La Commission OTAN-Ukraine à Kyiv: principales déclarations

La Commission OTAN-Ukraine à Kyiv: principales déclarations
le 01 novembre 2019.

Le 31 octobre, la Commission OTAN-Ukraine s’est réunie à Kyiv avec la participation du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, et du président de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky. L’UCMC et les médias ukrainiens ont suivi l’événement. On trouvera ci-après un résumé de la déclaration du secrétaire général de l’OTAN, ainsi que du président de l’Ukraine, ainsi qu’un résumé de la déclaration conjointe OTAN-Ukraine publiée après la réunion.

La Commission OTAN-Ukraine, qui s’est réunie à Kyiv le 31 octobre, a publié une déclaration commune. Le document fait référence à la demande de mettre fin à la guerre dans le Donbass, de ramener le territoire du Donbass occupé et la Crimée annexée sous le contrôle de l’Ukraine. Il y a également un paragraphe concernant le conflit entre l’Ukraine et la Hongrie, provoqué par un article dans la loi ukrainienne sur l’éducation. Les différends entre la Hongrie et l’Ukraine au sujet de certaines dispositions de la loi sont en cours depuis plus d’un an.

Déclaration OTAN-Ukraine

La publication de cette déclaration est un succès pour l’Ukraine. Après tout, la Hongrie a opposé son veto au document, exigeant que l’Ukraine soit tenue de modifier la loi sur l’éducation. Au dernier moment, les demandes de la Hongrie ont été prises en compte par la partie ukrainienne et incluses dans la déclaration, de sorte que Budapest a levé son droit de veto. C’est ce qu’a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjártó.

La question hongroise. La déclaration contient deux points concernant le conflit entre la Hongrie et l’Ukraine. En particulier, les alliés de l’OTAN exhortent l’Ukraine à se conformer aux recommandations de la Commission de Venise sur le droit de l’éducation, et l’Ukraine s’est donc engagée à le faire.

Il aborde également le respect des minorités nationales: «Le succès des réformes, y compris la lutte contre la corruption, sera crucial pour construire les bases d’une Ukraine prospère et pacifique, fermement enracinée dans les démocraties européennes attachées aux valeurs communes, au respect des droits de l’homme, aux minorités et à la prééminence du droit».

Dans son discours, le président Zelensky a assuré les alliés que l’Ukraine suivait toutes les recommandations de la Commission de Venise sur la loi sur l’éducation. «Six des sept recommandations ont déjà été mises en œuvre par la partie ukrainienne», a souligné Zelensky.

Déclarations du président Volodymyr Zelensky

L’Ukraine est un fournisseur de sécurité de l’OTAN. Volodymyr Zelensky a déclaré que l’Ukraine se situait en réalité sur le flanc sud-est de l’Alliance et fait partie intégrante de l’espace de sécurité euro-atlantique, dans lequel elle «est non seulement un consommateur, mais également un prestataire de sécurité de longue date».

Programme avancé. Le président a proposé un examen approfondi de l’adhésion de l’Ukraine au programme de renforcement des capacités de l’OTAN. Il s’est dit confiant que l’Ukraine est prête à atteindre ce niveau de coopération. Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion de la commission OTAN-Ukraine, il a déclaré qu’il avait prouvé que l’Ukraine était prête à participer au programme de renforcement des capacités de l’OTAN. Il a précisé qu’un accord sur un ensemble de projets et de mesures pratiques consolidé et actualisé avait été conclu lors de la réunion.

Forfait Mer Noire. Le président a déclaré que la partie ukrainienne comptait sur le soutien apporté à la proposition ukrainienne de mesures concrètes pour mettre en œuvre le paquet OTAN sur la mer Noire, adopté en avril 2019. «Nous devons renforcer conjointement les capacités de la marine ukrainienne dans cette région importante pour nous», a déclaré le président. Il a ajouté que l’Ukraine renforçait sa coopération avec l’Alliance dans la lutte contre les menaces hybrides, dont l’événement conjoint consistera en des exercices communs dans la mer Noire.

A l’issue de la réunion, Volodymyr Zelensky a déclaré que l’OTAN et l’Ukraine continueraient à renforcer conjointement la sécurité et la stabilité dans la région de la mer Noire. «Nous allons augmenter l’échange d’informations, développer les lignes de communication, intensifier les activités de formation communes», a déclaré le président.

Accélérer les préparatifs en vue de l’adhésion à l’OTAN. Il a déclaré que le programme d’assistance global de l’OTAN à l’Ukraine était une «réussite». Il a ajouté que l’Ukraine était prête à accélérer ses préparatifs en vue de l’adhésion à l’OTAN, sans pour autant empêcher son pays d’adhérer au plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN. Il a assuré que l’Ukraine était prête à prouver le travail pratique qui mérite ce format de relations avec l’Alliance.

Déclarations sur la situation dans le Donbass. Le président a souligné que, si tout se passait bien à Petrivske, le retrait des forces serait engagé le 4 novembre. Il a également déclaré qu’il ne doutait pas qu’une réunion au format Normandie aurait lieu «si toutes les parties en ont la volonté et cherchent à se rencontrer».

North Stream-2. Zelensky a également souligné que la construction du Nord Stream-2, autorisée par le Danemark le 30 octobre, renforcerait la Russie et affaiblirait l’Europe. Il a assuré que le gouvernement ukrainien et lui étaient prêts à ce que le Danemark prenne une telle décision.

Les déclarations du secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg

Partenariat avec l’Ukraine. Le secrétaire général de l’OTAN a rappelé que l’armée ukrainienne présente en Afghanistan, au Kosovo, faisait partie de la force de réaction rapide de l’OTAN, se préparait à participer à la mission de formation de l’OTAN en Irak et a assuré que l’OTAN appréciait son partenariat avec l’Ukraine.

La Crimée. Le secrétaire général de l’OTAN a déclaré que l’OTAN ne reconnaissait pas l’annexion illégitime de la Crimée par la Russie et que tous les membres de l’alliance étaient unis pour condamner les actions de la Russie.

Le protocole de Minsk et le conflit du Donbass. Le secrétaire général de l’OTAN a déclaré que l’OTAN s’attend à ce que la Russie respecte ses obligations en vertu des accords de Minsk et qu’elle soutienne les efforts du président Zelensky pour résoudre le conflit de manière pacifique. Stoltenberg a ajouté que les Alliés se félicitaient des progrès réalisés à Stanytsya Louhanska et dans les autres régions où le déploiement est en cours.

Il a déclaré que la Russie devrait cesser de soutenir les militants dans l’est de l’Ukraine, retirer ses forces et son équipement du territoire ukrainien.

Mer Noire: augmentation du soutien de l’OTAN. Le secrétaire général a déclaré que les alliés demandaient à la Russie de restituer à l’Ukraine les navires saisis l’année dernière et de fournir un accès gratuit aux ports ukrainiens de la mer d’Azov.

Il a déclaré que l’OTAN augmenterait son soutien à l’Ukraine dans la région de la mer Noire par le biais de formations, de visites de ports et d’échanges d’informations. Il a noté qu’hier les 29 alliés de l’OTAN ont visité quatre navires de l’OTAN dans le port d’Odessa.

Assistance de l’OTAN par le biais de fonds fiduciaires. Le Secrétaire général a déclaré que lors d’une réunion de la Commission OTAN-Ukraine, un programme global d’assistance de l’OTAN avait été examiné au moyen de 10 fonds d’affectation spéciale. Il a rappelé que les alliés de l’OTAN avaient alloué plus de 40 millions d’euros pour soutenir l’Ukraine dans des domaines tels que le commandement et le contrôle militaires, la cyberdéfense et la réhabilitation médicale.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter