Mort pour la libération de Nadia Savtchenko. Sa maman a besoin d’aide

Mort pour la libération de Nadia Savtchenko. Sa maman a besoin d’aide

Vadym Pougatchev, soldat ukrainien a donné sa vie pour sauver ses camarades lors d’un combat durant lequel deux militaires russes, Evgeniy Eroféev et Alexandre Alexandrov l’ont fait prisonniers. C’est grâce à son exploit que Nadia Savtchenko a été libérée. Pourtant aujourd’hui, Vadym Pougatchev et sa famille sont complètement oubliés.

Article original est paru sur CENSOR.NET

«Je suis contente qu’il n’ait tué personne, car son âme reste pure dans le ciel ». C’est la première phrase que m’a dit la maman de Vadym Pougatchev. Madame Tetyana a 64 ans, elle est retraitée. Sa santé et ses moyens financiers très limités ne lui permettent pas de voyager constamment de Krementchoug à Kiev. Et pourtant, elle parvient tout de même à le faire depuis presque un an et demi. Une période durant laquelle le tribunal de Kiev a jugé Evgeniy Eroféev et Alexandre Alexandrov, deux militaires russes impliqués dans le meurtre de son fils, Vadym Pougatchev, militaire ukrainien de 40 ans.

640x471

Elle est vêtue d’une blouse, d’un pantalon et d’une écharpe noire, comme si elle portait toujours le deuil de son fils. «Il était gentil, très gentil. Et très honnête. C’est son honnêteté qui l’a perdu ». Elle se tait. Elle a du mal à parler de son fils défunt, et essaie de cacher ses larmes.

Sa petite-fille Yulia, la seule à rester toujours avec elle, continue : « Quand il a vu ces militaires russes, il n’a pas pu se taire. Il a crié ! Et il a sauvé tous les autres». Madame Tetyana arrive à contenir ses émotions et ajoute : «Il les a vu à travers des arbres et il a crié pour prévenir les garçons! Et il a été fusillé». Et de nouveau, cette femme forte n’arrive plus à retenir ses larmes.

Elle a eu deux enfants : un fils «Vadytchka», tué à la guerre et une fille qui essaie actuellement de s’établir en Crimée. Vadym Pougatchev s’est engagé dans l’armée en tant que volontaire. «À vrai dire, il était un peu perdu dans la vie, il avait du mal a trouver ses repères, sa famille est partie. Mais ce n’était pas la peine d’aller sur le front. Quand il m’a annoncé sa décision, je lui ai demandé pourquoi il voulait le faire. Il a répondu qu’il avait 40 ans et que les garçons qui mourraient sur le front n’avaient que 18 ou 20 ans».

Son fils est mort le 17 mai 2015 dans la région de Lougansk. Grâce à lui, les militaires ukrainiens ont pu capturer deux militaires russes, Evgeniy Eroféev et Alexandre Alexandrov. Ceux-ci ont donné de nombreuses interviews pour raconter qu’il étaient des militaires de carrière issus du Service de renseignement de l’état-major de la Fédération de Russie. Plus tard, après avoir discuter avec leurs avocats, ils ont renié leurs paroles.

  • «Que pensez-vous d’ Eroféev et Alexandrov ?»
  • «Vous me le demandez car je suis d’origine russe ? Parfois, je les hais, je les déteste. Parfois, je pense qu’ils ne sont pas vraiment coupables, qu’ils sont peut-être aussi des victimes de la mauvaise volonté de quelqu’un. Tout est possible dans la vie. Ils sont aussi les enfants de leurs parents».

images

Madame Tetyana souhaite que la Russie soit reconnue coupable de la mort de son fils. Et elle veut gagner cette affaire au tribunal. Mais cela nécessite de l’argent, alors que la retraitée de Krementchoug n’en a pas.

La plainte doit être déposée auprès de la Cour Européenne des droits de l’homme, et sera probablement formulée contre l’État. Il faudra certainement exiger des dommages et intérêts. Madame Tetyana semble être confuse et s’adresse à sa petite-fille : «Peut-être que c’est une idée stupide de chercher un avocat?». Yulia répond que ce n’est pas une mauvaise idée.

Et nous avons envie de croire que ces deux femmes trouveront un avocat qui pourrait représenter correctement leurs intérêts au tribunal.

Les contacts de cette famille se trouvent à la rédaction de CENSOR.NET

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter