Kiew
,

Donbass/Référendum, Trump/Poutine, Cheremet/2 ans, Nord Stream 2, Sport

Donbass/Référendum,  Trump/Poutine, Cheremet/2 ans, Nord Stream 2, Sport
Kiew, le 23 juillet 2018.

Situation dans la zone du conflit

La semaine dernière, la situation dans la zone de combat était relativement calme. les troupes d’occupation russes tiraient sur les défenseurs de Krymske, Prytchepylivka, Mayorsk, Avdiivka, Pisky, Krasnohorivka, Lebedinske, Pavlopol, Talakhivka et Chyrokine. Aux abords de Lebedynske et Talakhivka, les combattants pro-russes ont déployé des mortiers de calibre 82mm.

Par leurs actions provocatrices, les combattants pro-russes ont tenté de provoquer les forces militaires de l’Ukraine pour les pousser à ouvrir le feu et ainsi, pouvoir par la suite accuser l’Ukraine de non-respect de la trêve.

Les conséquences et discussions lors de la réunion entre Trump et Poutine

Le monde continue d’analyser les résultats des négociations entre Trump et Poutine à Helsinki. Ainsi, l’ancien président américain Barack Obama a appelé à la préservation de la démocratie et a mis en garde contre la croissance de la « politique des dirigeants autoritaires » sans nommer le nom de Trump. L’Allemagne, en la personne du ministre des Affaires étrangères, Heico Maas, a appelé à un nouveau rapprochement politique entre la Russie et les États-Unis. Quant au Premier ministre polonais, M. Moravetsky, il a insisté sur le fait qu’aucune concession n’a été accordée par le dirigeant américain à Poutine au sujet de l’Ukraine. De retour à Washington, Donald Trump a estimé avoir été mal compris ajoutant qu’il partageait les conclusions des services de renseignement américains sur la possible ingérence de la Russie durant l’élection présidentielle de 2016.

Réaction aux États-Unis. T. Friedman, journaliste américain, a analysé le sommet d’Helsinki et estimé que le comportement du président américain était problématique, contraire aux intérêts et aux valeurs des États-Unis.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que lors de la réunion avec le président russe Vladimir Poutine à Helsinki, le président américain Donald Trump avait pris une position ferme sur la question ukrainienne. « Le président Trump a clairement fait comprendre au président Poutine que les activités de la Russie dans l’est de l’Ukraine ne sont pas dans l’intérêt de la Russie. La position de l’administration était incroyablement rigide », a déclaré Pompeo.

Shahin Gianni, sénateur démocrate des États-Unis, a exhorté le traducteur de Donald Trump à témoigner devant le congrès au sujet de la rencontre entre Trump et Poutine. Son initiative a été soutenue par d’autres démocrates. Le président du parti démocrate au sénat, Chuck Schumer, a proposé de tenir immédiatement une audition de tous les hauts responsables de la délégation présents à la réunion des présidents américain et russe.

Rencontre avec le ministre de la Défense de la Fédération de Russie. Le chef du Pentagone, Jim Mettis est prêt à tenir les premiers entretiens depuis 2015 avec le ministre russe de la Défense. Cette information a été communiquée par l’agence Reuters qui se réfère aux deux représentants de l’administration américaine. La possibilité de telles négociations est née après le sommet controversé à Helsinki. Selon des sources, Mettis est prêt pour des pourparlers avec son homologue russe Sergei Shoigu. Ils n’ont pas spécifié s’il s’agirait d’une réunion ou d’une conversation téléphonique. Les représentants du Pentagone n’ont pas commenté cette information, soulignant que Moscou n’avait pas envoyé de demande officielle de négociations au département militaire.

Trump sur l’interférence de la Russie dans les élections. Après avoir dû faire face aux critiques des républicains et des démocrates, le président Donald Trump a déclaré qu’il avait été mal compris, qu’il était en fait d’accord avec les conclusions des services de renseignement américains sur l’interférence probable de la Russie durant l’élection présidentielle de 2016. Il a déclaré cela à son retour aux États-Unis après avoir rencontré Vladimir Poutine, rapporte le NYT. Selon Trump, ce malentendu aurait résulté de l’utilisation d’un « double déni ».

L’idée de Poutine d’un référendum en Ukraine. L’agence Bloomberg, citant deux sources, informe que Vladimir Poutine a déclaré devant des diplomates russes qu’il avait suggéré à Donald Trump durant le sommet d’Helsinki d’envisager l’idée d’un référendum qui aiderait à résoudre le conflit dans l’est de l’Ukraine. La porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert, a rapporté que l’administration américaine n’avait pas l’intention de soutenir un éventuel référendum dans l’est de l’Ukraine. Le chef du Conseil de sécurité nationale Garrett Marquis a également confirmé que Washington ne considérerait pas la question d’un referendum sur l’avenir du Donbass.

L’Ukraine sur l’idée d’un référendum. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, a déclaré que l’idée du Kremlin de tenir un référendum dans les territoires occupés du Donbass est sans issue en raison de l’impossibilité d’une expression libre et équitable des personnes dans des conditions d’occupation. « Personne ne croit littéralement à une possibilité d’expression libre et honnête de la volonté dans le Donbass dans les conditions de l’occupation russe. En ce qui concerne les aspects politiques et juridiques, tout est clair pour tout le monde »,  a déclaré Klimkin.

Le deuxième anniversaire du meurtre du journaliste Pavel Cheremet

Les hauts fonctionnaires ukrainiens ont publiquement déclaré que la résolution du meurtre de Pavel Cheremet, journaliste biélorusse assassiné dans le centre de Kiev le 20 juillet 2016 était une « question d’honneur ». Mais le meurtre n’a jamais été résolu.

En deux ans, l’enquête n’a pas recueilli de preuves du meurtre de Cheremet. Depuis l’assassinat, les enquêteurs ont refusé de divulguer des informations importantes concernant le déroulement de l’enquête, pour lesquelles un groupe spécial a pourtant été créé avec la participation du FBI.

Au total, cinq versions du meurtre du journaliste ont été considérées: le meurtre par le biais d’une activité professionnelle dans les territoires de la Fédération de Russie et de Biélorussie; une erreur dans la cible, à savoir – l’assassinat planifié de sa femme, propriétaire du journal «Ukrainska pravda » Olena Pritula; son activité professionnelle, à travers ses publications critiques dans la publication “Ukrainska Pravda” et ses émissions diffusées sur la radio “Vesti”; la déstabilisation de la situation dans l’État, visant à créer une perception négative de la situation socio-politique en Ukraine; situation conflictuelle dans la vie personnelle de Pavel Cheremet concernant sa situation familiale, commerciale et financière.

Mais malgré de nombreuses expertises , des interrogatoires de plus de 1000 personnes, la visualisation de la vidéo des caméras de surveillance de plus de 150 téraoctets, il n’y a actuellement aucun suspect officiel dans l’affaire du meurtre de Cheremet. Le ministère de l’Intérieur affirme que l’enquête est compliquée par la citoyenneté biélorusse de Cheremet.

Pavlo Cheremet a été tué le 20 julliet 2016 à 07h45, suite à l’explosion de sa voiture. Né en Biélorussie, Cheremet vivait à Kyiv.

Energie : Nord Stream 2

États-Unis: Un projet de loi sur les sanctions. Le sénateur républicain du Wyoming John Barrasso a présenté un projet de loi au Congrès américain prévoyant l’introduction de sanctions contre le gazoduc Nord Stream 2. Cette information a été publiée sur le site Web du politicien. Selon le sénateur, les sanctions contre le gazoduc permettront aux pays de l’OTAN d’éviter la manipulation politique et la coercition de la part de la Russie. « Des pays comme l’Allemagne devraient réduire la quantité de gaz naturel qu’ils achètent à la Russie, et non l’augmenter », a déclaré M. Barasso. S’adressant au Sénat, Barrasso a déclaré que l’initiative améliorerait la sécurité énergétique des membres de l’OTAN.

La position de l’Ukraine: le cours sur un marché européen commun. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkin, souligne que l’Ukraine devrait s’intégrer dans un marché européen commun du gaz. « Nous avons convenus avec la Commission européenne des principes de l’application des règles européennes de l’énergie en Ukraine. Nous devrons faire partie d’un marché européen commun, qui sera la meilleure garantie pour nous et pour l’UE: nous partirons de positions communes ».

Taras Katchka, adjoint du directeur exécutif de la Fondation Renaissance, souligne que selon le résultat de consultations tripartites entre l’Ukraine, l’UE et la Fédération de Russie sur l’approvisionnement en gaz russe après 2020 tenues à Berlin le 17 juillet, l’Ukraine allait devoir travailler dur pour achever l’intégration de son marché d’énergie au marché européen. Il faut notamment  travailler sur l’achèvement de la réforme du marché du gaz, sur l’élimination des facteurs négatifs pour l’Ukraine et, avant tout, sur la construction possible du North Stream 2.

Risques: retarder le problème du transit. Le président du Conseil « Naftogaz Ukraine » Andriy Kobolyev craint que la Russie fasse tout pour retarder les négociations sur la prolongation du contrat concernant le transit de gaz à travers le réseau de transport de gaz ukrainien en attendant d’éventuels changements de pouvoir dans le pays et sa direction politique. Dans un commentaire pour l’agence Interfax-Ukraine, il a a répondu : « ils vont très probablement attendre les élections (en Ukraine – Ed.) pour voir s’il y aurait un changement de gouvernement et de la direction politique. Cependant, ils feront tout leur possible pour commencer la construction du Nord Stream-2 ».

Le boxeur ukrainien Usik est devenu le champion du monde absolu dans le premier poids lourd

Le boxeur ukrainien Olexandre Usik a battu le Russe Murat Gassiev en finale de la World Boxing Superstition. Ainsi, Usik est devenu le premier Ukrainien à remporter un titre de champion du monde dans la catégorie premier poids lourd.

Le combat a eu lieu à Moscou au stade Olympiysky. Il devait avoir lieu le 11 mai en Arabie Saoudite, mais il a été reporté en raison d’une blessure du sportif Ukrainien. Le tournoi de boxe professionnelle “World Boxing SuperSeries” a eu lieu pour la première fois,  il n’a été fondé qu’en 2017.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter