Enquêtes anti-corruption concernant des favoris aux élections présidentielles

Enquêtes anti-corruption concernant des favoris aux élections présidentielles
le 01 mars 2019.

Deux enquêtes anti-corruption concernant des favoris aux élections présidentielles

Cette semaine en Ukraine, un scandale a éclaté suite à une enquête journalistique concernant des affaires de corruption. Il se pourrait également que les favoris à la course présidentielle soient impliqués dans ces affaires. Lesya Ivanova, journaliste de l’émission « Nachi hrochi », a publié la première partie de l’enquête concernant un complot de vol dans le système de la défense de l’Ukraine dans laquelle des hauts responsables de l’entourage du président Porochenko pourraient être impliqués. Après cette publication, « Nachi hrochi » a publié un autre document – cette fois à propos de Ioulia Tymochenko. Selon l’enquête, la campagne électorale de Tymochenko a été financée en partie par des citoyens ordinaires, qui pourraient être de faux donneurs. L’UCMC propose de courtes thèses en s’appuyant sur des informations qui figurent dans les enquêtes et des réactions de politiciens et de citoyens afin d’évaluer les conséquences sur les chances des candidats aux élections.

Soupçon de vols dans le système de la Défense
Voici ce que nous avons appris d’une enquête sur un vol qualifié dans le système de la Défense. Des journalistes d’investigation affirment avoir reçu, à l’automne 2018, une lettre anonyme, contenant les archives des correspondants des comploteurs, et rédigée lors des opérations de pillage dans le système de la Défense. Selon les données des journalistes, la lettre serait authentique.

D’après les journalistes, depuis le début de la guerre, les participants au projet ont acheté des pièces militaires de rechange en Russie, ainsi que dans des entrepôts de l’armée ukrainienne. Des prix parfois exorbitants, puis vendus aux usines  de la société nationale de défense «Ukroboronprom». Les directeurs d’usines auraient reçu des «pots de vin», l’argent aurait été retiré en espèces.

Selon les enquêteurs, le montant gagné sur le stratagème du voleur s’élève à au moins 250 millions de hryvnias. Selon les journalistes, ce stratagème impliquait Igor Gladkovsky, fils du secrétaire adjoint du Conseil de défense et de sécurité nationale, Oleg Gladkovsky. Oleg Gladkovsky, quant à lui, est un ami proche du président Petro Porochenko, son partenaire de longue date. C’est Porochenko qui a nommé Gladkovsky à ce poste.

Réaction du responsable de l’affaire. Oleg Gladkovsky a qualifié de provocation informationnelle l’enquête des journalistes de l’émission «Nachy hrochi» à propos de son rôle dans les affaires de corruption dans le domaine de la défense : «J’ai été victime des absurdités et des provocations des informations que beaucoup de personnes ont vues dans ce programme. Ma réaction, en tant que personne dont l’honneur et la dignité sont touchés, ne sera que : exigence de justice», a déclaré  Gladkovsky le 27 février sur la chaîne de télévision ZIK.

En outre, Oleg Gladkovsky a fait appel au bureau du procureur militaire et à l’Agence nationale anti-corruption pour vérifier les faits de l’enquête de «Nachy hrochi».

Comment le président a-t-il réagi? Le président ukrainien, Petro Porochenko, a soutenu le limogeage du secrétaire adjoint du Conseil de défense et de sécurité nationale au moment de la vérification des faits issus de l’enquête de Bihus.info. La représentante du président à la Verkhovna Rada, Irina Loutsenko, a déclaré que les responsables d’ «Ukroboronprom» et le secrétaire adjoint du Conseil de défense et de sécurité nationale , Oleg Gladkovsky, avaient l’intention de déposer plainte devant les tribunaux contre les  journalistes de «Nachy hrochi».

«Dès que nous avons commencé à parler du vol dans l’armée des années précédentes, il y a une certaine histoire de 2015 qui ressurgit directement avant les élections», a déclaré Loutsenko.

Selon Hromadske, l’entourage du président affirme que, pour lui, les faits cités dans l’enquête sont devenus des nouvelles et qu’il a décidé du sort de Gladkovsky lundi suivant, immédiatement après le réexamen des deux premières parties de l’enquête. «Il a dit que Oleg devrait être licencié et bien sûr, définitivement», a rapporté l’interlocuteur de Hromadske.

Comment cela affectera-t-il les chances de réélection de Porochenko? Le président a-t-il donné son consentement à l’organisation du trafic de pièces de rechange en provenance de Russie, sur laquelle aurait, selon les journalistes, comploté le fils de Gladkovsky et ses partenaires? Quel sera l’avenir de Gladkovsky? Les forces de l’ordre vont-elles oser lui déclarer leur défiance pour avoir commis un crime à la veille des élections? Oui, bien sûr, ils vont confirmer l’enquête des journalistes.

Il y a beaucoup de questions concernant cette affaire. Dans tous les cas, le sort de Gladkovsky sera résolu après les élections, car il est physiquement impossible de mener une enquête et d’examiner l’affaire devant un tribunal 2 mois avant les élections. Si Porochenko perd les élections, il se dégagera de  la responsabilité du destin de son ami. Par contre, s’il est réélu, il devra se porter garant de la transparence de l’enquête et de l’impartialité du tribunal. Sinon, cela donnera immédiatement à l’opposition l’occasion de se battre pour sa démission. Ioulia Tymochenko a décidé de ne pas attendre les élections et d’exiger immédiatement la destitution de Porochenko.

Ioulia Tymochenko: faux «donateurs»
La cheffe de « Batkyvchtchyna », Ioulia Tymochenko, était très satisfaite de l’enquête sur son rival aux élections et a appelé à la destitution. Quelques jours après la publication d’une autre enquête sur le système de défense,  le même projet «Nachy hrochi» a dévoilé une enquête concernant Tymochenko. Selon la presse, la campagne électorale de Ioulia Tymochenko a été «financée» par des agents des services de sécurité, des femmes au foyer, des caissières de supermarchés et des employés au lavage de voitures qui auraient déposé des millions sur le compte bancaire de son fonds électoral.

Ainsi, au cours du premier ou du deuxième trimestre de l’année dernière, des Ukrainiens et des petites entreprises ont versé environ 23 millions d’UAH sur les comptes du parti, et aux troisième et quatrième trimestres (au début de la campagne active de Tymochenko), 130 millions d’UAH. Au cours du second semestre de 2018, des habitants des petites villes et petits villages ont commencé massivement à verser une partie des montants, étrangement importants, à la cheffe du parti «Batkyvchtchyna», parfois à plusieurs reprises.

À la recherche des plus importants donateurs du parti, des journalistes-enquêteurs sont allés dans  quatre régions de l’Ukraine. L’une des «bienfaitrices»  de Tymochenko est une caissière de supermarché du village de Zavallya, dans la région de Kirovograd, qui a tranféré au moins 1,5 million de UAH. Dans le même temps, la soeur de la caissière a versé à Tymochenko 1,5 million de UAH et le fils de sa sœur, qui travaillait comme agent du service de sécurité dans un supermarché, a versé 1,2 million de UAH supplémentaires.
En octobre dernier, Ioulia Vladimirovna a reçu près d’un demi-million de hryvnias d’un employé d’une station d’auto-service.

Des faits similaires se sont produits dans d’autres régions d’Ukraine, où des Ukrainiens ordinaires, des retraités, des personnes de classe moyenne, ainsi que des petites entreprises avec des indices de fonds fictifs ont  transféré sur les comptes de «Batkyvchtchyna»  des sommes considérables – jusqu’à 2 millions de hryvnias.

La réaction de Tymochenko. Tymochenko a répondu aux informations des journalistes en direct sur le canal 1 + 1. Selon ses explications, divers hommes d’affaires, qui auraient « peur de la répression des autorités », seraient contraints de virer de l’argent sur les comptes de « Batkyvchtchyna » par le biais de personnes intrusives.

La candidate à la présidence a répondu qu’elle « avait verifié ces faits et avait découvert » que de tels  entrepreneurs sympathisants de son parti ne seraient pas en mesure de transférer de l’argent directement au parti, au risque « de poursuites pénales immédiatement ouvertes contre eux».

Et maintenant?

Les deux scandales peuvent affecter la campagne électorale et modifier la liste des favoris. En attendant, deux autres candidats, Andriy Sadovy, maire de Lviv et leader du parti « Samopomitch » et Anatoly Hrytsenko, leader du parti « Plateforme civique»  ont décidé de joindre leurs efforts aux élections. Le 1 mars, Sadovy a déclaré qu’il se retirait de la course à la présidentielle pour soutenir Hrytsenko et tenter de mobiliser l’électorat démocratique pro-européen au cours du dernier mois précédant les élections. Entre temps, les députés du groupe informel «Evropoptimisty» de Mustafa Nayem, Svitlana Zalichtchouk et Serhiy Lechtchenko ont déposé des demandes pour quitter la faction du Bloc Petro Porochenko.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter