Élections 2019/Sociologiques, Porochenko/Interview, Défense/Audit, Provocations/”Garde populaire”

Élections 2019/Sociologiques, Porochenko/Interview, Défense/Audit, Provocations/”Garde populaire”
le 11 mars 2019.

Situation dans la zone du conflit

Le 6 mars, les troupes d’occupation russes ont ouvert le feu sur les positions des troupes ukrainiennes en utilisant des armes interdites par les accords de Minsk, au total 121 obus ont été lancés. Pour la première fois depuis le début de l’année, les troupes d’occupation russes ont à nouveau utilisé un calibre d’artillerie de 152 mm.  Le 10 mars, les troupes d’occupation russes n’ont pas tiré sur les positions des Forces unies de l’Ukraine.


Enquêtes sur vols qualifiés commis dans le cadre de la défense


Il y a une semaine et demie, la révèlation des vols dans le système de défense “Ukroboronprom” faite par les journalistes de l’émission “Notre argent” s’est avéré  un énorme scandale. La confirmation de ces stratagèmes peut causer de gros dégâts à Petro Porochenko, président en exercice, qui se présente aux élections. En outre, à la fin de la semaine dernière, un certain nombre de provocations extrémistes ont été associées à ce scandale. L’UCMC suit l’évolution de la situation.

Position officielle du président. Le président ukrainien, Petro Porochenko, a assuré que la corruption en Ukraine n’avait pas de “couverture” politique et que les dommages causés par des faits de corruption dans le domaine de la défense seraient reversés au budget. Il promet également un châtiment assuré pour les coupables “… J’insiste sur le fait que si une personne est reconnue coupable, elle devra  aller en prison, quelle qu’elle soit. Et si elle est innocente, la société ne devrait pas avoir de doutes sur l’impartialité et l’objectivité de l’enquête “, a déclaré P.Porochenko dans une interview accordée aux chaînes de télévision ukrainiennes, le jeudi 7 mars.

Dimanche 10 mars, Porochenko a accordé un entretien à la chaîne ICTV, qui cite des chiffres à propos des nouvelles procédures pénales “concernant “Ukroboronprom”: après mon appel, 10 autres affaires pénales ont été engagées. Les lieux de résidence des tous les participants ont été pperquisitionnés “, a-t-il déclaré.

Comment se déroulera l’audit d’ “Ukroboronprom”? Le président ukrainien Petro Porochenko a annoncé que l’audit de l’entreprise d’État “Ukroboronprom” aurait lieu d’ici la fin de l’année. “Les procédures d’appel d’offres auront lieu dans deux mois. Combien de temps l’audit durera-t-il? Je peux dire avec certitude qu’il se terminera cette année”, a déclaré P.Porochenko dans une interview accordée aux chaînes de télévision ukrainiennes jeudi soir. Le chef de l’Etat ukrainien a souligné qu’il ferait de son mieux pour que l’audit commence le plus rapidement possible. Selon le président, le gouvernement et le Conseil de défense et de sécurité nationale de l’Ukraine devraient entamer la procédure de sélection du vérificateur. “Cela devrait être une entreprise internationale respectable avec un certain niveau de confiance”, a-t-il déclaré.

Agence nationale anti-corruption: nouvelles recherches. L’Agence nationale anti-corruption de l’Ukraine a effectué un certain nombre de perquisitions chez les personnes dont les noms figurent dans l’enquête journalistique concernant la corruption dans l’industrie de la défense du pays, notamment le lieu de résidence de l’ancien Premier vice-secrétaire du Conseil de défense et de sécurité nationale de l’Ukraine (NSDC), Oleg Gladkovsky, et son fils Igor. “D’après ce que nous avons vu dans ces émissions, nous avons enregistré deux procédures. Dans le cadre de l’une de ces procédures, une série de perquisitions ont été effectuées dans le lieu de résidence d’Igor et Oleg Gladkovsky, Vitaly Zhukov, Andriy Rogozy, etc.”, – a déclaré Artyom Sytnik, directeur de l’Agence nationale anti-corruption, lors d’une conférence de presse à Kyiv.

L’action des forces d’extrême droite à Kyiv. Samedi 9 mars, plusieurs centaines de militants du Corps national et du mouvement des brigades nationales se sont rassemblés à Kyiv, près du bâtiment de l’administration présidentielle, pour exiger l’ouverture de poursuites pénales dans l’affaire du vol au sein de l’entreprise “Ukroboronprom” découvert dans une enquête journalistique. La colonne de manifestants est partie samedi matin de la place de l’Indépendance à l’administration présidentielle dans la rue Bankova, où ils ont été accueillis par des agents de la force publique en tenue spéciale. Les participants à l’action ont tenté de rompre le barrage des agents de la force publique et à la suite d’une courte bagarre, des gaz lacrymogènes ont été pulvérisés et  la situation s’est alors apaisée.

Des unités paramilitaires ou une action publicitaire? 10 faits sur la “Garde populaire”

Provocation de l’ultra-droite à Tcherkassy. Des représentants du “Corps national”, qui ont organisé une action samedi après-midi sous l’administration présidentielle, ont tenté d’arriver jusqu’à Petro  Porochenko au moment où ce dernier faisait un discours devant les habitants de Tcherkassy.  En se référant à la vidéo sur la page du Corps national, il est rapporté que ces représentants ont assisté au discours présidentiel prononcé au palais de l’amitié des peuples à Tcherkassy. Lorsque l’hymne ukrainien a été exécuté sur la scène, “ils ont voulu se rendre sur les lieux, mais ils ont été empêchés par les forces de l’ordre”, peut-on lire dans un communiqué publié samedi soir sur le site. Il est à noter que les nationalistes ont tenté de forcer les barrages de la police. L’un des représentants du Corps national a sauté sur une voiture de police et des fusées éclairantes ont été allumées.
Suite aux affrontements qui ont eu lieu samedi, suite à la tentative d’intervention des représentants du Corps national  dans le discours du président Petro Porochenko à Tcherkassy, 22 policiers ont été blessés.


Élections 2019: Dernières données sociologiques
Le groupe sociologique “Rating” a publié les résultats d’un nouveau sondage, auprès d’un échantillon d’Ukrainiens, âgés de 18 ans et plus. L’échantillon est représentatif de l’âge, du sexe, de la région et du type d’établissement. Echantillon: 5000 répondants. Entretien formel personnalisé en face à face. Erreur de représentativité de l’étude: pas plus de 1,5%. Calendrier de l’étude: du 1er au 7 mars 2019. 

Participation possible. Selon l’enquête, 83% des répondants se déclarent prêts à participer à l’élection présidentielle du 31 mars 2019. Parmi les sympathisants de tous les candidats, environ 80% des sondés ont exprimé la volonté de voter. Une mobilisation relativement plus faible est observée parmi les groupes les plus jeunes (18-25 ans et 26-35 ans) et à Kyiv.

Stabilité des électeurs. Un tiers seulement des personnes interrogées se sont déclarées prêtes à faire la queue pendant plus d’une heure au bureau de vote. Dans le même temps, un tiers des sondés est prêt à faire la queue pendant une demi-heure et un sondé sur 5 est prêt à faire la queue pendant plus d’une heure.   L’électorat le plus “stable” est à l’est, au nord et en Galice, parmi les répondants les plus âgés, les électeurs d’Olexandre Vilkul et Yuriy Boyko. Par contre, les sympathisants de Volodymyr Zelensky, ceux d’Oleg Lyashko et ceux qui n’ont pas encore choisi, ont exprimé peu de motivation à faire la queue pendant longtemps pour pouvoir voter.
74% des personnes interrogées se sont déclarées prêtes à sacrifier leur jour de repos pour pouvoir voter aux élections, tandis que 16% se sont opposées à cette idée et préféreraient passer plus de temps avec leurs amis et ne se rendraient pas aux urnes si elles devaient choisir. Il s’agit surtout des répondants les plus jeunes (18-25 ans – 34%, 26-35 ans – 23%), ceux qui voteront pour la première fois (30%) et ceux qui participent rarement aux élections (45%).

Taux de popularité des candidats. Pour le moment, le favori des élections serait Volodymyr Zelensky, avec 24,7% de personnes déterminées, qui ont l’intention de voter et voteront pour lui.  Ioulia Tymochenko (18,3%) occupe la deuxième position, suivi de Petro Porochenko (16,8%). Selon les résultats du sondage, 10,3% des Ukrainiens voteront pour Anatoly Hrytsenko,  9,9% pour Yuriy Boyko, 5,7% pour Oleg Lyachko, 3,3% pour Ihor Smechko et 2% pour Vilkul et Muraev. Hrytsenko et Timochenko ont réussi à renforcer leurs positions au cours de la semaine écoulée.

Combien n’ont pas encore fait leur choix? Près du quart n’a pas décidé du choix du candidat. Il s’agit pour la plupart des électeurs les plus pauvres, les plus âgés et les femmes des régions du Centre et de l’Ouest.

Caractéristiques régionales. Volodymyr Zelensky a le soutien le plus élevé dans les régions du sud-est. À Kyiv et au Centre, il est en concurrence avec Ioulia Timochenko et Petro Porochenko. Ce dernier a des positions fortes en Galice et  à l’ouest du pays. Le chef de Batkivchtchyna est populaire dans les régions du centre-ouest et du nord du pays. Anatoly Hrytsenko bénéficie du soutien le plus important en Galice, Yuriy Boyko, dans les régions du sud-est et plus particulièrement dans le Donbass.

Pour quel candidat voteront les jeunes? Volodymyr Zelensky est le favoris parmi les répondants qui voteront pour la première fois (c’est presque un candidat sur dix), ainsi que parmi ceux qui ne votent pas souvent aux élections. Parmi les électeurs qui votent toujours, Timochenko et Porochenko se partagent les premières places, mais dans cette catégorie, les choix en faveur de Hrytsenko et de Boyko sont relativement meilleurs.

Comment est orienté le choix des Ukrainiens? 50% des répondants ont indiqué qu’ils étaient convaincus que le candidat qu’ils soutenaient pouvait procéder à des changements dans le pays. Un tiers de répondants choisit son candidat en fonction du programme de développement du pays, un quart pense que le candidat dirigera le pays dans la bonne direction, ou s’il a de l’expérience dans l’administration publique. Un votant sur cinq s’affiche contre le système existant.


Sport:  le biathlète ukrainien est champion du monde
Le biathlète ukrainien, Dmytro Pidroutchny a remporté une médaille d’or historique en course poursuite au Championnat du monde à   Östersund en Suède. Sur la page officielle Twitter des compétitions on signale qu’il s’agit du premier podium pour les Ukrainiens.

Ils avaient auparavant gagné une médaille de bronze en compétition simple et une médaille de bronze en relai. Par contre, dans les compétitions féminines, les Ukrainiennes ont déjà été championnes du monde.

Dmytro Pidroutchny est né le 5 novembre 1991 dans la région de Ternopil. Sa carrière  en biathlon a débuté en 2005 et en 2012, il est devenu membre de l’équipe nationale d’Ukraine. Il a participé aux Jeux olympiques d’hiver en 2014 et 2018.

Dmytro Pidroutchny est officiellement officier supérieur de la garde nationale de l’Ukraine et instructeur du club sportif de l’université nationale.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter