Mission internationale/Détroit de Kertch, Présidentielle 2019/Volodymyr Zelensky, Économie/Analyse des risques 2019

Mission internationale/Détroit de Kertch, Présidentielle 2019/Volodymyr Zelensky, Économie/Analyse des risques 2019
le 21 janvier 2019.

Situation dans la zone du conflit

Les combattants pro-russes continuent de violer la trêve le long de la ligne de démarcation en déployant de temps en temps des armes lourdes, interdites par les accords de Minsk. Il sʼagit entre autre de mortiers de calibre 82mm.
Les troupes ukrainiennes continuent de contrôler l’ennemi sur la ligne de collision tout en observant les conditions d’un cessez-le-feu complet.


La mission internationale dans le détroit de Kertch aura-t-elle lieu?


Après l’escalade de la situation dans la mer d’Azov et le détroit de Kertch au second semestre 2018 qui a abouti le 25 novembre à l’agression directe, la question du contrôle international de la situation devient extrêmement importante. Cette idée est pour la première fois évoquée début décembre 2018. À la mi-janvier 2019, le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas, s’est rendu en Fédération de Russie et en Ukraine. Sur la base de ces visites, le diplomate allemand a fait plusieurs déclarations afin de faire le point sur les négociations d’une telle mission.

Le concept de mission est-il prêt? Le ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, Pavlo Klimkin, déclare que l’idée d’une mission conjointe de l’OSCE et de l’ONU dans le Donbass est en cours de discussion. « Les représentants de l’OSCE ont préparé un concept pour une mission conjointe de ce type-OSCE/ ONU- qui est toujours en discussion pour le moment (…) Ce serait peut-être la mission de l’ONU, bien sûr, mais peut-être en raison de la présence de l’OSCE dans le Donbass, elle serait conjointe », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse commune avec Heiko Maas, ministre fédéral allemand des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse tenue vendredi à Kyiv, en réponse à une question sur la possibilité de l’introduction d’une mission conjointe de l’OSCE et de l’ONU dans le Donbass.

La position de l’Ukraine: l’approbation de la mission. L’Ukraine approuve une éventuelle mission internationale dans le détroit de Kertch, mais présume que la Russie va manipuler cette mission. Cette déclaration a été faite par Pavlo Klimkin, ministre des Affaires étrangères ukrainien. « Si la présence internationale nous aide ici et que les autorités de la Fédération de Russie ne la manipulent pas, nous serions très satisfaits et cela devrait se réaliser », a déclaré Pavlo Klimkin lors d’une conférence de presse sur les résultats des activités du ministère, commentant l’information selon laquelle l’Allemagne et la France pourraient devenir garants du transport maritime dans le détroit de Kertch, et que la Russie l’accepte. Le ministre des Affaires étrangères a formulé l’espoir que les partenaires allemands de l’Ukraine aient eu des négociations fructueuses avec les représentants de la Fédération de Russie.

Poutine a accepté de laisser les Allemands et les Français se rendre dans le détroit de Kertch. Le président russe Vladimir Poutine a accepté la proposition de la chancelière allemande Angela Merkel d’autoriser des spécialistes allemands et français à entrer dans le détroit de Kertch. Cette déclaration a été faite par Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères. «Il y a plus d’un mois, la chancelière Merkel avait demandé au président Poutine d’autoriser des spécialistes allemands à se rendre dans le détroit de Kerch pour voir comment se déroulait le passage dans cette zone d’eau, compte tenu de la nécessité de respecter les normes de sécurité. Et le président Poutine l’avait accepté», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse sur les résultats des négociations avec le chef du ministère fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas. Il a ajouté qu’après un certain temps, A.Merkel avait demandé à ce que les spécialistes français puissent venir avec des Allemandes et Vladimir Poutine l’avait aussi accepté.

L’état des accords. Pour introduire une mission de surveillance dans le détroit de Kertch, les parties ukrainienne et russe doivent donner leur consentement. Cependant, il n’y a pas vraiment de progrès dans cette situation. Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas l’a déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue ukrainien Pavlo Klimkin à Kyiv. Heiko Maas est arrivé dans la capitale ukrainienne suite à sa visite à Moscou où il a échangé à propos de l’Ukraine avec le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov. « Toutes les parties doivent donner leur consentement -pour l’introduction d’une mission de suivi –ED- », a-t-il souligné.


Election présidentielle 2019: scandale avec Volodymyr Zelensky

Enquête sur les affaires de Volodymyr Zelensky en Russie. Le présentateur télé ukrainien,Volodymyr Zelensky, qui a annoncé son intention de participer à l’élection présidentielle en Ukraine, possède une industrie cinématographique en Russie bien qu’il ait assuré l’avoir fermée en 2014. Cette information a été relevée par le programme télé «Schéma», un projet conjoint de Radio Svoboda et de la chaîne «UA : Perchy ». Selon l’enquête, trois sociétés russes «Weisberg Pictures», «Platinumfilm» et «Green Films» se consacrent à la production de films, de vidéos et de programmes télévision. « Le fondateur des trois sociétés est la société chypriote «Green Family Ltd». Cette même société est une cofondatrice de la société « Quartier 95 », en Ukraine, dont les bénéficiaires sont Volodymyr Zelensky, ses partenaires commerciaux Andriy Yakovlev, Borys et Serghiy Chefir, ainsi que Timur Mindich, associé d’Igor Kolomoïsky », affirment les auteurs de l’émission.

La réponse de Zelensky. Dans une interview, accordée à Ukrainskaya Pravda, Volodymyr Zelenskу, qui a annoncé son intention de se présenter à la présidence, a admis que «Green Film», détenu par la société chypriote « Green Family Ltd», dont il est le copropriétaire, continue de fonctionner en Russie. La phrase du journaliste stipulant que «Green films» est en train de réaliser le film «En bas» a même soumis une demande de financement public du film en Russie. Volodymyr Zelensky a répondu que la demande avait été présentée par « ceux qui sont engagés dans cette société» en Fédération de Russie, c’est la raison pour laquelle la société avait été transférée à la direction.

Il a expliqué que «Quartier 95» perçoivent des dividendes sur tous les biens produits jusqu’en 2014. Zelensky a cité l’exemple du projet « Svaty » un contrat qui avait été signé avant la guerre avec la Russie.

« Le contrat a été conclu pour 10 ans. Comment puis-je fermer cette société? Le contrat est valable jusqu’en 2021. De 2011 à 2021, nous recevons des dividendes de « Svaty ». Nous recevons cet argent. Que devons-nous faire? Fermer? Donner notre argent aux Russes? Non », a-t-il déclaré.

Zelensky assure qu’il va bientôt quitter la société chypriote qui possède la société produisant des films sur le territoire de la Fédération de Russie. «Ma décision est la suivante : elle est très simple et je supprime tout. J’ai réalisé que je ne pouvais pas quitter cette société, qui est là, en Fédération de Russie -Ed, mais par contre, je peux quitter la propriétaire chypriote de ces sociétés. Aujourd’hui, nous avons trouvé cette solution et je la quitterai bientôt», a-t-il déclaré.

Les partis politiques continuent de désigner leurs candidats au poste de président de l’Ukraine. Par exemple, le « Bloc d’opposition » a désigné la candidature d’Olexandre Vilkul, le parti « Pouvoir du peuple » a désigné l’ex-journaliste Dmitro Gnap, le parti « Osnova » a désigné Serhiy Taruta et le Parti socialiste de l’Ukraine – Illya Kiva.


Économie: un leader des produits laitiers et de l’analyse des risques en 2019

L’Ukraine figure dans le Top 10 mondial des produits laitiers.Pour la première fois au cours des dernières années, l’Ukraine est entrée dans le Top 10 mondial des exportations de produits laitiers. C’est ce qu’a déclaré la vice-ministre de la Politique agraire et de l’alimentation, Olena Kovaleva, lors d’une réunion avec l’Association Ukrmolprom des produits laitiers ukrainiens. « Pour la première fois depuis ces dernières années, l’Ukraine est entrée dans le Top 10 mondial des exportations de produits laitiers », a déclaré Kovaleva. « Selon nos estimations, d’ici 2019, tous les produits laitiers seront vendus pour une somme qui avoisine  57 milliards d’UAH, tandis que les exportations représenteront plus de 7 milliards de hryvnias », a déclaré la vice-ministre.

Analyse des risques économiques de la Banque nationale pour 2019. La Banque nationale d’Ukraine a publié une liste des principaux risques qui menaceront le développement économique de l’Ukraine et la réalisation des principaux indicateurs des activités de la Banque nationale de l’Ukraine en 2019. En général, les risques pour l’économie de la Banque nationale se divisent en risques externes et risques internes. En parlant des risques externes, il faut citer l’agression militaire russe, le blocus des ports ukrainiens dans la mer d’Azov ainsi que les guerres commerciales menées par les plus grandes économies du monde.
Quant aux risques internes, il s’agit des deux élections à venir qui risquent de détériorer le taux de l’inflation. On s’inquiète également du rythme de migration de la main-d’œuvre en provenance d’Ukraine, favorisé par la mise en place d’un régime sans visa avec l’UE, ainsi que des rapports des gouvernements des Républiques tchèque et allemande qui prévoient de simplifier la procédure d’embauche des étrangers.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter