Le président américain Donald Trump estimele retour de Moscou dansla communauté internationale comme inévitable. Des« compromis » peuventlui permettre de revenir au club des démocraties industrialisées du G8, sans avoir à restituer la Crimée à l’Ukraine. Cela a été déclaré par le secrétaired’État des États-Unis Mike Pompeo après que le conseiller de Trump sur la sécurité nationale ait rencontré Vladimir Poutine pour préparer lesommet entre les deux leaders du mois prochain. Pompeo n’a pas été plus précis, mais ila déclaré que la position des États-Unis était toujours que la Russie avaitillégalement annexé la Crimée en 2014 la conduisant à son exclusion duG8.

Sommet de l’UE: prolongation des sanctions contre la Fédération de Russie

Lors d’un sommet de l’Union européenne à Bruxelles, il a été décidé d’étendre les sanctions contre la Russie. L’un des fonctionnaires de l’UE a confié aux journalistes ce vendredi que les dirigeants européens ont convenu d’étendre les sanctions économiques imposées contre la Russie à cause de l’annexion de la Crimée et le soutien apporté aux républiques autoproclamées de Donbass. Les sanctions sont prolongées pour six mois. Elles prévoient des restrictions sur les relations d’affaires avec les banques, les autres institutions financières et les secteurs de l’énergie et de la défense de la Russie.

Les pays de l’UE ont adopté lors du sommet une déclaration dans laquelle ils ont exhorté la Russie à reconnaître la responsabilité de la destruction du Boeing MH17 de la compagnie malaisienne au dessus du ciel du Donbass en 2014. « L’Union européenne appelle la Fédération de Russie à reconnaître sa responsabilité et, à travailler ensemble pour établir la vérité, la justice et la responsabilité », peut-on lire dans la résolution. Ils ont également noté qu’ils avaient adhéré aux principes de la résolution de l’ONU adoptée après la tragédie, ce qui impliquait une enquête indépendante et complète sur la catastrophe.

Prisonniers politiques ukrainiens

Sentsov.Dmitry Dinze, l’avocatdu metteur en scène ukrainien Oleg Sentsov, a déclaré que personne ne forcait Oleg Sentsov à se nourrir. « Le sujet de son alimentationa été discutée entre Olegetle chef de l’unité médicale seulement après qu’Oleg aitsubi une deuxième crise », a déclaréDinze. La première crise du réalisateurukrainien a eu lieu à la 26ème journéede sa grève de la faim. Le 29 juin, l’avocat Dinzhe a déclaré qu’Oleg Sentsov était transportédansen hôpital et que son état était stable.

Lesdéclarations sur l’échange possible à la formule 23 contre 23. Le Kyiv officiel est prêt à transférer 23 citoyens russes en Ukraine condamnés pour divers crimes en échange de 23 citoyens de l’Ukraine, qui sont maintenus en Russie pour des raisons politiques.Cette déclaration a été faite par la Commissaire aux droits de l’Hommedu parlement ukrainienLyudmila Denisova. Le présidentukrainien Petro Porochenko a exhorté la communauté internationale à prendre des mesures décisives pour la libération des prisonniers politiques ukrainiens détenus. « Je pense qu’il est temps non seulement pour les applications et l’expression des préoccupations de nos partenaires internationaux,mais aussi pour prendre des mesures décisives comme celles face à un empoisonnement à Salisbury », a écrit le président ukrainien sur sa page Facebook.

La résolution de l’APCE.L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a adopté une résolution sur les prisonniers politiques ukrainiens en Russie et en Crimée.Cette information a été communiquée par Volodymyr Arryev, le chef de la délégation du Parlement à l’APCE.« 77 ont voté pour. Nous avons rappelé ses crimesà la Russie. Je remercie Emanuelis Zingeris, rapporteur, pour son excellent travail », a-t-il écrit sur sa page Facebook. À son tour, le premier vice-président, membre de la délégation ukrainienne auprès de l’APCE Irina Gerachtchenko a déclaré que la résolution approuvée condamnait les conditions de torture et de mauvais traitement infligés aux citoyens ukrainiens, devenus prisonniers politiques, en Russie. En outre, la résolution évoque les conditionsd’admission du Comité international de la Croix-Rouge et d’autres organisations humanitaires dans lazone de conflit et le territoire occupé par la Russie, ainsi qu’aux prisonniers politiques ukrainiens.

Lutte contre la corruption: changements dans la Constitution

Le président de l’Ukraine Petro Porochenkodemande au parlement ukrainien de ne pas retarder la décision de lever l’immunité parlementaire. « J’attends que le Parlement adopte sans plus tarder les modifications de la Constitution car tous les députés ont promis de lever l’immunité parlementaire. S’il vous plaît, c’est un bon moment pour cette décision », a déclaré le chef de l’Etat ukrainien lors d’une cérémonie à l’occasion de la Journée de la Constitution de l’Ukraine qui s’est déroulée ce jeudi à Kyiv. Il a également affirmé que dans le cadre du projet de loi, l’immunité parlementaire des députés serait levée lors de la prochaine convocation et que la loi prendrait effet à partir du 1er janvier à 2020.

La constitution comme champ de bataille politique

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter