Kiew
,

Les violations des droits de l’Homme dans les protestations pacifiques et pression sur les Tatars de Crimée continuent en Crimée

Les violations des droits de l’Homme dans les protestations pacifiques et pression sur les Tatars de Crimée continuent en Crimée
Kiew, le 27 octobre 2017.

Depuis le début de l’occupation, la responsabilité administrative a été mise en œuvre à l’encontre de 256 membres d’actions de protestations pacifiques en Crimée. Le pouvoir d’occupation de la Crimée a condamné à la responsabilité administrative 256 participants à des manifestations pacifiques. « Depuis mars 2014, le droit à des manifestations pacifiques est absent en Crimée », a souligné Maria Tomak, coordinatrice de l’Initiative médiatique pour les droits de l’Homme, lors d’une conférence de presse à l’Ukraine Crisis Médias Center. Parmi les raisons les plus répandues des arrestations figurent les opinions pro-ukrainiennes, l’appartenance à la communauté des Tatars de Crimée, la religion etc. L’Ukraine a déjà déposé des dizaines de requêtes auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme pour contester les décisions du pouvoir d’occupation.

Ilmi Oumerov s’est retrouvé à l’hôpital. Ilmi Oumerov, un des leaders des Tatars de Crimée, condamné à deux ans d’exil par le gouvernement pro-russe de la Crimée, a été transporté à l’hôpital en raison de problèmes de tension. Cette information a été communiquée par Edem Semedlyaev, son avocat, qui lui a rendu visite à l’hôpital.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter