Les changements politiques depuis la pandémie: que signifie la nomination d’un nouveau procureur général?

Les changements politiques depuis la pandémie: que signifie la nomination d’un nouveau procureur général?
le 20 mars 2020.

Ces dernières semaines, l’Ukraine, comme de nombreux autres pays européens, a introduit de sévères mesures de confinement et de distance sociale: mise en quarantaine dans les écoles et les universités, fermeture de tous les lieux publics sauf les épiceries, les pharmacies et les banques. Dans les grandes villes du pays et entre les régions, le trafic a été limité ou suspendu. Même le métro de Kyiv est fermé depuis le 18 mars.

Cependant, la vie politique continue, et de nombreux signaux alarmants sont apparus concernant les changements de personnel au sein du pouvoir ukrainien, et parmi eux, en particulier, la nomination du nouveau procureur général Iryna Venediktova. Que signifie cette nouvelle nomination, qui est Venediktova et à quoi s’attendre de sa part, lisez l’analyse de l’UCMC.

Au début de la semaine précédente, la Verkhovna Rada a approuvé la proposition du président de nommer Iryna Venediktova au poste du Procureur général d’Ukraine. Elle est devenue la première femme de l’histoire de l’Ukraine à diriger le Bureau du procureur général.

269 députés ont voté pour cette nomination, alors que les députés des fractions «Holos» et «Solidarité européenne» ont refusé de soutenir la candidature de Venediktova.

Il convient de rappeler que le 5 mars 2020, la Verkhovna Rada a limogé le précédent procureur général Ruslan Riabochapka, que Volodymyr Zelensky avait appelé «100% ma candidature» lors d’une conversation avec Donald Trump.

Parmi les principales plaintes contre le procureur général Ruslan Riabochapka, qui faisait partie de l’équipe de Zelensky, les dirigeants de la fraction «Serviteur du peuple» mettent en avant les lacunes dans les poursuites pénales contre l’ancien président Petro Porochenko.
M. Riabochapka a refusé de signer un acte de suspicion à l’encontre de Petro Porochenko dans l’affaire mené par le Bureau d’investigation de l’Ukraine.

Qui est Iryna Venediktova? Iryna Venediktova, 41 ans, est diplômée en droit et dirigeait le département des disciplines de droit civil de l’Université nationale de Kharkiv. Elle est membre du Conseil consultatif scientifique de la Cour suprême, arbitre de la Cour d’arbitrage commercial international de la Chambre de commerce et d’industrie d’Ukraine et juge de la Cour d’arbitrage des affaires médicales. Elle détient le titre de docteur en droit.

En 2016, elle a déposé sa candidature au poste de juge à la Cour suprême. Mais sa participation à la compétition n’a pas abouti, car le nombre de points qu’elle avait obtenu était «inférieur au minimum».

Et elle est aussi «100% la candidature du président». Lors d’une interview avec des journalistes, Iryna Venediktova a déclaré avoir rencontré Volodymyr Zelensky pour la première fois en octobre 2018. À cette époque, elle avait déjà été invitée comme experte sur certaines questions juridiques dans l’équipe du futur président. Iryna Venediktova a avoué que c’était Ruslan Stefantchouk, l’actuel premier vice-président du Parlement, qui l’avait amenée dans l’équipe de Zelensky.

Iryna Venediktova est devenue l’un des premiers visages publics de la campagne électorale de Volodymyr Zelensky. En février 2019 elle a représenté l’équipe du candidat Volodymyr Zelensky à Bruxelles lors de la présentation de la vision du candidat sur l’intégration euro-atlantique.

Après la victoire de Zelensky à l’élection présidentielle, Venediktova est devenu le «visage» de la campagne électorale du parti «Serviteur du peuple» au Parlement. Elle était numéro 3 sur la liste du parti pour les élections législatives.

À la Verkhovna Rada, elle a présidé l’une des commissions parlementaires les plus influentes: celle sur la politique juridique.

Présidente provisoire du Bureau d’investigations national: le conflit dans les affaires du Maidan. En décembre 2019, le président Volodymyr Zelensky a limogé Roman Truba du poste de directeur du Bureau d’investigations national et nommé Iryna Venediktova au poste du président du Bureau par intérim.

À ce poste, Iryna Venediktova a nommé comme adjoint Olexandre Babikov, ancien avocat de Viktor Yanoukovytch.

L’indignation des familles des personnes tuées sur le Maïdan devant la nomination de Babikov a été qualifiée par Iryna Venediktova d’attaque des médias contre le Bureau d’investigations national.

Iryna Venediktova s’est également prononcée pour l’abrogation de la loi d’amnistie pour les militants de Maidan. Selon Venediktova, cette loi «empêche une enquête objective sur le meurtre des agents des forces de l’ordre».

«78 manifestants et 13 miliciens ont été tués. En toute justice, nous devons également nous souvenir des 13 agents des forces d’application de la loi qui ont exécuté l’ordre. Si les ordres étaient criminels, ceux qui les ont donnés devraient être tenus responsables. Si nous voulons une enquête juste et honnête, alors cette loi devrait être abolie», a déclaré Venediktova.

La loyauté tient lieu de professionnalisme. Dans un commentaire accordé à Hromadske, l’expert du Centre pour les réformes politiques et juridiques, Yevhen Krapivin, qui est chargé de l’analyse des activités des services des forces de l’ordre ukrainiens, estime que Iryna Venediktova a réussi à prendre le poste de procureur général grâce à sa loyauté au président Zelensky.

«Je pense que le problème est qu’elle est «la candidate du président», un membre de son équipe. Autrement dit, ses postes dans le système d’application de la loi sont le résultat de sa loyauté envers le président, et non de son professionnalisme. Par conséquent, les chances qu’elle soit indépendante ne sont pas très grandes, surtout compte tenu du sort de son prédécesseur, qui a été licencié pour des motifs politiques», commente Krapivin.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter