La Russie attaque l’Ukraine dans la mer d’Azov: ce que l’on sait . En direct

La Russie attaque l’Ukraine dans la mer d’Azov: ce que l’on sait . En direct
le 26 novembre 2018.

La Russie a provoqué un conflit avec l’Ukraine dans le détroit de Kertch. Dans la matinée du dimanche 25 novembre, un bateau des garde-côtes russe a percuté un remorqueur ukrainien (vidéo). Dans la soirée, après les avoir bloqués, les marins russes ont ouvert le feu sur les navires ukrainiens, ce qui constitue l’action la plus agressive depuis l’escalade de la situation dans la mer d’Azov. L’UCMC suit l’évolution de la situation. Nous nous efforcerons de publier rapidement des informations provenant de sources fiables.

Les principaux événements en bref

Dans la nuit du 25 Novembre, trois navires militaires ukrainiens – deux vedettes d’artillerie blindée «Berdyansk» et «Nikopol» et le remorqueur de raid «Yana Kapu», ont quitté le port d’Odessa et se sont dirigés vers le port de Mariupol. Au niveau du détroit de Kertch, un bateau des garde-côtes russe a percuté le remorqueur ukrainien.Les Russes ont également ouvert le feu sur les navires ukrainiens, blessant 6 militaires.

La Verkhovna Rada de l’Ukraine a fini par adopter l’introduction de la loi martiale dans 10 régions de l’Ukraine pour un délai de 30 jours. Cependant, la date des élections présidentielle reste fixée à 31 mars

18 00 Le président Poroshenko a modifié le décret sur la loi martiale. Le vote de la Rada  est attendu.

Le président Petro Porochenko a décidé de modifier son décret sur la loi martiale en réduisant sa durée de 60 à 30 jours.

Il a fait cette déclaration lors d’un entretien vidéo sur la situation militaire.

«Le Conseil de la sécurité nationale et de la défense a recommandé aujourd’hui d’introduire la loi martiale pour une durée de 60 jours. Je tiens à annoncer ma décision: je proposerai au Parlement d’introduire la loi martiale pour une période de 30 jours», a déclaré Porochenko.

Il a expliqué sa décision par le fait qu’il souhaitait que «la loi martiale n’ait aucune influence sur le début de la campagne électorale même pour une seule journée».

«Afin qu’aucun de ceux qui chérissent leur parti ou leurs intérêts politiques plus que la nation et les intérêts ukrainiens n’ait plus maintenant aucune raison de faire des spéculations politiques ou des insinuations sordides», a déclaré Porochenko.

Il a souligné que «la loi martiale durera 30 jours et prendra fin à la mi-décembre».

La loi martiale devrait entrer en vigueur le 28 novembre.

13h30 Le ministre des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, a assisté à la réunion.  Les thèses de son discours :

– 1. Les actes de la Fédération de Russie dans le détroit de Kertch et la mer Noire constituent un recours à la force sur le territoire de l’Ukraine, ce qui constitue une violation de la règle fondamentale du droit international telle que rédigée dans l’article 4, paragraphe 2 de la Charte des Nations Unies.

– 2. Les actions de la Fédération de Russie, qui se sont déroulées dans la mer territoriale de l’Ukraine, dans la mer Noire et dans le détroit de Kertch, sont une usurpation des droits souverains de l’Ukraine, garantis par l’article 2 de la convention des Nations unies sur le droit international, à laquelle la Russie a souscrit.

– 3.Toute référence de la Fédération de Russie à une violation présumée de la frontière de son État est a priori illégitime. Toutes les réclamations de la Fédération de Russie concernant les eaux territoriales de l’Ukraine ont été considérées comme illégitimes par l’Assemblée générale des Nations Unies et sont devenues le fondement de la mise en place de contre-mesures à l’égard de la Fédération de Russie par l’Ukraine et ses partenaires – États-Unis, Union européenne, Canada, etc.

– 4. Les actions de la Fédération de Russie constituent une violation de la liberté de navigation. Les articles 38 et 44 de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer interdisent strictement toute ingérence dans le transit pacifique du détroit de Kertch. Il convient d’ajouter que la Fédération de Russie, par ses actions, confirme également l’insignifiance des accords bilatéraux concernant le détroit de Kertch et la mer d’Azov, car la Russie n’a pas et ne compte pas y adhérer. Par conséquent, toutes les références de la Fédération de Russie à certaines «eaux intérieures communes entre l’Ukraine et la Russie sont éphémères».

– 5. Les actes de la Fédération de Russie constituent également une dégradation du différend juridique entre l’Ukraine et la Fédération de Russie qui, depuis 2016, est soumis à l’examen du tribunal compétent. Ces actions sont contraires à la fois à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer et au droit international général.

– 6. Toutes les violations du droit international énumérées feront l’objet d’un examen par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

– 7. Conformément à la Charte des Nations Unies, l’Ukraine cherchera des moyens de régler le différend de manière pacifique, comme le prévoit l’article 33 de la Charte, et se réserve le droit d’appliquer le droit de légitime défense, tel que défini à l’article 51 de la Charte.

– 8. En outre, conformément aux dispositions du droit international relatives à la responsabilité des États pour les infractions internationales, l’Ukraine prendra des contre-mesures et invitera la communauté internationale à prendre des mesures coercitives à l’encontre de la Fédération de Russie afin qu’elle se conforme à ses obligations.

– 9. En ce qui concerne le statut des équipages capturés, conformément aux Conventions de Genève de 1949, ce sont des prisonniers de guerre et la Fédération de Russie doit respecter toutes les obligations découlant de cette Convention. Nous travaillons avec le Comité international de la Croix-Rouge.

– 10. Les conditions de la loi martiale seront déterminées lors d’une session de la Verkhovna Rada d’Ukraine conformément à la législation en vigueur, en fonction de l’étendue de la menace.

Les thèses exprimées par Igor Vorontchenko, commandant de la marine ukrainienne, lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères:

– L’Ukraine a averti à l’avance de l’arrivée de ses navires dans la zone des 12 milles et du passage prévu du détroit de Kertch

– Il n’y a eu aucune tentative de provocation du côté ukrainien. Les soldats ukrainiens ont des preuves audio de la réaction des marins ukrainiens. Tout cela sera envoyé devant le tribunal.

– Les navires ukrainiens n’ont pas provoqué le Service fédéral de sécurité de la Russie et les vedettes russes. Il s’agit de dix navires de la marine russe. Il existe un enregistrement de la déclaration du capitaine du navire ukrainien «Berdyansk» qui avertit les Russes qu’il ne commet pas d’actes illégaux et n’utilise pas d’armes. En réponse, les Russes tirent sur le navire, 3 marins ukrainiens ont été blessés par des éclats, ils sont à l’hôpital de Kertch.

– Une partie des enregistrements audio et des photos est restée sur les navires.

– L’Ukraine a envisagé la possibilité d’avoir recours à son aviation contre les forces de la Fédération de Russie, mais elle y a renoncé car elle a estimé que la péninsule de Crimée était sursaturée en moyens de défense aérienne.

Les médias de Crimée ont publié des photos des bateaux ukrainiens capturés et retenus dans le port de Kertch.

Mikhail Kardash

Les navires ukrainiens détenus sont amarrés à Kertch

Le 26 novembre 12h30

Le sort des marins ukrainiens capturés demeure inconnu

La Commissaire parlementaire aux droits de l’homme, Lyudmila Denisova, demande à son homologue russe, Tatiana Moskalkova, de l’informer de l’état actuel des marins ukrainiens capturés et de l’endroit où ils se trouvent.

Par la suite, la Commissaire a rapporté que Moskalkova avait déclaré que des marins ukrainiens se trouvaient dans la ville de Kertch.

«Selon Moskalkova, trois marins ukrainiens se trouvent à l’hôpital n° 1 de Kertch. Leur état de santé est considéré comme satisfaisant et elle m’a assurée qu’ils disposaient de toute l’aide nécessaire et que leur vie n’était pas en danger», a déclaré Denisova .

Lors de la réunion du Conseil de la sécurité nationale et de la défense, le chef de l’état-major, Viktor Muzhenko, a déclaré qu’au total 23 personnes se trouvaient à bord des navires ukrainiens. Le sort des marins des navires des forces armées de la marine, capturés par les services russes, demeure inconnu.

23 h 25 «Le président de l’Ukraine a déclaré que l’attaque de l’armée russe sur des navires ukrainiens est un acte d’agression militaire et il a convoqué son cabinet militaire», a déclaré Oleksandr Turtchynov, secrétaire du Conseil de la sécurité nationale et de la défense de l’Ukraine.

22 h 35 Selon les informations des Forces navales de l’Ukraine, 6 marins ukrainiens ont été blessés suite à l’agression russe. À 22h20, la partie russe s’est emparée de la vedette «Berdyansk» et du remorqueur «Yana Kapu». Quant à la vedette «Nikopol», elle est encerclée et avance, escortée par des navires russes, dans une direction inconnue.

Le point sur la situation quelques heures après le bombardement des navires ukrainiens par la marine russe:

  • Six marins ukrainiens blessés. Selon des informations non confirmées, deux d’entre eux dans un état grave.
  • Les forces spéciales russes ont capturé trois navires ukrainiens. Le remorqueur et le bateau sont endommagés et remorqués. Un autre bateau est bloqué par les tribunaux de la Fédération de Russie.
  • Porochenko réunit d’urgence le Cabinet militaire, alors que les diplomates ukrainiens se rendront à Berlin demain matin pour discuter de la situation avec leurs partenaires.
  • Le Service de sécurité de l’Ukraine et le Bureau du procureur ont ouvert une poursuite pénale concernant la conduite d’une guerre d’agression par la Russie
  • L’UE et l’OTAN ont condamné les actions de la Russie dans la mer d’Azov.

00h25 Le Président ukrainien, Petro Porochenko, a déclaré qu’il appuyait la proposition du Comité militaire relative à l’introduction d’une loi martiale suite à l’attaque russe des navires ukrainiens près du détroit de Kertch. Porochenko a déclaré cela lors d’une réunion du Conseil de sécurité nationale et de défense.

À présent, la Verkhovna Rada devrait examiner cette proposition d’introduction d’un État militaire. La session d’urgence du Parlement sur ce sujet sera close les 26 ou 27 novembre.

Selon Porochenko…

…la loi martiale n’induit pas que l’Ukraine mènera des opérations offensives. Il s’agit exclusivement pour les forces armées de défendre le territoire.

…Ne signifie pas changer de position sur la ligne de collusion dans le Donbass et dans d’autres zones.

…Ne nécessite pas de mobilisation immédiate. Porochenko n’a appelé à se préparer que les réserves du premier tour.

…N’implique pas de restreindre les droits et libertés constitutionnels des citoyens

…Cela ne signifie pas que l’Ukraine abandonnera le principe d’un règlement pacifique du conflit avec la Fédération de Russie dans le Donbass

Le Conseil national de sécurité a proposé à Porochenko de créer un État militaire pendant 60 jours, c’est ce qu’a déclaré le secrétaire du NSDC, Oleksandr Turchynov.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter