Ukraine/FMI, Kolomoisky/Le défaut de paiement, Energie/Nouvelles sanctions de la Fédération de Russie

Ukraine/FMI,  Kolomoisky/Le défaut de paiement, Energie/Nouvelles sanctions de la Fédération de Russie
le 03 juin 2019.

Situation dans la zone du conflit

Les formations armées de la Fédération de Russie continuent de violer le régime du cessez-le-feu, notamment en déployant des armes lourdes interdites par les accords de Minsk. Selon une information du centre de presse des Forces armées ukrainiennes, les formations armées illégales utilisent des mortiers de calibre 120 mm, des mortiers de 82 mm, des mitrailleuses lourdes, des lance-grenades et des véhicules de combat d’infanterie.


Économie: la mission du FMI, les rumeurs sur le défaut de paiement par Kolomoisky
FMI. Le 29 mai, la mission du Fonds monétaire international (FMI), installée en Ukraine depuis le 21 mai, a achevé sa visite dans le pays. La décision d’attribution de la deuxième tranche au titre du programme Stand-by n’a pas été prise. Le chef de la mission, Ron van Roden, a indiqué que les représentants du Fonds avaient eu des discussions fructueuses avec les autorités ukrainiennes. Selon lui, ils sont prêts à «revenir à Kyiv pour poursuivre les discussions après les élections législatives, dès que le nouveau gouvernement aura défini ses priorités politiques».

Le Premier ministre de l’Ukraine Volodymyr Hroisman a déclaré que le Fonds monétaire international était prêt à poursuivre sa coopération avec l’Ukraine. «Je pense que nous aurons un programme, complété par des questions sérieuses. Le programme que nous menons actuellement est optimal et efficace, mais les élections l’ont suspendu. Cependant, nous coopérons pleinement», a-t-il précisé.

Les experts de la banque américaine J.P. Morgan prédisent que le programme actuel sera annulé et remplacé par un nouveau. Les analystes ont souligné que l’incertitude du moment choisi avait augmenté. Selon l’agence de notation Moody’s, l’Ukraine pourrait recevoir une deuxième tranche avec un retard de trois mois. Cela ne conduira pas à une détérioration significative de la capacité du pays à assurer le service de la dette publique extérieure.

L’idée du défaut de paiement de Kolomoisky. Cette semaine, dans une interview accordée au Financial Times, l’oligarque Igor Kolomoisky a fait une déclaration au sujet de l’opportunité du défaut de paiement. C’est l’une des raisons pour lesquelles les euro-obligations ukrainiennes ont chuté et la monnaie nationale s’est sensiblement affaiblie. Les analystes de Bank Of America Merrill Lynch ont souligné qu’une déclaration du président Volodymyr Zelensky sur une intention claire de continuer à assurer le service de la dette publique rassurerait les investisseurs, mais le garant n’a fait aucun commentaire à ce sujet. Le chef du Conseil de la sécurité nationale et de la défense, l’ex-ministre des Finances Olexandre Danyliuk, a souligné que le non-respect par l’Ukraine de ses obligations en matière de titres de créance constituait un «un chemin vers nulle part» qui sapait la crédibilité de l’État. Selon lui, «de telles décisions ne sont même pas prises en compte». Le président du parti «Serviteur du peuple», Dmitro Razumkov, a déclaré: «Dans les conditions actuelles, il s’agit d’un moyen inefficace et il est peu probable que l’Ukraine puisse le suivre. Les experts financiers ont répété à maintes reprises que l’Ukraine pouvait désormais servir la dette publique et qu’il n’était pas nécessaire de déclarer le défaut.


Energie: nouvelles sanctions de la Fédération de Russie contre l’Ukraine
Le 1er juin, de nouvelles sanctions économiques russes contre l’Ukraine sont entrées en vigueur. Le 18 avril, trois jours avant le second tour de l’élection présidentielle, la Russie a annoncé la prolongation des sanctions à l’encontre de l’Ukraine à compter du 1er juin 2019. La décision correspondante du gouvernement russe est une réaction à l’introduction par l’Ukraine de sanctions contre les entreprises russes.

Quelles sont les interdictions? Le document du Kremlin contient deux listes. La première liste est celle des biens interdits à exporter et la deuxième liste est celle de produits qui peuvent être exportés uniquement avec l’autorisation du Ministère de l’économie de la Fédération de Russie. En fait, il s’agit de licences supplémentaires. Selon le document, la Russie a interdit les exportations vers l’Ukraine de pétrole brut et de produits pétroliers, ainsi que de bitume et d’autres matériaux nécessaires à la fabrication de revêtements routiers.

Dans le même temps, l’exportation de charbon, d’essence, de diesel et de gaz liquéfié n’est pas interdite. Leur exportation, conformément au document, n’est autorisée que sur la base d’un permis spécial délivré par le Ministère du développement économique de la Fédération de Russie.

Dans quelle mesure l’Ukraine dépend-elle de ces approvisionnements? Selon Upeco, la part de la Russie dans l’approvisionnement en carburant de l’Ukraine est importante. Il représente 33% du volume livré. L’Ukraine produit 17% de pétrole, en achète 32% en Biélorussie, 7% en Lituanie et reçoit 11% en provenance d’autres sources.

Cependant, il est important de savoir que ni le pétrole, ni l’essence, qui figure également dans la liste des sanctions, ne seront importés de Russie. La situation est différente en ce qui concerne le diesel et le gaz liquéfié.

En conséquence, l’Ukraine peut en premier lieu souffrir de problèmes d’approvisionnement en carburant diesel. Des difficultés peuvent survenir si le ministère de l’Economie de la Fédération de Russie refuse d’accorder les autorisations spéciales aux fournisseurs.

Y aura-t-il des problèmes d’autorisation? Pour répondre à cette question, il faut comprendre que la quasi-totalité des volumes de carburant diesel en Ukraine provient de la société russe Rosneft.
Il n’existe actuellement aucune réponse quant à l’évolution de la situation. Dans le même temps, il est évident que la Russie s’attend à ce que des processus de déstabilisation commencent sur le marché ukrainien des combustibles: une demande active, un «retard» de la ressource en prévision d’une hausse des prix, un jeu d’opérateurs pour une hausse des prix, etc.

Commentaire du secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine. Les restrictions sur les livraisons des produits pétroliens en provenance de la Russie peuvent devenir un sérieux défi pour notre pays. Donc, les entreprises doivent être prêtes à diversifier leurs approvisionnements. Cette déclaration a été faite par Olexandre Danyliuk, secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine, dans une interview exclusive accordée à UNIAN. «Il y a aussi des problèmes liés à l’effet des restrictions de la Fédération de Russie qui entreront en vigueur le 1er juin. Cela pourrait poser de sérieux problèmes au pays, et nous devons être prêts pour cela. Des restrictions pourraient être imposées sur l’approvisionnement en diesel, en lubrifiants et en pétrole. Tels sont les défis auxquels il faut chercher une réponse», a-t-il déclaré.


Interview scandaleuse avec un associé de Zelensky: commentaire de HWAG UCMC
La semaine dernière, Borys Shefyr, associé de Volodymyr Zelensky et co-fondateur de sa société «Kvartal 95» a accordé une interview à l’édition «Detektor média». Dans cette interview, il a fait quelques déclarations controversées. Il a exprimé en particulier le ferme espoir d’abolir les quotas linguistiques afin de produire un plus grand nombre de contenus médiatiques en russe, pour pouvoir ensuite les exporter vers la Fédération de Russie. La guerre avec la Russie, initiée du fait de la politique d’agression de Moscou, de l’occupation de la Crimée et de plusieurs régions de l’est de l’Ukraine, devient alors un obstacle naturel pour une entreprise en relation directe avec le président. Plus d’information dans les commentaires de HWAG UCMC en anglais.

Culture: Quels films ukrainiens ont été primés lors du festival de cinéma «Molodist»
 
Trois courts métrages ukrainiens ont remporté un prix lors de la compétition nationale de «Molodist», un Festival international du film de Kyiv.

C’est le film «Dans la joie et seulement dans la joie» («In Joy») de Maryna Rochtchyna ( bande-annonce) qui a remporté le prix principal. Cette histoire urbaine moderne d’une jeune femme, qui met en équilibre son enfant et son nouvel amour, a impressionné le jury par «la fragilité de la combinaison du travail du caméraman, du réalisateur et d’un sujet très sensible».

Le film d’animation «Amour» («Deep Love») de Mykyta Lisskov (bande-annonce) a remporté le prix spécial. La semaine prochaine, ce film sera présenté au Festival international du film d’animation d’Annecy (France). C’est la première fois qu’un film ukrainien est présent à ce festival qui est considéré comme l’un des principaux événements européens dans le monde de l’animation. Le calendrier de diffusion du film est disponible sur le lien.

Le documentaire «La couleur de la façade est le bleu» («Facade Colour: Blue») d’Olexiy Radynsky a également reçu un prix spécial. Ce film parle de la lutte que des activistes et Florian Yuriev, un architecte, mènent pour sauvegarder «Tarilka», un bâtiment style moderne soviétique à Kyiv, menacé de destruction. Le film a touché les spectateurs, car l’année dernière encore, deux cinémas historiques ont été fermés à Kyiv et le sort du cinéma “Kyiv” – le centre des festivals de cette année – est encore inconnu.

Partager sur les réseaux sociaux

Twitter