Investiture du président Zelensky/ Texte intégral du discours, Législatives anticipées, Kolomoisky

Investiture du président Zelensky/ Texte intégral du discours, Législatives anticipées, Kolomoisky
le 20 mai 2019.

Situation dans la zone du conflit

La semaine dernière, les forces armées de la Fédération de Russie ont continué de violer le régime du cessez-le-feu en utilisant des  mortiers de 120 et 82 mm, interdits en vertu des accords de Minsk. L’ennemi a également tiré sur nos défenseurs  avec des véhicules de combat d’infanterie, des systèmes de missiles antichars, des lance-grenades, des mitrailleuses  lourdes et des armes légères.


Investiture du président Zelensky: texte intégral du discours

“Chacun de nous est un Président”. Après les élections, mon fils de six ans a déclaré: “Papa, j’ai vu à la télévision, ils disent que Zelensky est président.  Donc, je suis aussi Président”. À l’époque, cela ressemblait à une blague d’enfant. Maintenant, cela ressemble à la vérité. Parce que chacun de nous est un Président, pas les 73% qui ont voté pour moi, mais les 100% d’Ukrainiens. C’est notre responsabilité commune.

Ce n’est pas uniquement ma victoire, c’est notre victoire commune et c’est notre chance commune pour laquelle nous portons une responsabilité commune. Et je ne suis pas le seul à prêter serment. Chacun de nous a mis la main sur la Constitution et chacun de nous a juré allégeance à l’Ukraine.

Imaginez ces gros titres: le Président ne paie pas d’impôts, le Président s’est rendu en voiture à l’épicerie, le Président vole furtivement. Tout le monde le fait. Vous êtes d’accord que c’est une honte. Voici ce que je veux dire quand je dis que chacun de nous est Président. À partir de maintenant, chacun de nous est responsable de ce qu’il peut faire à sa place.

“Le pays européen commence par chacun de nous”. Le pays européen commence avec tout le monde. Nous avons donc choisi le chemin de l’Europe, mais l’Europe n’est pas quelque part, l’Europe est dans nos têtes. Et quand l’Europe sera dans nos têtes, alors, l’Europe sera en Ukraine. Et c’est notre rêve commun. Mais nous avons aussi une douleur commune. Chacun de nous est mort dans le Donbass. Chaque jour, nous perdons chacun un être cher et chacun de nous est un déplacé. Ceux qui ont perdu leur propre maison et ceux qui ont ouvert la porte de leur maison partagent cette douleur. Et chacun de nous est parti gagner de l’argent à l’étranger. Ceux qui n’ont pas trouver leur vocation chez eux et ont dû partir à l’étranger. Nous sommes tous des Ukrainiens. D’Uzhgorod à Louhansk, de Tchernihiv à Simferopol … Nous sommes tous des Ukrainiens. Et nous devons être unis. Et aujourd’hui, je lance un appel à tous les Ukrainiens du monde. Nous sommes 65 millions, ceux à qui la terre ukrainienne a donné naissance en Europe, enAsie, en Amérique. Nous avons vraiment besoin de vous. Je  serais heureux de fournir la citoyenneté à quiconque est prêt à construire une nouvelle Ukraine forte et prospère!

Les Ukrainiens qui travaillent à l’étranger doivent rentrer chez eux. Vous devez vous rendre en Ukraine non pas pour rendre visite à vos proches, mais pour rentrer chez vous. Nous vous attendons. Et n’apportez pas des souvenirs, apportez vos connaissances, votre expérience. Les sceptiques diront que c’est impossible ou peut-être est-ce notre idée nationale. Se réunir pour faire l’impossible.  Rappelez-vous, l’équipe nationale islandaise au Championnat d’Europe, lorsque le dentiste, le nettoyeur se sont battus et ont accompli l’ impossible, ceux en qui personne n’avait cru.  Et c’est notre chance. Nous devons devenir les Islandais dans le football, les Japonais dans la technologie, les Israéliens dans la capacité de défendre leur terre, malgré toutes les divergences. Notre première tâche consiste à arrêter le feu dans le Donbass”…
Je suis prêt à perdre de la popularité.”Je suis prêt à perdre ma popularité. Je suis prêt à perdre ma position pour que la paix s’installe.

On m’a souvent demandé: “Qu’est-ce que vous êtes prêt à faire pour le cessez-le-feu. Étrange question. Et qu’est-ce que vous êtes prêts à faire pour   préserver la vie de vos proches?  Je peux vous assurer que pour que nos héros ne meurent plus, je suis prêt à tout. Je suis prêt à perdre ma popularité et mon poste, pour que la paix s’installe, sans perdre notre territoire. L’histoire est injuste. Nous n’avons pas commencé cette guerre, mais nous allons y mettre fin. Et nous sommes prêts au dialogue, mais je suis convaincu que le retour des prisonniers ukrainiens constituera le premier pas vers le début de ce dialogue.

Retour des territoires. Notre prochain défi est de récupérer les territoires perdus. Honnêtement, il me semble que ce n’est pas tout à fait correct, car il est impossible de recupérer ce que nous appartient déjà. Et la Crimée et le Donbass sont notre terre. Et aujourd’hui,  je suis sûr qu’ils nous entendent, qu’ils doivent récupérer leur conscience. Nous sommes tous Ukrainiens. L’Ukrainien n’est pas dans le passeport, l’Ukrainien est dans le coeur. J’en suis sûr. Je suis prêt à défendre l’Ukraine, à défendre nos héros. Il n’y a pas d’armée forte là où l’armée n’a pas le sentiment que les autorités la respectent. Ceci implique une sécurité financière décente et stable, des conditions de vie, un congé légal pour vous. Nous ne devons pas parler des normes de l’OTAN, mais créer ces normes. Bien sûr, en plus de la guerre, il y a encore beaucoup de choses qui rendent les Ukrainiens malheureux: les tarifs, les salaires et les pensions. Ce sont des médicaments, des routes qui ne sont réparées que dans l’imagination de quelqu’un.

“Le gouvernement est notre problème”. Permettez-moi maintenant de citer un acteur américain devenu président cool des États-Unis: “Le gouvernement ne devrait pas résoudre nos problèmes. Le gouvernement est notre problème”. Ceci est juste une citation. Et honnêtement, je ne comprends pas notre gouvernement, qui ne fait que hausser les épaules. Vous pouvez prendre un stylo et un bout de papier et libérer vos sièges pour ceux qui vont penser à la prochaine génération, pas aux prochaines élections. Et mon élection prouve que les citoyens en ont assez des politiciens expérimentés. Nous allons construire un pays qui offre d’autres possibilités, où tous sont égaux devant la loi, où il existe des règles du jeu honnêtes et transparentes. À cette fin, il nous faut des personnes  qui serviront le peuple.

Je ne voudrait pas que mes portraits soient accrochés dans vos bureaux, car le Président n’est pas une icône, pas un portrait. Accrochez des photos de vos enfants et regardez les avant chaque décision.

“Je dissous la Verkhovna Rada”. Je peux en dire beaucoup, mais les Ukrainiens veulent de l’action, pas des paroles. Chers députés, vous avez désigné mon investiture pour lundi, un jour ouvrable. Je le vois comme un plus. Cela signifie que nous n’aurons pas à faire la fête ce soir, nous devons travailler. Par conséquent, je vous demande de faire adopter la loi sur l’abolition de l’immunité parlementaire, la responsabilité pénale pour l’enrichissement illégal, le code électoral et l’établissement de listes électorales ouvertes. Je vous demande de renvoyer le chef du Service de sécurité et le chef du Bureau du procureur ukrainien ainsi que le ministre de la Défense. Et vous allez pouvoir faire encore beaucoup de choses. . Vous aurez 2 mois pour le faire. Faites-le et accrochez une médaille sur vos poitrines. Ce sont vos points de plus pour les élections législatives anticipées. Je dissous la Verkhovna Rada de la 8ème convocation. Gloire à l’Ukraine!

Et merci! Enfin, très brièvement, chers amis, au cours de ma vie, j’ai essayé de tout faire pour que les Ukrainiens sourient. Ce n’était pas seulement mon travail, c’était ma mission. Dans les 5 prochaines années, je ferai tout pour vous empêcher de pleurer. “


Existe-t-il des raisons pour des élections législatives anticipées?
L’effondrement de la coalition. Le 17 mai, dernier jour ouvrable pour la Verkhovna Rada avant l’investiture de Volodymyr Zelensky, les députés ont annoncé la désintégration de la coalition “Ukraine européenne”, créée en 2014 après les élections législatives. À partir de 2016, cette coalition ne comptait que le Bloc de Petro Porochenko et le Front populaire. Maintenant que le Front populaire a quitté l’alliance avec le Bloc de Petro Porochenko, la majorité n’est pas présente au Conseil et le président Andriy Parubiy a annoncé que la coalition avait cessé d’exister.

Selon la Constitution, les députés ont un mois pour s’unir en une nouvelle majorité. Cette période expire le 17 juin. Selon la loi, le Président a le droit de dissoudre le Conseil si la coalition n’est pas formée dans les 30 jours. Mais il y a une nuance.

Casuistique juridique avec les dates. Les avocats n’ont pas d’avis précis sur la date à laquelle  le pouvoir de la Rada actuelle prend fin.  Selon une version, c’est  le 27 novembre, cinq ans après le début du travail de la Rada. Selon  une autre, c’est le 14 décembre, le jour indicatif du début de la législature de la prochaine convocation. Les 30 jours prévus par la loi pour créer une nouvelle coalition au Conseil expireront le 17 juin. Donc, même si l’on compte six mois à compter du 14 décembre, l’interdiction de dissoudre le Parlement est déjà en vigueur.

Est-ce à dire que Zelensky a perdu l’occasion de dissoudre le Parlement? Non. “Aujourd’hui, l’une des factions de la Verkhovna Rada a décidé de se retirer de la “coalition” . Mais comment pouvons-nous sortir de ce que n’existe pas?”, demande l’équipe de Zelensky.  Que veut-elle dire? La coalition devrait avoir un minimum de 226 députés. Mais en 2016, plusieurs députés sont sortis de la faction du BPP et, suite aux factions du BPP et du FP réunis,la coalition ne compte pas 226 députés. Donc, l’équipe du Président nouvellement élu insiste:  la coalition n’existe plus depuis trois ans et Zelensky n’a pas à attendre 30 jours – il a le droit de dissoudre la Verkhovna Rada immédiatement après son investiture.

Selon l’équipe de Zelensky, la base légale pour cela serait une décision de justice. Auparavant, le tribunal administratif de district de Kyiv avait fait appel à la Verkhovna Rada  avec l’obligation de fournir des données sur la composition personnelle de la coalition à compter du 28 février 2019. Maintenant, le BPP et la FP ont 215 députés. Sur cette base, le tribunal peut admettre que le président peut dissoudre la Rada.

Pourquoi Zelensky est-il en faveur d’une dissolution du Parlement? Parce que son parti, “Serviteur du peuple”, a le taux de popularité le plus élevé.  Selon une enquête menée conjointement par le Centre “Socialny monitoring”,  l’Institut ukrainien d’études sociales de Yaremenko et le groupe de sociologie “Rating”, le parti de Zelensky aurait recueilli près de 40% des voix des citoyens qui se rendront aux urnes et décideront de leur vote.

Et ensuite? La première option est une possible crise politique. Le Président demandera à la Commission électorale centrale de fixer une date pour les élections anticipées. La Verkhovna Rada actuelle travaillera et aura l’occasion d’insister sur sa légitimité. La question du nombre de députés qui accepteront de se dresser contre le Président est ouverte.


Retour de Kolomoisky: ce que l’oligarque possède en Ukraine.
Dans la nuit du 16 mai, un avion a atterri à l’aéroport de Dnipro. Il a amené l’homme d’affaires et oligarque qui vivait en Israël depuis environ six mois et avant cela – en Suisse, et s’occupait  de ses affaires de loin. Le soir même, le même avion a atterri à l’aéroport de Boryspil. Igor Kolomoisky, dont la fortune était estimée à plus d’un milliard de dollars par Forbes 2018,  est revenu en Ukraine.

Le Groupe Privat sans PrivatBank. De manière générale, le système YouControl réunit environ 975 entreprises et 37 personnes clés au Groupe Privat qui appartient à Kolomoisky. Et bien que PrivatBank n’appartienne pas à ce groupe (elle a été nationalisée en 2016), elle porte toujours ce nom. En outre, la structure combine un certain nombre d’actifs, qui ne lui appartiennent pas officiellement.

Les membres les plus importants du Groupe Privat  sont Gennadiy Bogolyubov, Igor Kolomoisky et Oleksiy Martynov. Gennady Bogolyubov est rentré en Ukraine quelques jours plus tôt que Kolomoisky.

Métallurgie et ferroalliages. Le groupe d’affaires Kolomoisky-Bogolyubov est très grand. Il s’agit principalement d’usines métallurgiques et de ferro-alliages, d’usines de traitement de minerais et d’entreprises du complexe de combustibles et d’énergie (extraction du pétrole, raffinage du pétrole ainsi que des réseaux de négociants qui vendent des produits pétroliers finis).

Oblenergo. Kolomoisky et Bogolyubov sont également propriétaires d’importants intérêts minoritaires dans les oblenergos de Poltava, Tchernyhiv, Sumy et Khmelnytsky, et ont de petits paquets d’actions  à Dniprooblenergo et à Zaporijjyaoblenergo.

Entreprise portuaire. L’activité portuaire des propriétaires du Groupe Privat  est très importante aussi : ils gèrent le complexe de récolte des céréales “Borivazh” et le complexe de transbordement de produits pétroliers d’Odessa.

Agriculture. Le Groupe Privat possède également des biens dans le secteur agricole et alimentaire. C’est le Privat-AgroHolding qui gère le secteur agricole avec une banque foncière de 100 000 hectares. La marque de production “Chtchedro” représente un segment de la nourriture: les entreprises qui produisent de la graisse et de l’huile à Lviv, Kharkiv et Zaporijjya, ainsi que la marque “Biola” qui produit des jus de fruits, des eaux et des boissons gazeuses.

Les médias. Igor Kolomoisky est propriétaire de “1 + 1 media”, un grand groupe de télévision qui comprend les chaînes de télévision 1 + 1, 2 + 2, TET, PlusPlus, Ukraine Today. Les médias de Kolomoisky possèdent également le magazine féminin Bigudi et l’agence de presse UNIAN. L’édition Internet de The Babel est également financée par les structures “Privat”.

Biens en Crimée. Kolomoisky et le Groupe Privat ont subi des pertes considérables du fait de l’annexion de la Crimée. La Russie a “nationalisé” 87 produits, dont des affaires d’hôtellerie et de construction ainsi qu’un réseau de stations-service et un pétrolier. Selon le jugement de La Haye, la Russie doit verser 159 millions de dollars aux entreprises du Groupe Privat. L’oligarque estime sa perte en Crimée à deux milliards de dollars.

Cependant, Kolomoisky possède toujours  la station de ski “Bukovel”sur le territoire continental de l’Ukraine.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter