Le retour de la Russie à l’APCE, Economie, Film ukrainien/Sundance Film Festival

Le retour de la Russie à l’APCE, Economie, Film ukrainien/Sundance Film Festival
le 03 février 2020.

Situation dans la zone du conflit

Les troupes russes ont continué à violer la trêve dans le Donbass en déployant des mortiers de calibre 120 mm et 82 mm, des lance-grenades, des mitrailleuses lourdes et des armes de petit calibre.
Le 1 février, Klavdia Sytnyk, un médecin militaire âgée de 33 ans, a été tuée dans un bombardement des troupes russes aux abords du village de Novotochkivske, région de Louhansk. Selon les données officielles, plus de 90 femmes ont été tuées dans le conflit qui ravage l’est de l’Ukraine depuis avril 2014.


Le retour de la Russie à l’APCE: qu’est-ce que cela signifie?
La semaine dernière, l’Ukraine a perdu un vote clé à l’APCE. Les pouvoirs de la délégation russe ont été pleinement confirmés. L’Assemblée a éliminé encore un mécanisme de sanction, ignorant les amendements ukrainiens. Et l’expansion de la communauté des États qui soutiennent l’Ukraine est restée plutôt un rêve.

Que s’est-il passé exactement?  L’Ukraine a subi 3 défaites: malgré tous ses efforts, elle n’a pas réussi à renouveler les sanctions contre la délégation russe; elle n’a pas réussi à bloquer la nomination de Piotr Tolstoy au poste de vice-président de l’APCE; de plus, l’Assemblée a rejeté tous les amendements ukrainiens sans exception liés à la décision sur une nouvelle procédure de sanction. Dans le même temps, la nouvelle procédure s’est révélée «inadaptée»: elle ne permet pas de punir la Russie pour son agression à l’est de l’Ukraine. En fin de compte, les membres de l’APCE qui ont cherché à «dialoguer avec la Russie» ont gagné. La présence de la Russie à Strasbourg est pratiquement garantie dans un avenir proche.

Argent, «dialogue» avec la Russie et chantage de la Fédération de Russie. L’Ukraine se demande ce qui a provoqué cette évolution. La première explication est très simple: il s’agit de l’argent que la Russie verse à l’APCE. La contribution versée par la Fédération de Russie est égale à 7% du budget annuel du Conseil de l’Europe. Cela représente plus de 30 millions d’euros par an, ce qui n’est pas énorme pour les pays d’Europe occidentale. Mais qu’une raison financière soit décisive serait une grave erreur.

D’autre part, de plus en plus de représentants des cercles diplomatiques des pays d’Europe occidentale estiment qu’il faut discuter avec la Russie, user de persuasion et elle changera peut-être sa position au fil du temps.

Cela, en particulier, explique la différence frappante entre les positions des États d’Europe orientale limitrophes de la Fédération de Russie et tous les autres. Après tout, les Baltes, les Polonais, les Géorgiens et les Suédois sont bien conscients du fait que de tels développements positifs en Russie ne peuvent pas exister. Les Russes ont une autre mentalité selon laquelle Moscou considère «l’invitation au dialogue» comme une démonstration de faiblesse. Mais c’est précisément l’argument sincère des partisans de la Russie.

Enfin, l’année dernière, l’un des principaux arguments en faveur du retour des Russes était leur menace de se retirer du Conseil de l’Europe si les sanctions n’étaient pas levées. L’ultimatum s’est révélé efficace, aussi les Russes en usent et abusent.

Les lignes rouges restent valables pour l’APCE. Dans le même temps, ces votes ont également prouvé que les grandes lignes rouges restent valables pour la plupart des députés. Il s’agit de la décision de l’APCE de compléter par deux déclarations importantes pour l’Ukraine le document confirmant les pouvoirs de la délégation russe.

Premièrement, la Crimée est l’Ukraine et le retour de la Fédération de Russie à l’APCE n’affecte pas le point de vue de l’Assemblée sur cette question.

Deuxièmement, toutes les autres réclamations contre la Russie restent valables. L’APCE a énuméré toutes les résolutions antérieures sur l’agression russe, y compris celles adoptées pendant la période où la Russie a boycotté l’Assemblée, notant qu’elle exigera toujours leur mise en œuvre.


Économie: près de 14 milliards de hryvnia (environ 0,5 milliard d’euros) sous-financés en janvier
Selon les données de l’exécution du budget du Trésor public en janvier, les recettes des fonds des administrations publiques s’élevaient à 42,6 milliards d’UAH et étaient inférieures de 13,8 milliards d’UAH à la somme attendue.

Cela a été rapporté par le service de presse du ministère des Finances. Le déficit des revenus s’explique principalement par les changements importants des indicateurs macroéconomiques par rapport aux prévisions du gouvernement approuvées en octobre 2019.

«Il s’agit, en particulier, d’un taux de change plus élevé de la hryvnia (le taux de change moyen de janvier était de 24,1 hryvnia pour un dollar, alors que le budget tient compte du taux de change annuel moyen de 27 hryvnia pour un dollar), de la baisse des importations (de 2,5% par rapport à l’année dernière) et la baisse du prix du gaz», peut-on lire dans le communiqué.


Sociologie: Quels sont les plus gros problèmes en Ukraine?
La Fondation des initiatives démocratiques Ilko Kucheriv, en coopération avec le Service sociologique du Centre Razumkov, a mené une enquête auprès des personnes de 18 ans, excepté en Crimée et dans les territoires occupés des régions de Donetsk et de Louhansk, du 6 au 11 décembre 2019. L’erreur d’échantillonnage théorique ne dépasse pas 2,3%.

Selon les résultats du sondage, les citoyens ukrainiens considèrent que les principaux problèmes qui entravent le plus le développement de l’Ukraine sont la corruption (69%), la guerre dans le Donbass (69%), la domination des oligarques dans l’économie (31%), le manque de professionnels au pouvoir (25%) et la migration, le départ de la population valide du pays (25%).

La majorité des citoyens (80%) pensent que l’Ukraine est capable de surmonter les difficultés existantes, cependant, il n’y a que 25% des sondés qui espèrent qu’elle le fera au cours des prochaines années, et 55% envisagent la possibilité d’un succès dans une perspective à long terme. En revanche, 11% ne croient pas en la capacité du pays à surmonter les difficultés.


Une réalisatrice ukrainienne reçoit le prix de la meilleure réalisation au Sundance Film Festival
La réalisatrice ukrainienne Iryna Tsylyk a reçu le prix de la meilleure réalisation au Sundance Film Festival. La réalisatrice a été récompensée pour «The Earth Is Blue As an Orange» («La Terre est bleue comme une orange») qui a participé au programme de compétition internationale des films documentaires.

Le film a été créé conjointement par l’Ukraine et la Lituanie. Les héros du film sont une mère célibataire, Anna, et ses quatre enfants, qui vivent dans une zone de guerre dans la partie contrôlée du Donbass. Tous les membres de la famille aiment le cinéma et réalisent un film amateur sur leur vie pendant la guerre.

Ce prix reçu à Sundance Award est un événement important pour l’ensemble de l’industrie cinématographique ukrainienne, car il s’agit de l’un des principaux festivals de films indépendants au monde. La première européenne du film aura lieu à la Berlinale dans le cadre du programme «Generation 14plus».

Dans le même temps, «The Earth is Blue as an Orange» poursuivra son voyage en Amérique du Nord: ce mois-ci, le film participera au Doc Quinzaine Festival international de non-fiction et des médias «Doc Fortnight» du Musée d’art contemporain de New York (MoMA). Vous pouvez voir la version complète de la bande-annonce et lire la critique de «Indie Wire» sur le lien.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter