Kyiv
,

Donbass, Ianoukovytch/Manafort/Enquête, Décentralization créative, Miloš Zeman/République tchèque

Donbass, Ianoukovytch/Manafort/Enquête, Décentralization créative, Miloš Zeman/République tchèque
Kyiv, le 29 janvier 2018.

La situation dans la zone du conflit

Au cours de la semaine dernière, des confrontations de basse intensité se sont prolongées dans la zone du conflit, au total, les combattants pro-russes ont violé le cessez-le-feu à 16 reprises. Dans la journée du 24 janvier, aucune violation de la trêve n’a été enregistrée, pour la première fois depuis longtemps.

«Javelin». Les États-Unis ont commencé à préparer la livraison, de lance-missiles américains «Javelin» aux Forces armées ukrainiennes. Cette information a été communiquée par Kurt Volker, envoyé spécial des États-Unis en Ukraine. «Il faut du temps pour tout préparer, des endroits pour les déposer et des moyens de livraison. Nous travaillons ensemble pour les transporter en Ukraine et impliquer les Forces militaires ukrainiennes dans ce processus».


L’Ukraine et l’Europe de l’est: que signifie la victoire de Miloš Zeman en République tchèque?

Au deuxième tour de l’élection présidentielle en République tchèque, le président actuel Miloš Zeman a gagné. Il a été réélu pour un second mandat, donc, il dirigera  la politique du pays pendant 5 ans encore.  Zeman a gagné avec 51,3% des voix, tandis que son opposant, le scientifique Yirzhi Drahosh a rassemblé 48,6%.

Qui est Miloš Zeman? Des sympathies pour la Russie et des opinions anti-européennes. Miloš Zeman est un personnage assez controversé. Ses opinions peuvent être qualifiées de pro-russes et anti-européennes. Il défend des valeurs traditionnelles et parle contre les migrants des pays musulmans. Miloš Zeman s’est souvent opposé aux sanctions de l’UE, contre la Russie, qu’il qualifie d’insensées et portant préjudice à l’UE. Lors de son discours à l’APCE, Zeman a déclaré qu’il aurait fallu reconnaître que la Crimée était russe et payer une compensation financière à l’Ukraine. Il déclare aussi que le conflit à l’est de l’Ukraine est une guerre civile.

Ce qui changera? Même si le rôle du président en République tchèque est plutôt représentatif, la victoire de Zeman aura un impact sur différents processus politiques. Il faudra s’attendre à son rapprochement avec la Russie, car Zeman est connu pour son admiration et ses relations étroites avec Volodymyr Poutine et ses voyages d’affaires en Chine.


Yanoukovitch, Manafort et Trump: une nouvelle enquête de The Atlantic

Une nouvelle enquête du journaliste Frank Foer de TheAtlantic prouve que l’ancien chef de campagne de Donald Trump et l’ancien conseiller de Victor Yanoukovitch, Paul Manafort, s’est profondément infiltré dans le système politique ukrainien. En août 2016, Serhiy Lechtchenko, député ukrainien, a publié des copies des documents de la « comptabilité noire » du Parti des régions, concernant le transfert d’argent à Paul Manafort pour ses conseils donnés à Victor Yanoukovitch. Selon ces papiers, entre 2007 et 2009, Paul Manafort a reçu plus de 12 millions de dollars du Parti des régions. Il est à noter que les États-Unis prévoient de mener une enquête sur la participation de Manafort dans les schémas de corruption en Ukraine. Hromadske a préparé un article analytique, dont l’UCMC propose une version courte.

Le gouvernement de l’ombre en Ukraine. Paul Manafort avait une influence particulière sur Yanoukovitch. Selon Foer, il a pratiquement dirigé « le gouvernement de l’ombre » en Ukraine, en ayant des partisans dans chaque ministère. Manafort travaillait avec Yanoukovitch depuis 10 ans, c’est-à-dire  depuis la Révolution Orange en Ukraine.

Une trace russe: un oligarque russe Deripaska. Yanoukovitch a connu Manafort grâce à un oligarque russe, Oleg Deripaska. À l’époque, il est l’un des hommes les plus riches de la planète et l’un des oligarques russes que Poutine n’a pas liquidé en échange de sa loyauté. Deripaska a toujours voulu garder une influence sur le Kremlin et c’est la raison pour laquelle il était si intéressant pour Manafort.  Cependant, en 2007, Manafort a emprunté à Deripaska 100 millions de dollars pour créer sa propre entreprise « Pericle ». Après la crise de 2008, Deripaska a exigé de Manafort qu’il rembourse sa dette. Manafort n’a pas rendu l’argent et en 2015, Deripaska a déposé contre lui une plainte auprès du tribunal.

Le business et la politique: des différences effacées. Pourquoi Manafort est si intéressant pour des personnes comme Yanoukovitch et Deripaska?  Alors, c’est surtout, grâce à son approche « des technologies politiques ». Au début des années 1980, Paul Manafort et ses partenaires ont apporté de sérieux changements dans les activités des lobbyistes américains et leurs consultants politiques. Ces personnes ont inventé un type de sociétés qui, d’un côté accompagnent les campagnes électorales de certains politiciens pour les conduire jusqu’au pouvoir et, de l’autre, entretiennent des lobbyistes de business pour influencer les décisions de ces politiciens.

La chute de Yanoukovitch et la chute de Manafort. Après la victoire du Maidan et la fuite de Yanoukovitch, Manafort a suscité un intérêt particulier pour le FSB. Il a quitté Kyiv, mais, en laissant un coffre fort avec des papiers qui en diront davantage sur ses activités. C’est probablement après l’enquête du FSB qu’il a perdu la possibilité d’utiliser tous ses comptes en banque  à l’étranger et off-shore.

Trump comme «sauveur» et « piège» pour Manafort. L’apparition de Manafort dans la campagne électorale de Trump, en juin 2016, n’était qu’une tentative pour sauver sa peau. Quand la campagne de Trump a commencé à porter ses fruits, Manafort a senti que c’était une chance pour lui, une chance de faire son retour dans la technologie politique américaine. Parallèlement, l’invitation de Trump a été l’une des ses plus grandes erreurs. C ‘est la liaison de Manafort avec la Russie, via Deripaska et Yanoukovitch, qui a été l’un des liens principaux dans l’enquête menée par le Procureur général des États-Unis, sur l’influence russe dans la présidentielle aux États-Unis en 2016.


La vie dans la «DNR»: qui se retrouve sur la nouvelle liste de sanctions des États-Unis?

La prolongation de la liste. Les États-Unis ont élargi la liste des personnes et des entreprises sanctionnées en raison de leur agression en Ukraine. La liste inclut 21 personnes privées, des citoyens russes et des personnes impliquées dans les activités des LDNR.

Les personnes privées sur la liste. La liste contient tous les «ministres» des LDNR, ainsi qu’Andrei Tcherezov, adjoint du ministre de l’énergie de Russie et Evgeniy Grabtchak, directeur du Département du contrôle et de la gestion dans le domaine de l’énergie russe. Andrei Tcherezov serait l’un des coordinateurs russes des républiques auto proclamées.

Les entreprises sanctionnées. Les sanctions ont été mises en place contre les entreprises «Vnechtorgservice» de l’Ossétie du nord, dont le propriétaire, Volodymyr Pachkov, ancien gouverneur de la région d’Irkoutsk, dirige des entreprises et des usines, «nationalisées» par les combattants pro-russes sur le territoire du Donbass occupé, ainsi que les entreprises «Technopromexport» et «Silovie machiny» qui figuraient dans l’affaire des livraisons illégales des turbines Siemens en Crimée.


La Décentralisation créative: une nouvelle télé réalité sociale

La réforme de la décentralisation en Ukraine bat son plein. Une nouvelle émission de télé réalité « Communauté pour des millions » démarre en Ukraine sur la chaîne «1+1» pour populariser la décentralisation.

L’émission de télévision à caractère éducatif. L’émission télévisée éducative a été créée, conjointement avec l’Agence des États-Unis pour le développement international (DOBRE),  dans le cadre d’un programme de soutien à la décentralisation en Ukraine. Dans ce  projet, les  communautés ukrainiennes concernées seront en compétition pour se disputer un investissement de 1 million de dollars du Fonds WNISEF. Elles vont devoir créer des projets visant à améliorer la vie dans les régions. Le projet est initié par l’Ukraine Crisis Média Center.

La décentralisation comme une chance pour les communautés. Le processus de décentralisation, qui prend de l’ampleur en Ukraine, offre d’énormes possibilités d’améliorer la vie des Ukrainiens ordinaires dans des petites villes et des villages. Le projet vise à aider les gens à prendre conscience que la réforme de la décentralisation n’est pas seulement une possibilité de décider du montant du budget des dépenses, mais aussi une occasion unique pour les gens entreprenants d’améliorer la vie dans leur pays, ville ou village. Les organisateurs du projet veulent transmettre à chaque ukrainien l’idée que le bien-être de tout le pays commence par une attitude active et l’utilisation d’opportunités qui sont disponibles aujourd’hui.

Qui participera au projet. Le projet impliquera cinq communautés de différentes régions d’Ukraine, de l’ouest, Ternopil et Ivano-Frankivsk, de l’est, la région de Louhansk et du sud, la région de Mykolaïv.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter