Zelensky prépare des changements au sein du gouvernement: quels ministres pourront partir et qu’est-ce que cela signifie?

Zelensky prépare des changements au sein du gouvernement: quels ministres pourront partir et qu’est-ce que cela signifie?
le 07 février 2020.
En dépit du fait que Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine, a refusé la démission d’Olexiy Hontcharouk du poste de premier ministre du pays, il préparerait tout de même des changements au sein du gouvernement ukrainien. Lors d’une réunion le 17 janvier, le président a accordé une deuxième chance au chef du gouvernement ukrainien, mais lui a ordonné de préparer une rotation au sein du Conseil des ministres. A l’époque, Volodymyr Zelensky avait dit vouloir renforcer le gouvernement: pour cette raison, il faudrait trouver des faiblesses et remplacer certains chefs de ministère.

Quelques semaines après cette réunion, certains changements possibles sont déjà intervenus. Ces jours-ci, les médias ukrainiens ont beaucoup écrit sur d’éventuels changements de gouvernement, malgré le fait qu’aucun fait n’ait encore été rendu public. L’UCMC a recueilli les informations sur les éventuels changements au sein du gouvernement ukrainiens.

En citant ses propres sources, l’édition “Ukrainska Pravda” a rapporté que le 1er février, plusieurs réunions non publiques ont eu lieu à l’Office du président. L’équipe du président faisait des entretiens avec des candidats potentiels. Des entretiens ont eu lieu avec plusieurs candidats au nouveau gouvernement et des fonctionnaires actuels. En particulier, plusieurs noms ont été mentionnés: Oleksiy Reznikov, le représentant de l’Ukraine au sein du groupe de Minsk, Halyna Tretyakova, présidente de la commission parlementaire de Politique sociale. Le vice-Premier ministre pour l’intégration européenne, Dmytro Kouleba, a également été vu à Bankova.

Les candidats ont été interviewés par Volodymyr Zelensky et Oleksiy Hontcharouk, ainsi que Serhiy Chefir, premier assistant du président de l’Ukraine et Andriy Yermak, assistant indépendant. Parallèlement, Andriy Bohdan, chef de l’Office du président de l’Ukraine, dont la participation à la formation du gouvernement actuel était très importante, n’était pas présent à la réunion.

Selon les données d’Ukrainska Pravda, Bohdan a décidé a décidé de cesser de travailler avec le Cabinet des ministres en raison d’un conflit avec Andriy Yermak.

Quelle est l’essence du conflit Bogdan-Yermak (et qui sont ces personnages?)
Une tendance intéressante ces dernières semaines est l’éloignement d’Andriy Bohdan, chef de l’Office du président et l’augmentation progressive de l’influence d’Andriy Yermak sur le président du pays.

Andriy Bohdan, chef de l’Office du président qui, depuis l’élection présidentielle, a la réputation d’une «éminence grise» auprès de Zelensky. C’est grâce à lui que Zelensky a pu rapidement former son équipe, sa faction parlementaire et son gouvernement.

Malgré les problèmes de réputation de Bohdan, soumis à la loi sur la lustration, il a travaillé à l’époque de Victor Ianoukovitch et était avocat pour Ihor Kolomoisky, il était le bras droit de Volodymyr Zelensky au cours des premiers mois de sa présidence. Il participait à tous les événements du côté de Volodymyr Zelensky, n’arrêtait pas de lui dire quelque chose, de lui donner des conseils ou de l’interrompre. Au cours des premiers mois de la présidence de Zelensky, il semblait parfois que ce n’était pas lui, mais Bohdan, qui dirigeait le pays.

Entre temps, Andriy Yermak, un assistant indépendant du président ukrainien, devient de plus en plus présent dans l’entourage de Zelensky après avoir réussi à échanger des prisonniers ou lors du sommet au format Normandie. Yermak devient également plus actif dans le domaine des relations internationales, en particulier dans les négociations avec la Russie.

L’échange de prisonniers en septembre 2019, lorsque Oleg Sentsov a été libéré, le retour des navires ukrainiens capturés par la Russie et la réunion au format Normandie: après toutes ces réalisations, Andriy Yermak, dont personne n’a entendu parler, devient de plus en plus public et sur les photos s’approche de plus en plus vers le président Zelensky. Alors qu’Andriy Bohdan s’éloigne.

Le 19 janvier 2020, lorsque les corps des Ukrainiens tués dans l’écrasement de l’avion de l’UIA en Iran ont été accueillis à l’aéroport de Boryspil par les dirigeants du pays, Andriy Bohdan était absent à la cérémonie. Selon des journalistes de l’Ukrainska pravda, la raison en est le conflit entre Bohdan et Yermak au sujet du protocole.

Et le gouvernement?
Selon les informations actuelles, le renouvellement du gouvernement d’Oleksiy Hontcharouk est axé sur trois directions stratégiques:

Recherche de nouveaux vice-premiers ministres sectoriels. Il s’agit de créer de nouveaux postes qui superviseraient des secteurs entiers. Initialement, les autorités du pays ont prévu de nommer plusieurs vice-premiers ministres.

Le 4 février, la Verkhovna Rada de l’Ukraine a nommé au poste de vice-premier ministre Denys Chmygal, ancien président de l’administration régionale d’Ivano-Frankivsk et directeur d’une société du holding de Rinat Akhmetov.

En outre, les autorités pourront créer les postes de vice-Premier ministre chargé de l’économie-investissement-industrie, de vice-premier ministre économique et d’autres.

Séparation des ministères, qui étaient réunis en août 2019. Pendant la formation du gouvernement Goncharouk, plusieurs ministères ont été réunis. La plupart d’entre eux peuvent à nouveau être divisés en départements séparés. L’actuel ministère des Territoires occupés, des Anciens combattants et des Personnes déplacées sera bientôt divisé en deux: Oksana Kolyada, ministre actuel, s’occupera du ministère des Anciens combattants, alors qu’Oleksiy Reznikov dirigera le ministère des Territoires occupés.

Le ministère de l’Économie et le ministère de l’Agriculture pourront de nouveau être devisés. En revanche,  pour réaliser ce plan, il faudra trouver une bonne candidature au poste de ministre de l’Agriculture. Certains experts affirment également que Volodymyr Zelensky a peur que la création du ministère de l’Agriculture n’ait pas d’impact négatif sur la réforme agraire.

L’Office du président souhaiterait également séparer le ministère de la Culture et le ministère de la Jeunesse, désormais réunis en un seul ministère de la politique humanitaire sous la direction de Volodymyr Borodyansky. Quant au ministère du Sport, il serait transformé à l’Agence nationale des sports. Selon le Conseil des ministres, cet Agence devrait être dirigé par une personne non seulement professionnelle, mais également médiatisée. Selon les données de l’Ukrainska pravda, l’Office du président a même pensé la proposer cette place à Olexandre Chovkovsky, footballeur de Dynamo Kyiv et de l’équipe nationale d’Ukraine.

Remplacement des ministres. Le gouvernement prévoit également plusieurs licenciements. Ioulia Sokolovska, ministre de la Politique sociale, pourrait être limogée de son poste et remplacée par Halyna Tretyakova, présidente actuelle de commission Verkhovna Rada de la politique sociale, proche d’Andriy Yermak.

Ministère des Affaires étrangères, de la Défense et ministère de l’Intérieur. Le président est également très attentif à son quota officiel au sein du gouvernement: Andriy Zahorodniuk, ministre de la Défense et Vadym Prystaiko, ministre des Affaires étrangères. Les deux pourront être remplacés dans l’avenir proche.

“La situation autour de Prystaiko est étrange : c’est un bon diplomate, mais il s’est avéré inefficace en tant qu’un ministre. En quelques mois, il s’est brouillé avec tout le monde à l’Office du président et il devrait être remplacé, mais le président n’a pas encore pris sa décision. Zahorodniuk n’a pas non plus fait ses preuves au poste du ministre de la Défense”, dit une source au sein du gouvernement.

Le ministre lui-même a déclaré qu’il ne voyait aucune raison de parler de sa démission éventuelle et a déclaré que tout dépendait du président Volodymyr Zelensky.

«Quant à ma démission possible, je suis diplomate de carrière, j’étais dans différents pays, travaillais, changeais d’emploi. Et mon accord avec le président Zelensky était dès le début que nous travaillions aussi longtemps que je pouvais être utile …En parlant de quelqu’un qui veut changer quelque chose, je pense qu’il n’a aucune raison de le faire aujourd’hui … En tout cas, moi et le président n’en avons pas parlé», a-t-il souligné.

Quant à Arsen Avakov, «éternel» ministre de l’Intérieure, il a été temporairement laissé à son poste «sous la responsabilité personnelle»  du président et, pour le moment, la question de sa démission n’est pas abordée dans le cadre des discussions en cours sur les changements au sein du gouvernement.

Selon les informations, Volodymyr Zelensky a lié le sort du ministre de l’Intérieur au succès d’enquêtes de grande envergure, notamment du meurtre de Pavlo Cheremet.  Cependant, les représentants de l’Office du président préfèrent ne pas commenter ses rumeurs.

Il est à noter que ces entretiens à l’Office du président sont gardés secrets non seulement pour les journalistes, mais aussi pour les citoyens ordinaires. Ni les ministres actuels, ni la plupart de députés du Serviteur du peuple n’en sont pas au courant.

Bien qu’officiellement, la composition du gouvernement est soit une fonction du parlement.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter