Débat des candidats à la présidentielle: où et quand?

Débat des candidats à la présidentielle: où et quand?
le 08 avril 2019.

Situation dans la zone du conflit

Les combattants pro-russes continuent de violer la trêve avec des armes lourdes interdites par les accords de Minsk, mais aussi des véhicules de combat, des lance-grenades, des mitrtailleuses lourdes.

Le 2 avril, un obus russe de calibre 152mm a tué 2 militaires ukrainiens : une jeune femme Yana Tchervona et son camarade Serhiy Milutine.


Débat des candidats à la présidentielle: où et quand? Et pour qui?


Le débat est-il nécessaire? Et pour qui? Selon le sondage du Fonds des initiatives démocratiques Ilko Koutcheriv, le débat entre les candidats est important pour plus de 74% des citoyens. Pour les électeurs de Porochenko, le débat public est très important. Les électeurs de Zelensky ont manifesté un peu moins d’intérêt pour le débat. Cependant, près de 40% de ses partisans considèrent que les débats sont obligatoires et un autre tiers qu’ils sont souhaitables.

Dans le même temps, les finalistes du premier tour ne concourront pas que pour leur électorat. Ils tenteront d’attirer les électeurs des candidats qui n’ont pas réussi à sortir au second tour.

Selon les estimations du Fonds des initiatives démocratiques, les deux favoris pourraient se disputer au moins 3,2 à 3,4 millions d’Ukrainiens qui ont  voté pour un autre candidat au premier tour. Cela peut se produire si les points suivants sont inscrits à l’ordre du jour du débat:

* Comment parvenir à la paix dans le Donbass (important pour les électeurs de tous les candidats du premier tour)
* Comment réaliser la croissance économique, quelle sera la réforme des retraites, des tarifs et des soins médicaux (important pour les électeurs de tous les candidats, mais la composante sociale est extrêmement importante pour les électeurs de Tymochenko et Lyaсhko)
* Comment surmonter la corruption (sujet un peu moins important pour les électeurs de Boyko et Vilkul)
*Comment renforcer l’armée et comment sera assurée la sécurité et conduite la politique étrangère (pour les électeurs de Hrytsenko et Smechko)

Certes, il ne faut pas s’attendre à ce que quelqu’un puisse remporter la plupart de ces votes: les idées de Tymochenko et de Lyachko sont incompatibles avec les points de vue de Boyko et de Vilkul.

Y aura-t-il un débat? Quand et où? La version de Porochenko. Dimanche 7 avril, le président Porochenko a appelé Volodymyr Zelensky à se rendre au stade Olimpiysky de Kyiv le 14 avril pour participer au débat. Porochenko l’a annoncé à la chaîne de télévision «Ukraine». «Je tiens à souligner que le dimanche 14 avril prochain, je serai au stade Olimpiysky. C’est exactement là où Monsieur Zelensky m’a proposé de l’attendre pour le débat. Je pense qu’un horaire, à 19 ou 20 heures, sera le meilleur moment», a déclaré Porochenko. Le président a également appelé le public et toutes les chaînes à venir au stade, afin que le débat se déroule tel que «Volodymyr Zelensky le souhaite».

La version de Zelensky. Le candidat à la présidence, Volodymyr Zelensky, a déclaré que le débat avec Petro Porochenko aurait lieu le 19 avril au stade Olimpiysky. Volodymyr Zelensky  a déclaré dans sa nouvelle vidéo qu’il exhortait ses électeurs à proposer des questions qu’il posera à Porochenko lors du débat.

«Je pense que depuis cinq ans, le peuple ukrainien a accumulé beaucoup de questions, que vous ne pouvez pas poser à Porochenko, mais je peux le faire en votre nom. Par conséquent, s’il vous plaît, écrivez dans les commentaires les questions que vous voulez poser à Porochenko»,  a déclaré le candidat.

Et s’il n’y a pas de débat? Serhiy Chapovalov, analyste du Fonds des initiatives démocratiques Ilko Koutcheriv, dans un article pour «Ukrainska pravda», note que si le débat est reporté, annulé ou transformé en spectacle, Zelensky gagnera et les votes auront un caractère de protestation. Cependant, l’absence de débat peut mettre en péril le taux de participation des électeurs qui relativiseront leur vote, non pas en fonction de changements abstraits, mais avec un projet de  résolution de problèmes concrets pour le pays. Cela rendra les résultats des élections encore plus imprévisibles et la légitimité du nouveau président sera affaiblie.


Quelles sont les conclusions, pour le président Porochenko, après le premier tour des élections?

Les résultats du premier tour des élections ont été une véritable «douche froide» pour le président sortant. Bien que des sondages sociologiques aient montré le leadership de Zelensky bien avant les élections, c’est surtout cet écart important de près de 15% entre les leaders qui a été choquant. Quelles conclusions l’équipe présidentielle a-t-elle tiré et quelles sont les mesures qui ont déjà été prises?

«Je vous ai entendus»: reconnaissance publique des erreurs. Le président n’a pas essayé de «faire bonne mine ou mauvais jeu». Il a franchement admis, notamment, dans une interview accordée à la chaîne télévisée « Ukraine », que le premier tour de l’élection était une « leçon difficile ». « Le 31 mars dans mes commentaires, je me suis adressé à vous, à ceux qui ont voté pour moi et ceux qui n’ont pas voté pour moi, je vous ai entendus. Ce fut l’une des leçons les plus difficiles de ma vie. C’est un stimulant énorme pour moi d’analyser ces 5 années avec toutes les erreurs commises », a-t-il déclaré.

Rencontres avec des leaders d’opinion et la société civile. Le 6 avril, le président a réuni un groupe d’experts et de représentants du public pour discuter de la campagne et entendre les voix de la communauté. Zoya Kazanzhi, écrivaine et personnage public, a écrit à propos de cette réunion: « Hier, 6 avril, je suis allée à la réunion des activistes et des experts avec Petro Porochenko. Ce fut une conversation dure et parfois pas très agréable (…) Le président a reconnu que deux problèmes, à savoir, les ressources humaines et la communication, n’avaient pas été résolus. Même pire, ils ont échoué. La société attend des messages importants du garant de la Constitution, que les erreurs soient examinées et des pas urgents soient faits. Nous attendons les conclusions et le plan d’actions. Nous attendons des licenciements et de nouvelles nominations. Dans notre pays il y a beaucoup de personnes capables et honnêtes. Où sont-elles?

Remplacement du personnel. Un grand nombre de questions adressées au président Porochenko sont liées à son entourage impliqué à plusieurs reprises dans de graves scandales. Le président promet actuellement une mise à niveau majeure de l’équipe. «Des éléments clés seront changés. L’équipe sera changée pour faire place à un grand nombre de jeunes. Maintenant, j’ai de nombreuses propositions que nous présenterons et analyserons», a déclaré Porochenko.

Ce n’est que pendant la première semaine après le premier tour, le 5 avril, qu’Andriy Hordiеev, l’odieux chef du Conseil municipal de Kherson, a été renvoyé. Le 28 janvier, Victor Handziuk,  père de la militante assassinée, Kateryna Handziuk, a déclaré que l’organisateur du meurtre de sa fille était lié au chef du Conseil régional de Kherson, Vladislav Manger, chef du Conseil municipal de Kherson, Andriy Hordiev et à l’adjoint de Hordiev, Yevhen Rychtchuk. En outre, le 6 avril, le président a démis Maxime Stepanov de ses fonctions de président du Conseil régional d’Odessa.

Redémarrer les institutions anti-corruption. Le Président ukrainien, Petro Porochenko, a déclaré la nécessité de redémarrer l’Agence nationale anti-corruption de l’Ukraine et le Bureau du procureur anti-corruption, ainsi que la privatisation du Service de sécurité de l’Ukraine et d’autres fonctions de l’application de la loi des services d’enquête et économiques pour créer un nouvelle institution d’enquête financière. Darya Kaleniuk, directrice exécutive du Centre de lutte contre la corruption (CPC) a informé sur sa page Facebook que Porochenko a soutenu la nécessité de relancer l’Agence nationale anti-corruption de l’Ukraine et le Bureau du procureur anti-corruption.

Réorientation de la communication vers un public jeune. Selon les résultats du premier tour, il est apparu clairement que parmi les électeurs de Zelensky, il y a beaucoup de jeunes. Ces électeurs ne réagissent ni à la télévision ni aux panneaux d’affichage, mais de préférence à une campagne plus active sur les réseaux sociaux. En conséquence, l’équipe du président a commencé à travailler plus activement sur de nouveaux réseaux sociaux, tels que Facebook ou Telegram.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter