Київ
,

Le premier pas vers un changement du système de santé en Ukraine a été accompli

Київ, le 19 octobre 2017.

Le 19 octobre, le Parlement ukrainien a adopté en première lecture la réforme médicale par 240 voix. Cependant, les députés n’ont pas adopté une partie des amendements à la réforme, notamment celui qui prévoyait la prise en charge par l’Etat d’une partie des frais médicaux. Finalement, les frais médicaux seront payés soit entièrement par le patient, soit par l’État. Le paragraphe sur l’introduction directe des protocoles médicaux a aussi disparu.

« Il s’agit d’un événement historique pour l’Ukraine, car des changements dans le domaine de la santé entreront en vigueur pour la première fois depuis 26 ans », a déclaré Ulana Suprun, ministre de la Santé par intérim, lors d’une conférence de presse à l’Ukraine Crisis Média Center.

Ce qui changera pour les médecins

L’un des changements principaux consiste en l’introduction d’un système de fonds accumulés par les médecins. Grâce à la réforme, le médecin a la liberté de choisir le mode et le lieu de son travail : il peut être soit un employé engagé par le biais d’un contrat de travail collectif, soit un médecin privé. En outre, le salaire fixe d’un agent de santé disparaît: le revenu du médecin dépendra du nombre de ses patients et de la qualité des services qu’il proposera. « Selon nos calculs, si un médecin privé est efficace, il pourrait gagner jusqu’à 15 000 hryvnias (environ 600 dollars en comparaison avec les 150-200 dollars qu’il gagne aujourd’hui) », explique Pavlo Kovtonuk, adjoint d’Ulana Suprun.

Ce qui changera pour les patients

Avec l’adoption de la réforme, à partir de l’année prochaine, le patient pourra choisir lui-même son médecin traitant indépendamment de son lieu de résidence. L’argent, fourni par l’État, sera décompté pour chaque patient et donc le traitement médical ne sera plus payant pour lui. La clinique tiendra des registres de tous les services fournis et facturera directement le Service national de santé.

« Chaque service aura son tarif et le Service national de santé garantit qu’il remboursera les cliniques pour chaque service médical fourni», a précisé Pavlo Kovtonuk.

L’enseignement de la médecine comme condition nécessaire pour les changements

Olexandre Lintchevskiy, un autre adjoint d’Ulana Suprun, a souligné qu’une des conditions nécessaire pour les changements dans le système médical de l’Ukraine est un enseignement de qualité pour les futurs médecins. La réforme prévoit donc également des exigences plus strictes pour les étudiants en médecine.

La responsabilité civique du patient

Désormais, beaucoup de choses dépendront du médecin, mais aussi du patient. « Les patients doivent devenir plus courageux. Suffisamment courageux pour ne pas donner de pot-de-vin, pour déterminer quels services sont réellement gratuits, suffisamment courageux pour écrire une déclaration ou une plainte contre un agent qui demande un pot-de-vin, courageux pour ne pas aller chez un mauvais médecin. Ceci ne peut pas être un mouvement en sens unique. Si les médecins changent, nous, les patients, nous devons changer aussi », a souligné Iryna Litovtchenko, fondatrice du fonds « Tabletotchki ».

Lisez plus de détails sur la réforme médicale en Ukraine en français sur le site de l’UCMC.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter
Plus d’infos sur le sujet