Kyiv
,

L’Ukraine a remporté le droit de mener le congrès PEN

L’Ukraine a remporté le droit de mener le congrès PEN
Kyiv, le 18 septembre 2017.

Aujourd’hui, le 18 septembre, le congrès PEN (Poets, Essayists, Novelists), est arrivé à Lviv. Si vous êtes novice dans le monde de la littérature, PEN est une organisation internationale non gouvernementale, qui rassemble des écrivains, rédacteurs, et traducteurs professionnels. Elle a été créée dans le but de promouvoir l’amitié et la coopération intellectuelle d’écrivains du monde entier; elle accentue le rôle de la littérature dans le développement de la compréhension mutuelle et de la culture mondiale; elle défend la liberté d’expression; elle agit comme une force puissante dans la protection des droits des écrivains, qui parfois sont emprisonnés ou même tués pour leurs opinion.

C’est une des premières organisations qui s’est battue pour les droits de l’homme, et une des plus anciennes associations internationales d’écrivains. Le nom du groupe : PEN, une abréviation des mots anglais “Poets, Playwrights, Essayists and Novelists” (Poètes, Dramaturges, Essayistes, Romanciers), qui forment le mot PEN, stylo. Maintenant, ce groupe comprend aussi des représentants d’autres genres, comme des journalistes et des historiens.

Pourquoi avoir choisi Lviv ?

Plus de 200 leaders d’opinion, écrivains, poètes, traducteurs, journalistes, historiens, publicistes, et rédacteurs de 101 pays sont arrivés à Lviv.

“Nous avons longtemps hésité quant à l’endroit en Ukraine où se déroulerait le Congrès international PEN. Il y a eu de nombreuses discussions internes : fallait-il le faire à Kyiv, à Lviv, à Odessa ? Au final, ce sont les citoyens de Lviv qui l’ont remporté. Nous pensons que Lviv, c’est une capitale culturelle, alors que Kyiv est financière, politique”, a noté Mykola Ryabchuk.

Le groupe PEN n’est une organisation ni politique, ni étatique, qui maintient des consultations formelles avec l’UNESCO, et a un statut consultatif spécial dans le Conseil Economique et Social de l’ONU.

L’histoire des relations de PEN et de l’Ukraine débute en 1965, lorsque du 24 août au 4 septembre, à Kyiv, Lviv, Odessa, Ivano-Frankivsk, Ternopil, Lutsk, et Feodosiya, les agents du KGB ont arrêté plus de 20 représentants de l’intelligentsia ukrainienne. La plupart d’entre eux furent par la suite accusés de “propagande et agitation antisoviétique”. Dans les années 60, sous l’influence du “dégel de Khrushchev”, la vie nationale ukrainienne fut relancée. Des travaux virent le jour, qui avaient été “oubliés” et réprimés sous Staline, des oeuvres sont apparues chez les écrivains et artistes ukrainiens de la nouvelle génération (des années 60), de plus le 150 anniversaire de Taras Shevchenko a été célébré.

Yourii Bogdanovych Brilynskiy, acteur ukrainien et artiste honoré d’Ukraine, se rappelle comment ses amis furent arrêtés à cause de leurs vues sur la littérature ukrainienne. Des artistes ukrainiens formèrent le Club de Jeunesse créative, où ils organisaient des soirées de la littérature ukrainienne, et où ils parlaient à leurs collègues étrangers de la situation dans le pays et de la persécution. L’Ukraine a officiellement rejoint PEN dès lors qu’elle est devenue indépendante. Yourii Brilynskiy rappelle les dires de Grygoriy Kostyuka, critique littéraire ukrainien, qui a initié l’entrée de l’Ukraine dans le congrès PEN et représentait les intérêts du pays au premier congrès en 1965 à New York : lui aussi n’aurait jamais cru que le congrès se déroulerait un jour en Ukraine.

Protéger les prisonniers politiques

Le thème du congrès sera “la défense de la vérité à l’heure de la propagande”. La conservatrice, coordinatrice de l’équipe du 83e congrès de PEN à Lviv, présidente du siège social de “Lviv : ville de littérature de l’UNESCO” Olga Mukha a noté que, aujourd’hui, l’Ukraine est le pays le plus approprié pour discuter sérieusement cette thématique.

“Le déroulement du congrès à Lviv est pour moi encore une preuve que nous entrons assurément dans le monde littéraire. On nous considère déjà comme un partenaire à part entière”, note O. Mukha. “Le congrès a un double format : diplomatico-politique et publico-littéraire. C’est pourquoi il est bon de considérer qu’il y a deux programmes. L’un d’eux porte sur des événements fermés, où des représentants des PEN-clubs du mond entier auront l’occasion de discuter des questions très sérieuses, principalement concernant la politique et le droit. Le deuxième programme, littéraire, sera public”.

Le 83e Congrès PEN a débuté par la promotion du soutien à Oleg Sentsov. Les volontaires du Congrès ont retrouvé les écrivains à l’aéroport de Lviv avec des pancarte “Oleg Sentsov”.

“De par ce geste nous faisons preuve de notre soutien à Oleg Sentsov, prisonnier depuis le 11 mai 2014 dans une prison russe, et nous espérons que, dans peu de temps, c’est bien lui que l’on accueillera à Lviv”, ont annoncé les volontaires du Congrès et la participants du flash-mob. Oleg Sentsov n’est pas le seul à être attendu au congrès, puisque de nombreux autres écrivains, journalistes, et militants sociaux souffrent pour la liberté d’expression, mais c’est la figure d’Oleg qui fut importante au congrès de cette année.

Il y aura cette année les traditionnelles “Places vides”, cette fois-ci pour Oleg Sentsov.

Comment le congrès à Lviv influencera l’image internationale de l’Ukraine

L’ancien président du centre PEN en Ukraine, protecteur de l’Université catholique ukrainienne, Myroslav Marynovych a insisté sur le fait que le congrès est tout d’abord une lourde tâche pour les participants. “Pour nous, c’est aussi une possibilité de changer la position internationale du PEN. C’est une responsabilité énorme”, a-t-il ajouté.

Moskalenko Andriy, remplaçant du maire de Lviv quant au développement, nous a raconté comment la ville se prépare pour le congrès du PEN. Beaucoup d’initiatives sociales aident avec les préparations et la ville le ressent profondément.

“PEN en Ukraine, c’est une immense poussée sociale dans le pays. Il nous est important que la ville et le pays aient des des gens éduqués, qui s’imposent des buts ambitieux, qui y travaillent et les atteignent. Le Congrès peut nous aider”, a noté Andriy, “PEN en Ukraine, c’est un format unique, vu que notre pays est en état de guerre, et nous voulons montrer que Lviv est en train de devenir la capitale littéraire du pays, et que l’Ukraine devient un pays de littérature”.

Malheureusement, ce ne sont pas tous les ukrainiens qui comprennent l’unicité de cette possibilité pour notre pays, vu que c’est en réalité comparable aux Jeux Olympiques ou encore au Championnat du Monde parmi les Écrivains. Peut-être même encore plus, car PEN, ce n’est pas que de la littérature, mais aussi une mesure significative pour la liberté d’expression.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter