Kyiv
,

Les candidats proposés par la société pour le poste d’audit au NABU : 3 procureurs

Kyiv, le 21 mars 2017.

LUkraine continue de choisir les candidats pour le poste d’audit pour le NABU. Après les sélections agitées de la candidature proposée par Parlement, le tour est venu de choisir un candidat proposé par le Conseil des ministres. Les activistes civils ont proposé 3 candidats.

Les activistes civils proposent au Conseil des ministres 3 candidats pour le poste d’audit à l’Agence nationale de lutte contre la corruption de l’Ukraine (NABU). «Ces candidatures répondent aux critères définis par la loi et sont très pertinentes. Ces 3 candidats sont des procureurs avec une expérience internationale très importante», a déclaré Taras Chevtchenko, un des directeurs du Paquet des réformes d’urgence, lors d’une conférence de presse à l’Ukraine Crisis Média Center.

Qui sontils

La première candidate –  Marta Borchtch est une Procureure américaine. À l’époque, elle a contribué à obtenir le jugement du tribunal dans l’affaire de Pavlo Lazarenko. «Madame Marta parle couramment russe et se repère parfaitement dans les réalités ukrainiennes », a souligné Yaroslav Yourtchyhcyne, directeur de la Transparency International Ukraine.

Le deuxième candidat – Carlos Castresana est un Procureur espagnol qui a dirigé, au Guatemala, la commission de l’ONU dans la lutte contre l’impunité de l’ancien président Alfonso Portillo, il a notamment réussi à faire porter contre lui des accusations criminelles. «Cette affaire était bloquée par le Bureau du Procureur du Guatemala qui n’avait pas encore été réformé. C’est grâce à la pression de Carlos Castresana et de la société civile que les deux procureurs généraux ont été licenciés », a déclaré Daryna Kalenuk, directrice du Centre de prévention de la corruption.

Le troisième candidat – Giovanni Kessler, Procureur italien que la Commission européenne a déjà conseillé.

Parmi d’autres candidatures, il y avait également Juta Strīķe, ancienne Directrice de l’Agence de lutte contre la corruption en Lettonie et José Ugaz, chef du réseau international IT. Cependant, les trois candidatures citées plus haut ont recueilli davantage de votes.

L’enjeu est l’indépendance du NABU

Les activistes déclarent qu’ils observent, lors des derniers processus, y compris dans les tentatives insistantes d’élire au poste d’audit Nigel Brown, la volonté du gouvernement d’obtenir le contrôle sur le NABU, car la résolution négative des audits est la seule raison pour changer la direction du NABU.

Les experts espèrent que la sélection d’un candidat digne aura un impact positif sur la candidature proposée par le Président. «Si l’un de nos trois candidats est élu, alors le Président sera obligé de proposer un candidat dont les compétences ne seront pas inférieures à celui du Conseil des ministres. Si le Conseil des ministres élit un candidat inconnu, alors il faudra s’attendre à une résolution négative dans les 3 prochains mois. Nous voyons déjà les candidatures des personnes qui «géraient » la lutte contre la corruption à l’époque de Yanoukovitch au ministère de la Défense et qui essaient maintenant de déposer leur candidature au poste d’audit du NABU », a déclaré Yaroslav Yourtchychyne.

Selon Daryna Kalenuk, «ces personnes auront accès à des informations placées confidentielles, donc le niveau de confiance doit être maximum. Si cet accès est utilisé par une personne peu fiable ou prise dans un confit d’intérêts potentiels, il existera un risque majeur d’arbitraire de décisions tendancieuses  et des fuites éventuelles pourraient conduire à étouffer les affaires », a précisé Daryna Kalenuk.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter
Plus d’infos sur le sujet