Київ
,

Les fondatrices du Fonds caritatif «Dytynets» exhortent les Ukrainiens à soutenir les enfants issus des familles de déplacés

Київ, le 22 décembre 2016.

Kiev, le 22 décembre 2016 – Les fondatrices du Fonds caritatif «Dytynets» exhortent tous les Ukrainiens à se joindre à ce projet dont l’objectif est d’aider les familles des déplacés. Un des programmes les plus importants de ce projet est «Le conte de fée renaît au pays de lumière».

Dans le cadre de ce projet, les bénévoles récoltent des cadeaux pour les enfants pour les Fêtes de  fin d’année, les événements et les formations. Les enfants écrivent aussi des lettres de soutien aux enfants vivant dans la zone grise et aux militaires ukrainiens qui combattent à l’est du pays.

« Nous invitons tout le monde à participer à cette action. Nous vous serons reconnaissants pour toute aide », a déclaré Iryna Popova, fondatrice du Fonds caritatif «Dytynets », lors d’une conférence de presse à l’Ukraine Crisis Média Center. «Nous récoltons de l’aide pour chaque famille. Les parents ressentiront aussi l’esprit du conte de fée, si nous leurs offrons des choses pour leurs enfants », a ajouté Evgenia Pirog, écrivaine et activiste civile. Le Fonds «Dytynets» soutient les familles des déplacés depuis deux ans. Il fonctionne aussi comme un centre social avec des formations (langue anglaise, mathématiques, chorégraphie, atelier de théâtre etc), des excursions et toutes sortes d’événements. En 2014, le centre a reçu environ 80 enfants par jour.

Actuellement, le centre accueille 500 enfants. Parmi les bénévoles du centre, il y a beaucoup de déplacés qui se sont déjà adaptés à leur nouvelle vie et qui souhaitent désormais aider les autres. Le Fonds coopére aussi avec d’autres organisations caritatives et reçoit de l’aide de l’étranger.

Evgenia Pirog a raconté que cet hiver, le centre organise des soirées familiales avec des lectures de contes de fées de Noël. «Lors des vacances d’hiver, nous allons organiser des événements, des excursions et des formations, donc il nous faudra l’aide de bénévoles pour organiser ces formations ou pour accompagner les enfants lors des excursions », explique Iryna Popova.


À lire aussi :

«Le conte de fée renaît au pays de lumière». Comment les familles de déplacés du Donbass adoptent la culture ukrainienne à Kiev. Irina Popova, originaire de Lviv, est une véritable touche-à-tout; non seulement elle a obtenu un Master en économie et gestion des ressources humaines, mais aussi en Peinture artistique avec pour spécialité les vitraux. Mais touchée par le sort des dizaines de milliers de personnes obligées de fuir leur domicile, elle a tout laissé tomber pour s’occuper d’eux. En mai 2014, Irina Popova a fondé un club de loisirs «Kiev-Est-Enfants» pour les familles des déplacés. Quelques mois plus tard, ce club de loisirs a évolué en un Fonds caritatif «Dytynetz».

À Kiev, « La vie continue » pour les enfants du Donbass. En mai 2014, après le début des hostilités dans le Donbass, des centaines de milliers de gens ont dû abandonner leurs maisons et partir dans d’autres régions de l’Ukraine pour fuir la guerre. Malheureusement, l’État s’est avéré incapable d’assurer un soutien économique, social et psychologique à autant de personnes. Donc, des citoyens ukrainiens ordinaires ont décidé de s’unir afin d’aider ceux dont la vie a été détruite par la guerre.

Igor Prous, coordinateur du groupe de bénévoles «L’amour n’a pas de frontières» : «Les habitants des territoires occupés sont fâchés contre le gouvernement ukrainien, mais souhaitent revenir en Ukraine». Ancien militaire de carrière, Igor Prous a consciemment fait le choix de se concentrer sur l’aide à la population civile habitant dans la zone du conflit, plutôt que d’aider l’armée. Coordinateur du groupe de bénévoles «L’amour n’a pas de frontières», il est le fondateur du nouveau projet «SmartHelp» dont l’objectif est d’aider à long terme les civils dont la vie a basculé suite à la guerre.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter
Plus d’infos sur le sujet