Visite de la chaîne de propagande russe à Kyiv

Visite de la chaîne de propagande russe à Kyiv
le 13 décembre 2019.

Le 10 décembre, lors d’une conférence de presse après le sommet de Normandie à Paris, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a invité les médias russes en Ukraine pour voir ce qui se passait réellement dans le pays. Trois jours plus tard, le 12 décembre, un groupe de journalistes de la chaîne TV «Zvezda»  du ministère russe de la Défense est déjà arrivé dans la capitale ukrainienne. Ce que cela signifie et comment la société civile a réagi, lisez plus loin dans le matériel de l’UCMC.

Qu’a dit Zelensky lors de la conférence de presse? Lors d’une conférence de presse à Paris à la issue du sommet en format Normandie, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a invité les propagandistes russes de se rendra dans la zone du conflit à l’est de l’Ukraine pour voir de leurs propres yeux ce qui s’y passait. Entre outre il a dit,  «Vous viendrez, je vous le montrerai personnellement. Mais en réalité. Pas comme les vôtres, pas comme le camarade Solovyov (Vladimir Solovyev, le propagandiste russe, UKMC)  raconte joyeusement à Moscou ce qui se passe, alors que moi,  je dis toujours : venez chez nous, regardez ce qui se passe, marchez autour, regardez autour. N’ayez pas peur de salir vos chaussures Brioni ou je ne sais pas ce que vous portez».

Que s’est-il passé ensuite? Ce qui semblait être une blague lors de la conférence de presse est rapidement devenu réalité. En Russie, l’invitation a été prise au pied de la lettre. Le groupe de journalistes  de la chaîne de télévision du ministère de la Défense de la Fédération de Russie «Zvezda» a pu se rendre en Ukraine. La correspondante de la chaine Diana Syrazi et l’opérateur de chaîne Alexander Stolerov se sont envolés pour Kyiv après l’invitation du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

«L’équipe Zvezda a été l’un des premiers journalistes russes à être admis à Kyiv après l’invitation du président ukrainien Volodymyr Zelensky lors du sommet en format Normandie à Paris le 10 décembre. Une interdiction tacite sur l’admission des journalistes russes en Ukraine est en vigueur depuis 2014 », peut-on lire sur le site Internet de la chaîne.

Diana Syrazi a déclaré qu’ils étaient arrivés à l’invitation du président ukrainien pour «vérifier s’il tient ses promesses, si les garde-frontières ukrainiens les laisseront entrer».
Elle a terminé le sujet déjà sur la place de l’Indépendance. «Cependant, il n’est pas encore clair si l’entrée en Ukraine est ouverte à tous les journalistes russes et pour combien de temps», a-t-elle ajouté.

La réaction de la société civile

Des représentants d’organisations non gouvernementales et de médias indépendants, notamment UCMC, Internews, Prisme Ukrainienne, Euromaidan Press, StopFake, l’Association des parents des otages politiques du Kremlin, et plusieurs autres, ont fermement condamné la récente déclaration du président Volodymyr Zelensky, dans laquelle il invite des représentants des médias nationales russes à se rendre en Ukraine.

La déclaration correspondante a été publiée sur le site de l’UCMC.  «À la suite de cette invitation, des représentants de la chaîne de télévision Zvezda, connue pour avoir diffusé de nombreuses désinformations et discours de haine, sont venus à Kyiv aujourd’hui. La chaîne « Zvezda » est une unité d’information du ministère de la Défense du pays agresseur, donc l’arrivée de ses journalistes est une menace pour la sécurité de l’information de notre pays », peut-on lire dans le communiqué.

«Nous insistons sur le fait que la visite de propagandistes russes en Ukraine entraînera inévitablement une augmentation de l’agression de l’information, qui reste l’un des principaux éléments de la guerre hybride du Kremlin contre l’Ukraine».

Commentaire du Service de sécurité d’Ukraine

Le Service de sécurité de l’Ukraine a déclaré qu’il surveillait les propagandistes de la chaîne TV «Zvezda» : « Nous regardons et si des violations sont commises, nous prendrons des mesures légales », a déclaré une porte-parole du département, Olena Hytlyanska.

Selon elle, la correspondante de «Zvezda» Diana Syrazi et l’opérateur de chaîne Alexander Stolerov sont venus en Ukraine en tant que citoyens ordinaires et n’ont pas déclaré qu’ils étaient journalistes. Le Service national des garde-frontières de l’Ukraine dans un commentaire accordé à «Ukraynska pravda» a confirmé que les citoyens de la Fédération de Russie susmentionnés ont franchi la frontière en tant qu’étrangers ordinaires. Le représentant du Service n’a précisé qu’aucune autre institution d’application de la loi n’avait pas communiqué des restrictions d’entrée pour ces citoyens.

Un interlocuteur de «Liga.net» au Service national des garde-frontières a déclaré que les employés de la chaîne  Zvezda» étaient venus en Ukraine «pour une visite privée» et avaient raconté qu’ils voulaient voir leurs proches. Cependant, une source au sein du Service de sécurité de l’Ukraine a déclaré aux journalistes d’ «Ukraynska pravda » que les personnalités des journalistes étaient identifiées : «Ils ne se rendront pas en Ukraine pour la deuxième fois».

Selon d’autres sources, cette  visite a été considérée comme une provocation délibérée de la part des médias russes suite aux propos de Volodymyr Zelensky à Paris.  Un interlocuteur de « Liga.net » qui travaille dans les forces de l’ordre a confirmé cette version : « Ils provoquent. Zelensky a invité de venir dans le Donbass. Les agents du ministère russe de la Défense sont venus les premiers pour provoquer, afin que nous les expulsions immédiatement et, par conséquent, réfutions les propos du président», a-t-il déclaré.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter